Au plus près de Gaïa

Hier soir, la Lune était au point de son orbite le plus proche de la Terre, le périgée – ce qui veut dire étymologiquement au plus près de Gaïa. De plus, elle était pleine, ce qui nous promettait un très beau spectacle puisque son diamètre apparent ne pouvait pas être plus grand.

DSC01993b

Dans l’après-midi, Anti a proposé qu’on aille la voir se lever depuis le bord de la mer. Après avoir hésité sur le lieu idéal, nous avons décidé d’aller vers Sète, afin de la voir se lever au-dessus de l’eau.

Joignant l’agréable à l’agréable, nous étions là-bas dès 17h30.

DSC01990b

Nous avons commencé par nous perdre plus ou moins volontairement sur une toute petite route qui conduisait dans un village de pêcheurs, désert à cette heure-là, en bordure de Sète du côté de l’étang.

Des dizaines de filets étaient suspendus partout sur des grosses poutres.

DSC01998b

Nous avons ensuite pris la route qui longe la mer vers le sud et fait une longue pause sur la plage, elle aussi quasiment déserte. Le mistral soufflait fort et le sable volait en rafales, mais la promenade sur le rivage était tout de même belle.

DSC02006b

Nous avons posé nos serviettes près de deux gros troncs emmêlés, rejetés par la mer depuis on ne sait quand.

DSC02014b

Puis, nous avons mis le cap sur Marseillan-Plage, quelques kilomètres plus loin. Cette petite ville, probablement insupportable en pleine saison, était animée juste ce qu’il fallait pour être agréable. Il y avait des restaus partout mais une petite recherche sur internet faite par Anti sur son téléphone nous a conseillé d’aller manger à la Piazzeta, réputée pour la qualité de ses pizzas artisanales et la convivialité de son personnel.

Nous vous le confirmons : c’est un excellent choix. Nos pizzas étaient un régal – généreusement garnies sur une pâte parfaite. Le patron et sa femme sont extrêmement sympathiques et sentent la joie de vivre. Le service était parfait. Si vous passez par là, n’hésitez pas à vous y restaurer.

DSC02019b

Il était un peu plus de 20h, nous avons repris la route de Sète et admiré le panorama du haut de la colline (mais pas trop longtemps parce qu’il commençait à faire plutôt froid à cause du vent). Nous avons garé la voiture non loin du théâtre de la Mer et attendu le lever de la Lune.

DSC02021b

Au début, c’était un disque rougeâtre en partie flouté par la brume au-dessus de l’horizon. Puis, elle s’est élevée, énorme, superbe. Nous l’avons admirée un long moment.

DSC02029b

En repartant pour Nîmes, Anti a téléphoné à Gwlad et lui a demandé si elle voyait la Lune. Gwlad a répondu que non. Anti a réfléchi une seconde et a ajouté d’un ton pensif : « Peut-être qu’elle est dehors ? »

Eh bien… comment dire… en fait, euh, oui, c’est bien possible qu’elle soit dehors, la Lune.

Très belle journée à vous

DSC02044b

5 Replies to “Au plus près de Gaïa”

  1. Terrevive

    Magnifiques photos de la lune .

    J’adore la phrase de Anti : « Peut-être qu’elle est dehors? »

    Et puis la dernière un peu magique avec les orbs.

  2. Anna Galore Post author

    Ah ça, je peux te dire qu’on a rigolé jusqu’à la sortie de Sète, quand elle a dit ça 🙂

    La dernière photo, ce ne sont pas des orbs mais des luminaires ronds qui sont accrochés sur la façade du Théâtre de la Mer. Avec la pleine Lune qui s’élevait juste à l’arrière, cela faisait magique, en effet ! 😉

  3. valentine

    Magnifique! Vous avez bien mérité le spectacle. Je l’ai manquée d’un chouïa: le temps d’aller chercher mon appareil photo et trop tard. Un voile avait obscurci l’astre lumineux.
    C’est assez surnaturel de voir une plage déserte à cette saison à Marseillan!

  4. Anna Galore Post author

    En fait, la plage déserte, c’était entre Sète et Marseillan. A Marseillan même, il y avait un peu plus de monde, dont un mec courageux (ou qui venait de perdre un pari stupide) qui est rentré dans l’eau sous le regard sidéré de sa bande de potes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.