Danone et obésité, histoire d’une rumeur

Anti vient de me faire passer l’article qui suit, mis en ligne sur le site de Amessi, une association indépendante composée de scientifiques, médecins, thérapeutes et juristes. Il semble montrer que Danone utilise dans ses produits des probiotiques qui ont pour effet de rendre ses consommateurs obèses.

Problème : tout ceci est une rumeur infondée qui circule sur le web depuis 2010.

Une mise au point s’impose. La voici en deux étapes : (1) La rumeur, (2) La réalité.

Merci à Clément du groupe Danone pour nous avoir indiqué des sources irréfutables et indépendantes du groupe alimentaire (comme Hoaxbuster par exemple) qui attestent bien de l’inanité de la rumeur colportée.

1 – La rumeur : le texte mis en ligne par amessi.org

C’est officiel depuis fin septembre 2011, c’est pourquoi il n’y a plus de pub à la télé. Le « pavé dans le pot de yaourt » qu’a lancé Didier Raoult, chercheur français, dans la prestigieuse revue scientifique « Nature » de septembre 2009 a fini par être payant.

activia (2).jpgPour le patron du laboratoire de virologie de la Timone à Marseille, les yaourts et autres boissons lactées farcis aux probiotiques que l’on nous fait avaler depuis près de 20 ans auraient une grosse part de responsabilité dans l’épidémie d’obésité qui frappe les enfants.

Les probiotiques que Danone ajoute à tout va dans divers yaourts sont selon les allégations de la marque assénées à la télévision, censées « booster » les défenses immunitaires. On en trouve plus de 1 milliard par pot d’Activia ou d’Actimel.

Le hic est que ces bonnes bactéries « actives et vivantes », dixit Danone, sont les mêmes que celles utilisées depuis longtemps dans les élevages industriels comme activateurs de croissance pour faire grossir plus rapidement cochons et poulets. Un porc ainsi gavé de probiotiques, c’est plus de 10 % de gagné sur la balance.

Danone pousse donc à « élever » nos enfants comme des cochons ou des poulets !

En fait, en début d’année, des chercheurs ont eu l’idée de comparer la flore intestinale des obèses et des non obèses. Et là, surprise, les premiers étaient bourrés de probiotiques, ceux qu’on trouve justement dans les yaourts « santé plus ».

Le Professeur Didier Raoult commente : « On a autorisé pour l’alimentation humaine des activateurs de croissance utilisés dans les élevages, sans chercher à savoir quel serait l’effet sur les enfants ». Du coup, il a réclamé des études pour connaître le rôle précis de TOUS les produits lactés dans l’épidémie d’obésité infantile.

obesite_infantile.jpgEn outre, il n’y a pas que les enfants qui sont victimes de cette supercherie : « J’ai rencontré de nombreuses femmes potelées bien que sous alimentées, et qui cherchaient désespérément à maigrir en se limitant à quelques yaourts par jour plus quelques babioles ». Et désespérante désillusion, elles continuaient à grossir, étaient de plus en plus fatiguées et fragiles…

Finalement, les semeurs d’alerte indépendants ont fini par émouvoir les services officiels avant que le scandale n’éclate trop au grand jour. C’est ainsi qu’ils viennent de mettre la pression sur le groupe Danone, l’obligeant, selon les termes délicats des grands journaux « à revoir sa copie » (un monstre comme Danone, ça se ménage).

Il faut tout de même réaliser que cela pourrait être un coup dur pour le lobby puisque les groupes Actimel Europe et Activia Europe pèsent ensemble plus de 1,5 milliards d’Euros sur un chiffre total Danone de 15 milliards, soit 10 %.

Mais ne nous faisons guère de soucis pour cette entreprise de tricheurs, car entre ses discrètes et adroites manœuvres de retrait publicitaires et les addictions de beaucoup de consommateurs, il n’y a pas vraiment le feu au lac, en attendant qu’on nous invente une autre salade à la mode.

Faites passer… c’est de salubrité publique !

Texte diffusé (entre autres) par le site amessi.org

2 – La réalité : l’analyse faite par Hoaxbuster

Depuis 2010, le bruit court que les yaourts enrichis aux probiotiques participeraient au développement du fléau de l’obésité. En cause, les fameux probiotiques censés favoriser nos défenses naturelles.

Cette rumeur circule sur le web principalement sous forme de chaines de mails relayées sur divers blogs, puis par une vidéo. Au départ, il y a l’utilisation d’un article du Canard enchaîné qui s’appuyait sur l’interprétation des conclusions d’une étude scientifique sur des poulets nourris aux probiotiques.

Problème, que ce soit dans la version écrite ou dans la vidéo, les antiprobiotiques ne font que reprendre en boucle la question soulevée par le professeur Raoult dans des conditions qui n’ont rien à voir avec l’alimentation humaine pour en faire une vérité scientifique absolue. Clairement, l’objectif recherché est surtout de faire mal en utilisant des termes violents et dénigrants.

Par ailleurs, le message semble être cautionné par une autorité médicale. En effet, ils sont signés d’une personne travaillant dans un hôpital. Seulement voilà, cette personne n’est absolument pas un médecin ou un expert, mais travaille au service de maintenance de l’hôpital… Un balayeur ou un agent de nettoyage, on peut s’attendre à mieux comme caution scientifique. L’hôpital en question a d’ailleurs publié un démenti formel à ce sujet.

Que dit vraiment l’étude scientifique ? Que des probiotiques pris à forte dose (100 fois plus que ce qu’un humain consomme de façon normale) par des poulets ont accéléré leur croissance – ils ont certes pris du poids mais seulement parce qu’ils ont grandi, pas parce que leur masse graisseuse s’est accrue. Les probiotiques n’ont aucun lien avec l’obésité et d’ailleurs, il a été démontré à de multiples reprises qu’ils ont plutôt un effet inverse.

De plus, les probiotiques étudiés n’ont rien à voir avec ceux que Danone utilise pour l’alimentation humaine.

Pour finir, afin de répondre à toute question sur le sujet, Danone invite les internautes à prendre contact avec les services consommateurs de leur pays. Bien sûr, il sera facile d’objecter qu’en tant que principal acteur du développement des probiotiques dans l’alimentation, Danone à tout intérêt à défendre son bifteak. N’empêche qu’ils n’hésitent pas à communiquer auprès des leurs clients… et, si cette attitude n’est pas du tout un gage de probité absolue, elle est suffisamment rare pour être notée.

Source : Hoaxbuster

Attention : Les trois premiers commentaires qui suivent ont été postés en réaction à la première version de cette note qui ne contenait que la partie « rumeur » à un moment où je pensais qu’il s’agissait de la vérité. Ce n’est qu’ensuite que j’ai corrigé et modifié mon article tel qu’il est maintenant.

7 Replies to “Danone et obésité, histoire d’une rumeur”

  1. anti Post author

    « Anti vient de me faire passer cet article mis en ligne sur le site de Amessi »

    dont j’ai eu vent grâce à Sylvana 😉 C’est encore scandaleux tout ça mais je me réjouis encore : un empoisonneur de plus mis au ban et condamné ! L’année 2012 s’annonce bien !

  2. valentine Post author

    Probiotique bidon + lait fourré aux antibiotiques d’une vache qui ne broute quasi plus d’herbage + du sucre + conservateurs et quelques autres cochoneries…..miam!

  3. ClementdeDanone Post author

    Bonjour Anne Galore ,

    Vous citez ici une rumeur dont l’auteur N’EST PAS le professeur Didier Raoult… mais une personne employée au service de maintenance d’un hôpital en Suisse. Ce message a circulé durant l’été 2010, avant d’être rejeté par l’hôpital employant son auteur (http://www.hug-ge.ch/_library/pdf/communique_octobre_2010.pdf) et par Hoaxbuster (http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/probiotiques-et-obesite), première source francophone sur les hoax (canulars et désinformations du web).
    Aujourd’hui, cette rumeur a été rééditée et laisse supposer, à tort, que le professeur Didier Raoult est son auteur. Mais qu’en dit Didier Raoult ?

    En septembre 2009, Didier Raoult publie un éditorial dans la revue Nature, dans lequel il émet l’hypothèse d’un lien entre la consommation de probiotiques et l’obésité. Dans cette étude, les produits Activia et Actimel ne sont jamais mentionnés. Et pour cause :

    -le lactobacille isolé étudié dans la flore intestinale d’animaux par Didier Raoult n’est pas un probiotique. Selon la définition de l’OMS, « un probiotique est un micro organisme vivant qui ingéré en quantité suffisante produit des effets bénéfiques sur la santé de celui qui le consomme ».

    -ce lactobacille n’a jamais été utilisé par l’industrie agro-alimentaire dans le cadre de l’alimentation humaine.

    -les souches probiotiques L.casei CNCM I1518 et Bifidobacterium lactis CNCMI-2494 brevetées de Danone sont des souches probiotiques issues de produits laitiers fermentés et n’ont rien à voir avec le lactobacille isolé étudié par Didier Raoult.

    Nous rappelons également que les souches utilisées par Danone sont systématiquement évaluées et leur sûreté reconnue par différents experts indépendants. Les études portant sur Actimel et Activia n’ont montré aucun impact négatif sur le poids et l’indice de masse corporelle (pour information : plus de 3500 sujets étudiés depuis 2006 sur des périodes allant jusqu’à 6 mois).
    Les experts en probiotiques indépendants contestent fermement le lien de causalité entre probiotiques et obésité comme en témoigne le lien suivant : http://www.nature.com/nrmicro/journal/v7/n12/full/nrmicro2209-c2.html

    En conclusion, les extrapolations qui portent sur un lien entre obésité et probiotiques ne reposent sur aucune étude scientifique et aucun avis d’expert. Il nous tient à cœur de rétablir la vérité auprès des consommateurs. C’est pourquoi Danone conteste et réfute fermement tout lien entre les souches utilisées dans le cadre des études menées par le Professeur Raoult et celles utilisées dans Actimel et Activia.

    Nous restons bien évidemment à disposition pour en discuter plus en détails sur Danone et vous.

    Bien à vous,
    Clément de Danone

  4. Anna Galore Post author

    Merci infiniment pour cette rectification associée à des sources d’une fiabilité totale, telle que Hoaxbuster dont personne n’a jamais contesté les analyses sur le net.

    Mon article a été très sensiblement modifié pour désormais décrire en quoi il s’agit d’une rumeur et ce qu’est la réalité.

    Et merci à Clément pour la courtoisie avec laquelle il a fait son travail.

  5. probiotiques Post author

    Bonjour,
    Moi je dis toujours que quand il y a des rumeurs c’est qu’il y a toujours quelques choses qui se cachent dessous même si la rumeur est fausse. A mon avis il ne faut plus abuser de ces yaourts, mieux vaut prévenir que guérir comme on le dit

  6. Anna Galore Post author

    Difficile d’énoncer une phrase plus stupide que celle-là… Donc, il suffit que n’importe qui raconte n’importe quoi sur vous pour que ça devienne vrai ? En plus, vous animez un site qui dit du bien des probiotiques alors j’avoue que je ne comprends pas du tout où vous voulez en venir : les probiotiques, c’est bien mais si une rumeur dit le contraire, alors les probiotiques c’est mal ???

    Ce que dit cette rumeur, c’est que les probiotiques sont responsables de l’obésité enfantine. Ce que montrent les faits, c’est que certains d’entre eux (et pas ceux utilisés par Danone) ont un effet à très forte dose sur la croissance des poulets et quand les poulets grandissent, ils pèsent plus lourds parce qu’ils sont plus grands. Si vous êtes vous-même un poulet, je vous recommande donc à titre de précaution de ne pas consommer plus de 100 yaourts par jour, sinon vous pourriez grandir de quelques centimètres. Je vous rejoins sur votre conclusion : il ne faut pas abuser des yaourts, restez scrupuleusement en-dessous de cent par jour et par personne.

    Et puis, vous avez raison, une rumeur cache toujours quelque chose. Celle-ci cache une tentative de dénigrement d’une marque sur des motifs qui ne tiennent pas debout. Cette entreprise a probablement ses défauts, comme toutes les entreprises mais il serait bon dans ce cas qu’elle ne soit critiquée que sur ses défauts réels, pas imaginaires.

  7. sisi

    bonjour
    definition de probiotiques : sont des « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels selon l oms

    finallement nous savons que le mots probiotique ne veux que dire association de bacteries et ou levure mais quand on connait tres peu la liste réelles des cocktail possible dit probio les articles non aucun sens l un comme l autres car aucune bacterie ou levure n est nommées et donc on ne peux se fier a …. RIEN
    finallement ce ne sont que des vents de mots ;;;; sans aucune specificité chaque bacteries ou levures ont des effets connues et inconnues … et la flore de chacun et en carence ou en exces de certaines mais nous sommes loin des connaissances spécifique et les études qui parlent de probiotiques sans specifier les souches ou les especes ne sont que du vent . chaque bactérie a ses specificités …..oui certaines bacteries peuvent faire grossir mais lequelles cette absence de transparence des 2 coté montre bien une construction de toutes pieces pour faire parler …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.