Manger épicé

Pour agrémenter et relever bien des plats au goût parfois un peu limité – tels que les pâtes, le riz ou les mélanges de légumes – rien de tel que d’y ajouter une bonne dose de curry. Cela fait partie, en tout cas, dans nos habitudes culinaires depuis déjà longtemps. Il faut dire que nous adorons la cuisine asiatique et, en particulier,  indienne, thaï ou viet.

Le fait que nous ayons décidé de passer récemment à une alimentation végétarienne a rendu l’utilisation de curry encore plus fréquente dans nos plats de base. Hier, j’ai refait le plein en pâtes de curry au supermarché asiatique (cet endroit est un vrai piège, on  ne peut pas s’empêcher d’y acheter également plein d’autres choses).

170551

Au fait, le curry, c’est quoi ? Des mélanges d’une multitude d’épices, à la diversité sans fin, très loin du banal petit pot de poudre jaune étiqueté « curry » dans les rayons épices des grandes surfaces. Ces mélanges sont conditionnés sous forme de poudres ou de pâtes et peuvent avoir un goût plus ou moins arrache-gueule mais toujours parfumé.

Le mot vient du tamoul « kari » que les Britanniques de l’époque coloniale ont orthographié phonétiquement « curry » (voilà, maintenant vous savez comment on prononce ce mot en anglais, c’est-à-dire pas du tout comme en français). Un kari, c’est un ragoût. Et chez les Tamouls, les ragoûts étaient largement épicés, d’où le nom à la fois du plat (on dit « un curry d’agneau », par exemple) et du mélange d’épices.

prep curry wikiEn Inde, personne n’emploie le mot « curry » pour désigner les épices, mais plein d’autres noms dont le plus courant est « massala » qui veut dire mélange.

Dans les îles de l’Océan Indien comme La Réunion ou Maurice, le mot « cari » désigne des plats épicés, dont le fameux cari boucané.

Les ingrédients d’un curry sont parfois très nombreux. Ils incluent presque toujours du piment, d’où le goût plus ou moins piquant. Sinon, on y trouve également en proportions variables de l’ail, de l’oignon, du gingembre, de la coriandre, de la cardamone, du fenouil, du cumin, du fenugrec, du clou de girofle, du sel, etc.

Pour convertir ces mélanges en pâtes, on combine les épices avec du yogourt, du lait de coco, de la purée de légumes ou des bouillons.

Chez nous, nous utilisons ces pâtes soit en s’en servant comme base de cuisson avec un fond d’huile chaude sur laquelle il n’y a plus qu’à verser les ingrédients que nous faisons revenir à la poêle ou la cocotte, soit en ajoutant une petite (ou grosse) cuillère dans nos assiettes une fois le plat servi. On peut aussi diluer la pâte de curry dans de la crème fraiche ou du lait de soja pour adoucir son goût et faciliter son utilisation en sauce.

Sur ce, je vous souhaite par avance un bon appétit !

Très belle journée à vous

curry veg wiki

Les infos mentionnées dans cette note proviennent de l’article Curry de Wikipedia, de même que les deux dernières photos.

8 Replies to “Manger épicé”

  1. valentine

    Alors là Anna je vais te faire venir sur les bateaux du Léman pour une quinzaine végétarienne!
    Limite je vire ma cuti…Mais je ne suis pas encore prêt à abandonner ma condition d’amoureux de la viande, de la belle viande….. digne d’un amoureux des Animaux….cuisinée par un respectueux connaisseur.
    Paradoxal comme formule, j’en conviens….mais honnête.
    Qui sait peut-être qu’un jour….
    Mais je suis déjà fan des épices et en particulier de la cuisine Indienne (depuis un périple très marquant dans ce pays),en ce moment je planche sur le renouvellement de mes offres culinaires et comme il y a de plus en plus de végétariens/végétaliens,tu vas pas me croire mais je teste des recettes au Garam massala (Massalé à la Réunion)!
    Qui d’ailleurs porte bien son nom de mélange d’épices chaudes autant parce que l’on doit les faire revenir à l’huile que par ses effets aphrodisiaques (dixit les gens du pays)!
    Je pense que nous aurons pour bientôt de nouvelles nouvelles érotiques!!!
    Signé :un viandard qui sait-on jamais pourrait être converti par une maitre Honoris Causa lors d’un prochain périple en Terra Végétaria du côté de Nimes….
    Alias chéri-chéri de Valentine

  2. Anna Galore Post author

    Aaaaah mon frère culinaro-amico-hardrocko-spirituel ! J’ai grand plaisir à te montrer la Voie ! Je continue à explorer jour après jour avec Anti l’art des délices végétariens et bientôt, nous aurons plaisir à te régaler chez nous sans le moindre gramme de viande dans ton assiette.

  3. Sylvana

    Mmmm ! Que c’est bon tout ça ! La cuisine végétarienne est loin, très très loin d’être ennuyeuse. C’est tellement agréable ! Avec un peu d’imagination tout est possible ! Bonne journée à vous tous !

  4. Anna Galore Post author

    Absolument ! C’est d’une richesse sans limites ! Anti et moi, on se souvient en particulier de certains repas préparés à partir d’ingrédients très simples par une Tibétaine lors de weekends d’enseignement avec des lamas et c’était à se rouler par terre.

  5. anti

    Oh my God ! Ça devient une torture de lire le blog en milieu de matinée ! Ça donne des envies sévères de bonne chair ! J’ai grand hâte de goûter aux nouveautés de notre chef préféré. Miam !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.