Bayonne, ville de sang et d’agonie, assez !

crac bayonne.jpgLe 1er septembre, le CRAC Europe manifestera à Bayonne. Plusieurs milliers de tracts seront distribués dans cette ville de sang et d’agonie pour affirmer notre opposition à cette barbarie et la combattre, jusqu’à l’abolition. Nous reproduisons ci-dessous le texte du tract.

Pour tous ceux qui le peuvent, rendez-vous à 13 h 30 devant la mairie de Bayonne, pour un départ à 14 heures.
Soyez nombreux !

LA CORRIDA, UN « FAIT CULTUREL » SANGLANT

400 000 euros de déficit en 2011, un million d’euros en cinq ans, voilà ce que « rapportent », à Bayonne, les corridas aux Bayonnais. Voilà sans doute ce que les amis du maire UMP Jean Grenet nomment un « fait culturel majeur ».

Les 500 000 euros qu’Alain Afflelou a alloués pour les Fêtes de Bayonne 2012 auraient permis de combler une partie du déficit prévisible cette année encore. Apprenant qu’une corrida devait se dérouler pendant cette période, il a alors demandé que cet argent soit utilisé tout au long de l’année pour d’autres événements, culturels ou sportifs. Et Romain Afflelou a signé la pétition abolitionniste du CRAC Europe, engageant ainsi la société.

Le vent tourne. La corrida est de plus en plus considérée comme une ringardise.

À Rodilhan, dans le Gard, les brutes qui se sont acharnées en octobre 2011 sur 95 militants abolitionnistes non violents et pacifiques, dont la plupart s’étaient enchaînés dans les arènes, risquent d’être lourdement condamnés : 70 plaintes ont été recensées.

crac adhésion.jpgToujours sur le plan de la justice, la QPC (question prioritaire de constitutionnalité) déposée par le CRAC Europe et Droits des animaux pour obtenir la suppression de l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal vient d’être renvoyée au Conseil constitutionnel par le Conseil d’État. C’est une grande première ! Le résultat pourrait être tout simplement la fin de la corrida en France !

Le combat pour l’abolition a franchi un palier. C’est maintenant un lobby, qui rassemble bien plus que celui de la barbarie tauromachique.

Jean Grenet a été battu aux législatives 2012, et ses amis feraient bien d’en prendre acte pour les municipales de 2014. Quant à l’opposition bayonnaise, elle serait bien inspirée de s’organiser en conséquence.

Vous pouvez adhérer au CRAC
en reproduisant sur papier libre le bulletin ci-contre et en l’envoyant avec votre règlement à l’adresse indiquée :

CRAC EUROPE
Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance

www.anticorrida.com
www.patrimoine-corrida.fr
www.les-taureaux-voteront.com
06 75 90 11 93 / 06 08 30 80 30

crac header.jpg

One Reply to “Bayonne, ville de sang et d’agonie, assez !”

  1. Anna Galore Post author

    Lancée le 8 juillet dernier, une pétition pour que Bayonne devienne « ville anti-corrida » a déjà recueilli près de 6.000 signatures. Les signataires demandent qu’on « arrête de cautionner le meurtre et la torture d’un animal sensible et innocent ». « Les contribuables en ont assez que l’argent public finance la cruauté ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.