Le docteur a dit

DSCN0451b

Hier, j’ai revu mon médecin. Cela fait maintenant plus de trois semaines que ma hanche a servi d’amortisseur contre une plateforme de tyrolienne et normalement, cela aurait dû être plus qu’assez pour que je n’aie plus besoin de mes béquilles pour marcher.

Or, si je gagne chaque jour un peu plus en amplitude de mouvements variés sans que cela ne fasse mal, je ne peux toujours pas me mettre en appui sur la jambe droite sans qu’un point douloureux ne se forme à un endroit précis du haut de ma cuisse, là où le fémur rejoint l’os pelvien.

130744

Conclusion du bon docteur : j’ai forcément une petite fêlure ou fracture quelque part par là, non visible sur les radios. Il m’a donc prescrit un scanner, bien plus précis, que j’irai faire en fin de journée aujourd’hui. Comme ce n’est pas le fémur qui est en jeu mais la hanche elle-même, il est possible qu’ensuite je n’aie rien d’autre à faire qu’à attendre que ça se calcifie de façon naturelle. J’en saurai plus jeudi matin en retournant chez le médecin avec les résultats du scan.

Bon, ça aurait pu être bien pire, alors on fait contre mauvaise fortune bon cœur. Déjà, j’ai recommencé depuis quelques jours à faire la cuisine de temps en temps. Là, pas de problème : je n’ai pas du tout mal quand je me tiens debout sans marcher. Il suffit donc que je me mette en place devant la cuisinière avec tous les ingrédients et le matériel et hop. Hier soir, c’était fajitas. Ce soir, ce sera peut-être poulet. Je peux même faire la vaisselle (il n’y a pas de petite victoire).

074827

Le seul truc frustrant, c’est que je ne peux ni mettre la table, ni débarrasser, ni ranger quoi que ce soit, mes mains étant prises par les béquilles quand je dois me déplacer ne serait-ce que d’un mètre. Et je ne peux pas non plus conduire les enfants à l’école. Mais Anti fait face, une vraie perle.

J’ai quand même mis au point une technique pour lui apporter au lit son premier café du matin : je remplis le mug seulement à moitié et je m’agrippe à la béquille tout en le tenant de deux doigts par son anse, ensuite je clopine jusqu’à la chambre lentement pour ne rien renverser.

Pour les photos, aujourd’hui, je n’ai mis que des chats. Aucun rapport avec ma note mais leur présence est un bonheur permanent.

Très belle journée à vous

DSCN0421b

Première et dernière photos prises chez Sylvana, les autres chez nous

2 Replies to “Le docteur a dit”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.