Territoires Palestiniens (145)

palestine.jpgarafat-rabin_nobel.jpgLes Territoires Palestiniens sont le 145ème pays d’où proviennent les téléchargements de mes livres.

Quand j’étais enfant, mon grand-père m’avait offert une collection de timbres commencée par un de mes oncles, exécuté par la milice pendant l’Occupation simplement parce qu’il était juif. Les timbres étaient rangés par ordre alphabétique de pays. Israël n’y apparaissait pas, puisque l’album datait d’avant sa création. Par contre, figurait un pays nommé depuis toujours la Palestine – les Philistins de la Bible. Avant 1946, sur ces terres où sont nées les trois grandes religions monothéistes, les peuples qui les habitaient y vivaient en paix, tous ensemble, sans que cela ne pose de problème. Avec les frontières est apparue la guerre.

Espérons qu’un jour, la paix et le respect mutuel y reviennent.

Et merci à la personne qui, quelque part à Gaza ou en Cisjordanie, vient de rejoindre mes lecteurs.

Photo : Yasser Arafat et Itzhak Rabin lors de la remise de leur prix Nobel de la Paix (source web)

17 Replies to “Territoires Palestiniens (145)”

  1. ramses Post author

    Les « territoires palestiniens » ne sont pas un Pays… Juste une entité à géométrie variable, selon l’angle sous lequel on les examine… A moins de rayer Israel de la carte, selon le voeu cher à l’autre déséquilibré qui préside (pour combien de temps encore ?) aux destinées de l’Iran, la Palestine ne sera plus jamais ce qu’elle était à l’origine…

    Un peu d’histoire…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Territoires_palestiniens_occup%C3%A9s

  2. Anna Galore Post author

    « Les « territoires palestiniens » ne sont pas un Pays…  »

    Les DOM-TOM non plus mais ils sont identifiés comme tels par Google Analytics, ma seule source pour comptabiliser les « pays » d’où proviennent mes lecteurs. Sans parler du Tibet…

    Les Territoires Palestiniens sont reconnus comme un Etat par une centaine d’états-membres de l’ONU. Tôt ou tard, ils deviendront un pays à part entière, comme l’est devenue Israël par la volonté d’un accord international.

  3. thanina06 Post author

    « Les « territoires palestiniens » ne sont pas un Pays…  »

    Je constate amèrement et encore une fois que la politique fait intrusion dans votre blog.

    Avant 1945, il y avait un pays qui s’appelait La Palestine. Mais après, elle a été rayée de la carte avec la volonté de certaines puissances. Je ne vois pourquoi Mr Ramses accepte qu’un pays puisse être rayé d’une carte géographique pour créer un autre et appréhende celle d’Israël qui ne risque rien tant que les USA seront la 1ère puissance mondiale.
    En tous les cas, tant qu’il n’y aurait pas un état palestinien, il n’y aurait pas de paix au niveau du proche orient et au niveau d’Israël.
    Quant à l’autre « déséquilibré », ça dépend de quelle coté de la barrière on se situe.

  4. Anna Galore Post author

    Juste deux remarques :
    – la politique est un domaine qui n’a jamais été exclu de ce blog, elle fait partie de la vie, il ne s’agit donc pas d’une intrusion.
    – J’ai sur la Palestine la même opinion que vous, d’autres en ont une différente, tout le monde peut s’exprimer librement, en se respectant les uns les autres.

  5. sapotille Post author

    thanina06, je conçois votre opinion, sauf que le rappel historique est déjà dans la note, que ramsès pense ce qu’il veut, que ce blog est ouvert, pourquoi pas? à la politique.
    et que je vous remercie d’avoir utilisé le conditionnel
    « En tous les cas, tant qu’il n’y aurait pas un état palestinien, il n’y aurait pas de paix au niveau du proche orient et au niveau d’Israël.  »
    Parce que çà on en sait rien par avance, même si la création d’un pays Palestinien était faite (ce que perso, je souhaite) vu que çà dépend de la capacité ACTUELLE et FUTURE des HABITANTS de ces contrées à la tolérance. D’autre part, les philistins et le peuple juif n’étaient pas, du temps biblique, en parfaite harmonie, loin s’en faut, ce me semble. Même si à l’époque chacun avait « sa terre ».

    « Quant à l’autre « déséquilibré » ça dépend de quelle côté de la barrière on se situe. » dites-vous. Oui, les barrières créent des déséquilibres. Au contraire, la porosité, voire la réunion grâce à des principes essentiels mènent à l’harmonie et l’équilibre…

    (Honneur ici à mon ami A. en particulier et à tous ceux qui qui voient dans LES TROIS religions du livre, la MEME sagesse.)

  6. anti Post author

    « Je constate amèrement et encore une fois que la politique fait intrusion dans votre blog. »

    Ben ça, c’est amusant comme remarque. Faut pas vous faire du mal (de la bile) parce que nous sommes ouverts à tout ce qui fait le monde, politique y compris, le contraire serait vivre les yeux et le cœur fermés.

    Pour le reste, rien à ajouter de plus aux commentaires de mes consœurs.

    anti

  7. ramses Post author

    Anna, en réponse à thanina06 :

    « J’ai sur la Palestine la même opinion que vous… »

    J’ose espérer qu’il n’en est rien… Car cela reviendrait à rayer Israël de la carte…

    « Suite au plan de partage de 1947, voté par la résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU, la Palestine mandataire devait être partagée entre Juifs et Arabes pour y fonder deux États. Jérusalem et ses environs devenaient un territoire sous autorité internationale. » (Wikipedia, cité dans ma réponse plus haut).

    Les Arabes n’ont pas voulu de cet Etat palestinien et ont préféré faire la guerre à Israël, avec les conséquences que l’on sait… En signe de bonne volonté, Israël a rendu le Sinaï à l’Egypte et s’est retiré de la bande de Gaza… Des accords ont été signés pour évacuer les « Territoires occupés » et parvenir à la création d’un Etat palestinien, mais ce que veulent une majorité d’Arabes, c’est le retour à l’ancienne Palestine d’avant 1947 (en annexant Israël et la Jordanie). Ceci est évidemment inacceptable, non seulement pour Israël et la Jordanie, mais également pour la communauté internationale.

    Israël occupe les « Territoires » pour assurer sa sécurité, qui reste toujours menacée au sud (Gaza) et au nord (Liban), par des tirs répétés de roquettes sur son propre territoire. Que ces agressions cessent, qu’un véritable traité de Paix soit signé (avec des garanties), et Israël reviendra sur ses frontières d’origine.

    Mais tant que certains continueront à rêver sur les frontières de la Palestine d’origine, la Paix est illusoire.

  8. thanina06 Post author

    Faire la guerre ou occuper des territoires n’a jamais été une bonne solution pour assurer la paix et la sécurité.
    Si seulement Israël respectait les résolutions de l’ONU et les accords d’OSLO, il y aurait bien longtemps que la paix soit retrouvée au proche orient.

    Quant aux garanties, c’est Israël qui devrait en donner plutôt.

    Par ailleurs, je ne suis pas nullement d’accord pour qu’un jour Israël soit rayée de la carte. Ce qui reviendrait à effacer une partie de l’histoire et à revenir au point de départ.

  9. ramses Post author

    Votre dernière phrase montre que vous faites partie des nombreux rêveurs auxquels je faisais allusion… Continuez à rêver !

  10. thanina06 Post author

    Je continuerai à rêver de la paix au proche-orient avec un état israélien et un état palestinien comme l’ont rêvé Yasser Arafat et Itzhak Rabin.

  11. ramses Post author

    Yasser Arafat n’a cessé de jouer un double jeu…

    Congrès du Fatah Août 2009 :

    REUTERS – Le Fatah du président de l’Autorité palestinienne devrait approuver la solution à deux Etats mais ne pas exclure la possibilité d’une « lutte armée » contre Israël mardi lors de son congrès, ont déclaré des responsables.

    Plus de 2.000 délégués devaient se réunir à Béthléem pour la première fois en vingt ans afin d’adopter un programme qui distingue le Fatah des islamistes du Hamas, auxquels les Occidentaux demandent en vain de renoncer à la violence et de reconnaître l’Etat juif.

    Mais ce congrès de trois jours destiné à rajeunir et restructurer le mouvement ne devrait pas enterrer la charte fondatrice qui appelle, comme celle du Hamas, à la destruction d’Israël.

    Le texte fondateur du Fatah, créé en 1965 par Yasser Arafat, appelle à la lutte armée « jusqu’à ce que l’entité sioniste soit supprimée et la Palestine libérée ».

    Pour Nabil Shaath, vétéran du Comité central du Fatah, la charte « ne peut pas être modifiée ».

    « Elle restera en l’état. Cela ne sera pas sujet à discussion », a abondé Azzam al Ahmad, autre haut dirigeant du mouvement.

    « Nous avons le droit de pratiquer toute forme de lutte nationale, a-t-il ajouté. Nous sommes dans la phase de libération nationale et nous avons le droit d’employer tous les moyens dans le combat pour faire cesser l’occupation, jusqu’à ce que nous ayons établi l’Etat. »

    Drôle de façon de faire la Paix, en éliminant l’adversaire !

  12. Anna Galore Post author

    Je ne pense pas que cette discussion mène où que ce soit, surtout si c’est pour jeter de l’huile sur le feu. Nous savons tous que bien des erreurs ont été commises des deux côtés et continuent à l’être. Cela n’empêche pas de vouloir espérer que la paix finisse par s’installer. Sauf erreur de ma part, aucun de nous ici n’est négociateur pour l’un ou l’autre bord, nous ne pouvons donc exprimer que des espoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.