200 km à la ronde

safeimagepk.jpgHier soir, j’ai découvert une émission qui me semble assez géniale, tout à fait dans la mouvance de nombreux articles de notre blog.

Le deuxième volet sera diffusé jeudi 14 juin 2012 à 20.35 sur France 5. Il s’agit de « 200 km à la ronde » de Pierre Leix-Cote.

L’idée :

Se nourrir à moins de 200 kilomètres à la ronde

Et ce n’est pas simple ! Les cinq familles de la région Midi-Pyrénées qui ont signé le pacte des locavores avec Eglantine Eméyé en font l’expérience. Les premiers jours sont difficiles…

Après le nettoyage par le vide de leurs réfrigérateurs, certains se retrouvent bien démunis. Car « on ne s’improvise pas locavore, on le devient ! »

Chez les Mombrun-Chaumette, Julien est le plus frustré : son café lui manque ! Mais, ce matin-là, Églantine débarque chez le jeune couple avec une surprise : de l’orge. Associée à du pissenlit, la céréale va leur permettre de fabriquer un substitut de café.

Chez les Guillot, Didier et sa fille souffrent d’être privés de sucre. Mais ils ont trouvé une solution pour le remplacer : le miel, qui va leur donner l’occasion de rencontrer des apiculteurs.

Pendant ce temps, la famille Sauvage découvre les aberrations de la grande distribution, laquelle propose à la vente des produits de base provenant pour la plupart de très loin. Qu’à cela ne tienne, ils vont se tourner directement vers les petits producteurs régionaux. Le café fait également cruellement défaut à Sylvie Guillot : elle en a les mains qui tremblent ! Mais Julien pense à lui faire bénéficier de son expérience. Être solidaire, un principe fondamental pour le locavore ! En échange de ce tuyau, les Mombrun-Chaumette sont invités pour un dîner entièrement local. Quant à Sophie Amand, elle a bien du mal à nourrir ses trois grands garçons : Églantine lui envoie le chef cuisinier Guillaume Salvan. Ce dernier lui montre comment cuisiner au four des plats simples et consistants. Tandis que les Sauvage ont rejoint Didier Guillot et sa fille chez un producteur de beurre des environs, le nutritionniste Laurent Chevalier rend visite à la famille Morlet. Grande consommatrice de nourriture industrielle, elle prend conscience des vertus des produits locaux pour la santé ainsi que pour la diminution des déchets. « 200 km à la ronde n’est pas un jeu, il n’y a rien à gagner, mais tout à découvrir ! »

Anne-Laure Fournier

Bonne journée,

anti

One Reply to “200 km à la ronde”

  1. Anna Galore

    C’est vraiment magnifique de voir que ce type d’initiatives, mieux cet ÉTAT D’ESPRIT se généralise !

    Solutions locales à un désordre global, tout est dit, c’est la voie à la fois vers un monde meilleur mais également une parfaite solution anti-crise où tout le monde est gagnant.

    On applaudit très fort !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.