Le dernier pirate

http://www.seashepherd.fr/images/stories/zero-tolerance/banner-zero-tolerance-content-03-922x315.jpgSea 3

Pour cette première note sur le blog nouveau format, je vous propose de plonger dans l’univers d’un homme et de bénévoles que j’admire : Paul Watson et le Sea Shepherd.

Paul Watson, c’ est l’une des personnes qui a fondé Greenpeace dans les années 60. Quelques années plus tard, en désaccord avec la politique des instances dirigeantes, il a quitté l’association et a fondé son propre groupe, la Sea Shepherd Conservation Society.

Il y a quelques mois de ça, Anna et moi sommes tombées sur un documentaire relatant son expérience.  Je pense qu’il s’agissait de « Paul Watson, l’œil du cachalot. Dans le sillage du fondateur de Greenpeace« , réalisé par Bruno Vienne et qu’on peut revoir en VOD. D’ailleurs, j’ai bien envie de le revoir dès que possible. Depuis nous sommes littéralement fascinées par cet homme droit dans ses bottes et dans son engagement en faveur d’un seul et unique objectif : mettre un terme à la destruction des écosystèmes marins et donc au massacre des espèces dans le but de conserver et de protéger la biodiversité des océans du monde entier.

« Nous mettons en place des stratégies novatrices d’action directe pour enquêter, documenter et intervenir si nécessaire afin d’exposer et de combattre les activités illégales de haute mer. En sauvegardant la biodiversité, nous nous efforçons de préserver la survie de nos fragiles écosystèmes marins pour les futures générations. »

Bref. De fil en aiguille, nous avons rencontré le groupe de Montpellier, un peu par hasard, il faut bien l’avouer. C’était lors du salon Bio Harmonies qui s’est tenu il y a quelques semaine et dont nous vous avions parlé dans la note fort bien intitulée : « Harmoniques« .

Groupe Sea Shepherd Montpellier (34) – Photo Anna Galore 2012

Un groupe fort sympathique ma foi, et l’occasion pour nous de les soutenir en achetant deux de leurs magnifiques T-Shirt (si ça vous tente, leur boutique en ligne se trouve ici). Du coup, surfant sur la vague, on s’est acheté le DVD  » Le Dernier Pirate« , que nous avons regardé hier soir avec un immense plaisir.

Les bénévoles du Sea Shepherd sont impressionnants de forces et de droiture. C’est curieux comme ils m’ont fait penser aux militants du CRAC qui œuvrent pour l’abolition de la corrida avec détermination. On sent que chez eux, la seule chose qui compte, c’est sauver un animal, sauver une vie, là maintenant, tout de suite. Cela n’a pas de prix et ils sont d’une modestie incroyable, même comme on le voit dans le film, ils risquent leur propre vie pour sauver celles des cétacés. Plus que cela, ils sont respectueux des Japonais qu’ils traquent pourtant et cherchent toujours à aider Greenpeace qui ne les porte pas dans son cœur, le but étant toujours de sauver des baleines et non de tirer la couverture à soi.

Forcément, après avoir vu ce documentaire, l’envie de rejoindre cette association et pourquoi pas, de participer à ses actions, peut vous prendre.

Pas de panique ! Justement, sur le site de Sea Shepherd, on peut lire une annonce :

Sea 5

Pour sûr, ce n’est pas très vendeur. Mais, lisons encore un peu, il y a aussi des avantages :

click to view
Débarrasser l’océan des palangres
click to view
Sauver la faune
click to view
Éduquer les générations futures
click to view
Se faire des amis

« Nous recherchons des navigateurs, des marins, des ingénieurs, des mécaniciens, des électriciens, des charpentiers, des soudeurs, des cuisiniers, des médecins ou des infirmiers, des conducteurs de zodiacs, des pilotes d’hélicoptères, des plongeurs, des photographes, des réalisateurs vidéo, des spécialistes de l’informatique et même quelques défenseurs des cétacés non qualifiés, mais motivés.

Durée de la mission: Les campagnes de Sea Shepherd durent rarement moins d’un mois. La priorité est accordée à ceux qui peuvent nous consacrer le plus de temps.

Gîte et couvert: Sea Shepherd fournit la couchette, le matériel de couchage, la nourriture et l’eau.

Attention: Pleurnichards, mécontents, adeptes de la grasse matinée et poules mouillées, inutile de vous présenter.

Objectif: Notre objectif est de protéger et de sauver la faune océanique et de faire respecter l’International Conservation Law (loi internationale de protection de l’environnement).

Rejoignez-nous et agissons ensemble ! »

Ok, vous pouvez aussi participer à des missions à terre (compléments d’information ici). Mais ce serait dommage à l’heure où commence la nouvelle : « Opération Zéro Tolérance – Objectif : zéro baleine tuée ». Toutes les informations à son sujet se trouvent ici, sur le site Tolérance Zéro.

SeaS op-0-tolerance-ban-3

 

SeaS1

Signer la pétition sur Avaaz

A lire aussi : Paul Watson, le chasseur de baleinier, remet le cap sur la guerre. Un article de Nathalie Bensahel pour le Nouvel Observateur du 7 décembre 2012.

Et pour finir sur une note de beauté, je vous propose de revoir cette magnifique vidéo déjà postée par Anna : la baleine libérée.

Nous pouvons tous agir !

 

Très belle fin d’année à toutes et à tous,

 

anti, heureuse de vous avoir retrouvés 😉

One Reply to “Le dernier pirate”

  1. Anna Galore

    Totalement fan du courage et de la radicalité de Paul Watson !

    Bravo à lui et à ceux qui l’accompagnent dans ce combat qui honore l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *