Le chat zen de Kuen Shan Kwong

chatzenfond.jpg

Le chat zen est un très joli petit livre de Kuen Shan Kwong, publié chez l’Archipel. Je l’ai découvert dernièrement grâce à la bonté de notre amie artiste peintre Sapotille qui nous l’a offert.

L’auteur, Kwong Kuen Shan, est née à Hong Kong où elle a étudié l’anglais et le chinois classique avant de s’initier à la peinture traditionnelle chinoise. Après plusieurs années passées à Londres, elle vit actuellement à Abergavenny, village du Pays de Galles, où elle se consacre à son art. Elle est l’auteur de deux recueils : Le chat zen et Le chat philosophe.

Son histoire avec les chats est amusante, voici ce qu’on peut lire dans l’introduction :

J’avais la phobie des chats. Jusqu’à il y a six ans, je n’avais jamais eu de chat. C’est mon premier chat qui m’a adoptée. Healey était le chat de mes anciens voisins. Ils avaient déménagé en emportant tous leurs chats avec eux. Healey revint à quatre reprises sur le territoire qui l’avait vu naître et où il avait été élevé. La quatrième fois, mon mari et moi nous sommes sentis obligés de le garder pour des raisons humanitaires. Pendant un an, il vécut dehors où nous le nourrissions par tous les temps.

Je ne pouvais me résoudre à le toucher, encore moins à le laisser entrer dans notre maison. J’avais conscience que cette peur était irrationnelle, mais j’étais tétanisée chaque fois qu’il s’approchait de moi. Il fit changer tout cela, tranquillement, avec patience. Depuis, j’ai eu plusieurs chats.

À l’époque, je travaillais sur un nouveau projet pictural et il manquait quelque chose à ce programme. Un jour que je jardinais, je vis Healey se chauffer au soleil, quelque part entre le bouddha de pierre qui nous sert de nain de jardin et moi. Il s’enroula autour du bouddha, l’air détendu et heureux. Je venais de trouver comment combler ce manque.

Ce qui, en cet instant, me semblait être une excellente idée me fit en suite prendre un virage initiatique abrupt. Je n’avais aucune connaissance des chats et je n’en avais jamais peint auparavant. Une extraordinaire aventure à mon album de chats, et, pour ce faire, j’ai puisé dans mes connaissances en matière de littérature chinoise.

Enfant, j’ai étudié la littérature classique chinoise, l’histoire et la calligraphie à Hong Kong où j’ai grandi. Cette relation se perpétue. Pendant que mon mari lit des livres en anglais, je lis ma collection de livres chinois, anciens et nouveaux : l’enseignement de Confucius, les 300 poèmes des Tang, Le Rêve dans le pavillon rouge, de Cao Xueqin, L’Art de la guerre de Sun Tzu, la littérature chinoise contemporaine et des ouvrages sur le zen. De nombreuses maximes de sagesse issues des classiques ne de mandent qu’à être associées à une peinture, à illustrer et à être illustrées, à répandre leur lumière et à être une source d’inspiration. Je me suis énormément plu à rechercher le passage qui correspondait le mieux à chaque image, puis à le traduire.

Il existe quantité de livres sur les chats. Aussi me suis-je efforcée d’en créer un qui soit d’un genre différent. Mes peintures devaient les représenter en pleine action, au repos, détachés ou cruels, philosophes ou simplement eux-mêmes, quoique jamais humbles ! Je rêvais d’associer le caractère félin avec la sagesse grâce à un enseignement et à une philosophie orientale appropriée, telle que le taoïsme, afin de signaler la Voie qui apporte certaines réponses à la quête humaine de sérénité, loin du stress de la vie quotidienne.

chatzenpages.jpg
Extrait de Le Chat Zen à lire en ligne sur le site de l’éditeur

Lorsque l’on parle du zen, l’on pense fréquemment que son origine est à la fois japonaise et bouddhiste. La vérité est tout autre car le zen est originaire de la Chine, a puisé ses bases dans le Tao Chia (philosophie taoïste) et dans le bouddhisme. Le zen n’est arrivé au Japon que plusieurs siècles après. J’emploie ici le mot zen au sens large de chemin de sagesse et d’inspiration. Cela signifie l’orientation d’un itinéraire complet, l’observation des lois de la nature et la vie en harmonie avec les autres êtres vivants.

18710867.jpgLes textes présentés dans ce livre sont un choix d’anciens proverbes chinois, de poèmes et de maximes des grands maîtres : Confucius, Lao Tseu, Zhuangzi et Sun Zi. Pendant des siècles, leur enseignement a joué un rôle prépondérant dans l’élaboration de la pensée chinoise. Ils nous ont légué des jalons pour la conduite de l’existence, accessibles à n’importe qui en toute circonstance. Dans le présent recueil, le choix des citations repose sur la façon dont elles entrent en résonance avec les peintures et sur mon goût personnel. Elles sont toutes traduites du chinois. L’antique littérature chinoise est très concise, très dépouillée et dit beaucoup de choses en peu de mots. Il n’existe pas de version définitive. Je me suis efforcée de restituer l’intuition, l’exactitude et la substance des textes originaux. J’espère être parvenue à vous faire partager le sens et la sagesse qu’ils contiennent.

Je souhaite que ce livre vous plaise ; et s’il était pour vous une source d’inspiration, alors ce serait encore mieux.

K. K. S., 2002

2548575966.jpg
Djinn,chat on ne peut plus zen – Photo Anna Galore 2012

Pour visiter le site de l’auteur et voir ses peintures : cliquer ici

Pour commander le livre chez votre libraire, cliquer là

anti

3 Replies to “Le chat zen de Kuen Shan Kwong”

  1. Anna Galore

    Notre petite Djinn a trouvé, en effet, très vite un de ses coins favoris là où je l’ai prise en photo. Elle s’y installe souvent, en parfaite résonance avec ce que raconte Kuen Shan Kwong sur ce qui l’a conduite à peindre des chats qu’auparavant elle ne supportait pas.

    Elle dit de très belles choses sur ce qu’est le zen : « l’orientation d’un itinéraire complet, l’observation des lois de la nature et la vie en harmonie avec les autres êtres vivants. »

    Son livre est le prochain sur ma liste, après avoir lu avec un très grand plaisir « Les sept plumes de l’aigle » que j’ai terminé hier.

  2. anti

    Oui Valentine, c’est du bonheur à l’état pur ce petit livre. Anna l’a lu cet après-midi au bord de la rivière et vu son expression, elle a beaucoup aimé aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.