Samedi soir à la ZUP

Samedi soir… La nuit est tombée. Dehors, la température est toujours très agréable. On entend depuis chez nous de la musique très fort qui vient de la ZUP, à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau. Quelqu’un chante en arabe, les youyous résonnent.

Une fête ? Un concert ? Un mariage ?

Vers 23h, on se décide : on sort et on y va. On remonte notre chemin, on atteint les premiers immeubles, on longe celui où habitent Anli et Mouayadi. Ça vient d’à peine plus loin. Les chansons arabes ont laissé place à des tubes disco. C’est saturday night fever à Valdegour.

DSCN0872b.jpg

On voit en premier les enfants, des dizaines, qui jouent sur un terrain de jeu aménagé. Autour d’eux, des femmes aux tenues variées, depuis le jeans moulant jusqu’à la robe traditionnelle et le voile.

Et puis, une scène minuscule sous les pins parasols avec une sono à fond et des gens de tous âges, partout, qui dansent, rient, discutent ou simplement regardent.

Ambiance de fête, bon enfant, autour de cette installation de fortune.

DSCN0871b.jpg

Pas de baraque à frites, pas de bar, même improvisé. Pas de ticket d’entrée. Pas de service d’ordre. C’est gratuit, chaleureux, sans que personne ne se demande si on a le droit ou pas de mettre une sono là, en plein milieu, qui va empêcher tout le monde de dormir jusqu’à tard. Mais personne n’a envie de dormir. Il fait trop chaud pour rester enfermé dans les appartements, alors les gens sont dehors et profitent de la musique.

C’est juste comme ça, pour passer une bonne soirée, comme on le ferait sur une place de village un soir d’été, sauf que le village, c’est la ZUP, et la place, c’est un bout de garrigue coincé entre les immeubles.

On repart avec des grands sourires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.