Appel à témoin – Nîmes

Chats-Libres-de-Nimes.pngAujourd’hui nous relayons cet appel à témoin de l’association Les chats libres de Nîmes Agglo :

Nîmes – Le 12 novembre aux alentours de 16 h, rue Jean Bouin, une femme accompagnée d’un jeune garçon de 12 ans environ ont jeté un chat vivant dans un container à ordures. L’animal visiblement malnutri et portant des blessures autour du cou a été recueilli par l’association.

chats libres,chats
Rue Jean Bouin à Nîmes (A)

L’association les Chats Libres de Nîmes Agglo lance un appel à témoin afin de retrouver les personnes qui ont accompli ce méfait.

« Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. En cas de condamnation du propriétaire de l’animal ou si le propriétaire est inconnu, le tribunal statue sur le sort de l’animal, qu’il ait été ou non placé au cours de la procédure judiciaire. Le tribunal peut prononcer la confiscation de l’animal et prévoir qu’il sera remis à une fondation ou à une association de protection animale reconnue d’utilité publique ou déclarée, qui pourra librement en disposer. Les personnes physiques coupables des infractions prévues au présent article encourent également les peines complémentaires d’interdiction, à titre définitif ou non, de détenir un animal et d’exercer, pour une durée de cinq ans au plus, une activité professionnelle ou sociale dès lors que les facilités que procure cette activité ont été sciemment utilisées pour préparer ou commettre l’infraction. Cette interdiction n’est toutefois pas applicable à l’exercice d’un mandat électif ou de responsabilités syndicales. Est également puni des mêmes peines l’abandon d’un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité, à l’exception des animaux destinés au repeuplement. »

— Modifié par Ordonnance no 2006-1224 du 5 octobre 2006 – art. 6 JORF 6 octobre 2006.

Malheureusement, ce n’est pas la première fois que cela se passe, ici ou ailleurs…

Cette vidéo dans laquelle une dame jette un chat dans une poubelle a fait le tour du net en 2010. A l’époque elle déclarait : « C’est juste un chat ». Cette Britannique s’est étonnée ce mercredi 25 août 2010 de la violente campagne déclenchée contre elle sur Internet après la diffusion d’une vidéo la montrant en train de jeter un chat dans une poubelle. Mary B., une employée de banque de 45 ans, résidant à Coventry dans le centre de l’Angleterre.

Le chat, appelé Lola, est resté enfermé dans la poubelle en plastique pendant quelque 15 heures avant d’être retrouvée par ses propriétaires Darryl et Stephanie Mann qui avaient entendu ses miaulements. Ils ont découvert ce qui était arrivé à leur chat en visionnant la bande vidéo d’une caméra placée devant leur maison, et indignés, ont décidé de la diffuser Internet.

La vidéo a déclenché une violente campagne sur le site de socialisation Facebook. Une page a attiré près de 4 000 fans.

La Britannique a déclaré au Sun que le public « avait réagi avec excès ». Elle a expliqué avoir remarqué le chat alors qu’elle marchait en rentrant du travail et avait commencé à le caresser. Puis « je ne sais pas ce qui m’a pris, mais j’ai tout d’un coup pensé que ce serait drôle de le mettre dans la poubelle, qui était juste à côté de moi ». « J’ai fait ça comme une blague, je pensais que c’était drôle. Je ne pensais pas qu’il resterait bloqué. Je m’attendais à ce qu’il réussisse à se faufiler hors de la poubelle ».

La société royale de protection des animaux (RSPCA) a lancé une enquête et a prévu de l’interroger (Source l’Express).

* * * * * * *

Non, madame, ce n’est pas drôle, pas du tout. Non, madame, la réaction des gens a été normale. D’ailleurs, concernant le chat de Nîmes jeté vivant dans un container, les premières réactions sur Facebook sont sans appel :

* Peut-être une photo du chat pourrait permettre à des voisins/connaissances de le reconnaitre et de témoigner ? Bon courage.

* Oui dés que nous l’avons on la communique c’est une femelle siamoise comme celle qui est sur le site dans adoption. Elle aurait 2 ans.

*Je suis de la banlieue de Nîmes vers la Calmette, je partage.

* Oui et quel quartier ? Merci.

* Quelle horreur, mais à quel endroit c’est produit ce crime ?

* Qu’elle image elle donne à son gosse ??? Que la vie ne vaut rien ??? Que ce soit celle d’un humain ou d’un animal ou est la différence en soi ??? Faudrait pas que je la croise…

* Pouvez-vous faire publier cette appel a témoin dans le Midi Libre et le top annonce cela toucherait plus de monde ?

* Il faut la retrouver cela ne peut rester impuni.

* Donner nous vite des nouvelles de « bijou », pour moi tous les chat sont des bijoux. Dans quel quartier, ça aiderait peut être ? Parce que moi en général les chats de mon quartier je les connais donc je verrai très vite si elle vient de vers chez moi….

Relayons ces appels à témoins et ne laissons pas ces personnes cruelles agir de la sorte sans qu’elles en subissent les conséquences. Soyons tous et toujours vigilants.

anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.