Le retour des chauds jours

Il est passé où, le printemps, cette année ? Il y a encore trois jours, on se caillait (voire même, il neigeait dans certains coins de France) et là, sans transition, pof, on se croirait en été ou presque. Du moins, chez nous. Remarquez, on ne n’en plaint pas, hein, bien au contraire. La chaleur commençait à sérieusement nous manquer.

180406

Tenez, hier matin par exemple, pour la première fois depuis bien trop longtemps, j’ai marché pieds nus sur la terrasse, en t-shirt, juste comme ça pour regarder le jardin pendant que je buvais mon café. Les pipistrelles de vendredi soir annonçaient donc bien l’arrivée des beaux jours.

A mes pieds, 3m50 plus bas, Santiago prenait lui aussi le soleil face au grand micocoulier, comme moi. Nous avons échangé un regard de  satisfaction complice.

105041

Les portes ont été ouvertes en grand et le sont restées jusqu’au soir, sauf quand on a fait notre sortie courses. Dans notre chambre, Totoro a profité de l’occasion pour s’installer confortablement sur la couette posée sur le rebord de la fenêtre.

J’ai pris une bonne vingtaine de photos de lui et ensuite, j’ai eu du mal à en choisir une pour cette note tellement il est beau sur toutes.

105822

Symbole incontournable de l’entrée dans la belle saison, Anti a nettoyé la terrasse au Kärcher, retirant la pellicule sombre de l’hiver pour redonner toute leur clarté estivale aux carreaux de pierre.

Nous avons passé une bonne partie de l’après-midi en plein soleil à désherber le gravier devant la maison. Entièrement à la main, bien sûr, pas de poison chimique chez nous pour faire ce genre de choses. En plus, les chats adorent nous regarder faire alors aucune raison de nous (et de les) en priver. Anti a même pris un coup de soleil, le premier de l’année !

124236

Et le soir, nous avons siroté un verre sur la terrasse qui s’apprête à redevenir notre pièce principale pour les quatre ou cinq prochains mois. Padmé était là avec nous, il ne loupe jamais un apéro.

Attention, hein, il ne boit jamais une goutte d’alcool, ce n’est pas son genre. Mais il aime tout ce qui est convivial et il adore rester près de nous quoi qu’on fasse.

192454

A l’heure où j’écris cette note – 22h45 – la porte d’entrée est toujours grand ouverte. L’air est doux, le ciel étoilé est superbe, la Lune fait un fin croissant. C’est enfin le retour des chauds jours.

Très belle journée à vous

2 Replies to “Le retour des chauds jours”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.