Tentative d’escroquerie de Casas, le fisc confirme et signe

Nous vous en avions parlé il y a une quinzaine de jours, c’est confirmé officiellement, aucune dérogation pour la torture. Quand Casas va-t-il rembourser les 764 000 euros au fisc ?

casas fisc

Communiqué du CRAC Europe

Les courriers du CRAC Europe à Bercy et à la directrice départementale des finances publiques du Gard ont généré une réponse sans appel : pour les spectacles de torture, la TVA est bien au taux normal de 19.6 % ! Bernard Dombs, alias Simon Casas, en tant qu’organisateur de séances de barbarie codifiée que certains appellent « corrida » doit donc rembourser au fisc la modique somme de 764 000 euros qu’il avait conservée illégalement.

Nos questions sont désormais les suivantes.

Casas devra-t-il payer 10% de pénalités pour retard de paiement, pénalités appliquées à tout citoyen dans de telles circonstances ? Devra-t-il payer une amende pour s’être permis  de déroger sciemment à la loi, le pot-aux-roses ayant été découvert avec près d’un an de retard lors d’un conseil municipal nîmois ? Quand l’État va-t-il enfin se décider à signifier au petit monde des tortionnaires en paillettes que les petites et grosses magouilles du mundillo sont désormais révolues ? En période de forte crise économique, il serait vraiment temps…

En Espagne, 50% de corrida en moins en 5 ans. L’argent public pour financer l’horreur tauromachique, c’est terminé.

 

Pour le CRAC Europe

Jean-Pierre Garrigues, vice-président

crac header

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.