Présence du chamanisme, les courriers

Lapin Michel Rauscher.jpg
Un lapin est caché dans ce tableau de Michel Rauscher

Je reçois régulièrement les courriers de Jean-Gabriel Foucaud, connu ici comme messager du chamanisme, dont j’ai déjà parlé, notamment dans la note Présence du Chamanisme que je lui ai consacré en mai 2008.

Je trouve ses courriers si riches que je lui ai demandé s’il m’autorisait à les publier sur le blog afin qu’ils profitent à celles et ceux que cela intéresse. La réponse ne s’est pas fait attendre : J’ai immédiatement transmis votre proposition à mes alliés : acceptée à l’unanimité. Aussi, je suis heureuse de reproduire ici le courrier du 25 janvier dernier, courrier n°33, pour commencer.

Jean-Gabriel Foucaud organise aussi des ateliers qui servent à identifier les tendances énergétiques, sociales et spirituelles de cette année 11 lapin (reliée à l’énergie du silex) qui touchera à la structure des relations que l’on entretient avec la vie. La préparation peut avoir lieu en se servant des indications présentes dans le courrier qui permettra de peu à peu sentir où cette énergie s’infiltrera dans nos vies, en soutiendra la qualité ou en détruira les faux-semblants (plus d’informations sur le site Transvision).

titre12maisons.jpg

33ème courrier. Lundi 25 janvier 2010

Bonjour.

Les vœux : Ils correspondent à un moment charnière.

On effectue le bilan de l’année passée et on commence à se projeter dans celle qui vient. Tirer des enseignements d‘erreurs passées et s’adapter à ce qui est pressenti des 11 mois à venir est opportun en janvier.

On a un mois pour les effectuer. Ce n’est pas trop pour un travail aussi intense ! Le mois de janvier favorise le travail émotionnel sur ce qui est périmé dans nos relations et attitudes. Ne pas le faire, c’est risquer une mauvaise année faute de préparation à un changement collectif qui aura lieu de toutes façons avec ou sans préparation appropriée.

Comment le faire ?

D’abord en se demandant ce que sont les vœux.

Faire ses vœux, c’est transporter et exposer les formes d’expression de sa vie dans le fleuve du temps. C’est offrir de la meilleure manière ce qui naît en nous

Ils s’effectuent tout au long de janvier, pourquoi ? Le printemps n’est pas encore tout à fait là.

Son véritable début est en février. Le cycle social, et donc psychologique, correspond à celui de la végétation, tout simplement. C’est seulement depuis quelques dizaines d’années que l’hiver est censé durer jusqu’au 21 mars. Cette incongruité nous fait croire collectivement que le temps méditatif hivernal, ce temps par excellence Inn, s’étalerait au long d’un processus de pleine croissance de la végétation.

Regardons par la fenêtre et situons le printemps au moment des premières pousses ! Et alignons-nous sur l’heure chinoise, aztèque ou vieille européenne et faisons démarrer l’année au plan énergétique et spirituel en février en profitant de janvier et des premiers jours de février pour nous renforcer.

Cet atelier est construit à partir d’enseignements mexicains anciens. Ils permettent de capter l’énergie spécifique de l’année.

Comment faire ses vœux ?

Pour cela, il convient de balayer les différents aspects de sa vie. On le sait chaque moment de l’année est propice à une forme d’activité ou d’apprentissage.

Dans les traditions ésotériques européennes, chaque mois est résumé en un symbole déployé dans les pratiques astrologiques. Sans se situer sur ce plan, mais en regardant l’aspect purement énergétique de la vie, examinons le contenu de cette tradition, lieu par lieu. Chacun d’eux est appelé maison et construisons une matrice à 12 lieux, en dessinant un ballon de rugby.

En partant de la pointe ovale, 1 sera suivi de 2 un peu plus bas, puis de 3. 1 fera face à 7 entouré de 6 en bas et de 8 en haut le suivant. 2 en bas sera en-dessous de 12, 4 verra 10 au-dessus, etc. De même, en prenant cette forme ovale, 2 sera en ligne avec 6, 3 avec 5, 8 avec 12, etc. ce qui permettra de se demander comment nos axes de vie sont reliés entre eux.

Maison 1 : comment sa « nature personnelle » a t-elle évolué. La connaît-on mieux ? A-t-elle été protégée et comment doit-elle l’être pour l’année à venir ? Que faut-il expérimenter pour la mieux connaître ?

Maison 2 : biens matériels, possessions, argent, acquisitions : quelle attitude a prédominé l’an dernier et comment se comporter pour le futur en fonction de circonstances inconnues ? Rentrer dans le détail de son rapport à la paperasserie et aux papiers bancaires est instructif. Quel est le coût énergétique de ses négligences ? Comment la maison a-t-elle été entretenue ? Conséquences ?

Maison 3 : formes de communication avec le voisinage, écrits. Ex : comment sont tenus les fichiers de l’ordinateur ? Petits déplacements : les choix des moyens sont-ils les plus justes ?

Maison 4 : relations avec la famille, le foyer. Prendre un moment pour retracer son histoire avec les figures paternelles.

Maison 5 : amours, descendants, amitiés. Quels ont été les traits dominants de cet aspect de la vie et comment se préparer à l’année 2010 ? Les décisions ont-elles été justes ?

Maison 6 : relations avec les formes de son travail et du milieu dans lequel il s’effectue. Protection de sa santé. Bilan de son attitude. Décisions à prendre. Examen de ses addictions ou de son rapport à celles d’autrui.

Maison 7 : le ou les partenaires de vie, l’existence en communauté. Examen énergétique des différentes formes de couples dans lesquels on est impliqué.

Maison 8 : les relations juridiques, les assurances et héritages. Les contrats. Réflexions sur sa façon de parler, d’engager sa parole, d’obtenir que celle d’autrui soit tenue ?

Maison 9 : les grands voyages et les déplacements. Ses positions par rapport au monde spirituel, aux valeurs morales que l’on a ou croit avoir. Tient-on ses engagements. Doit-on les garder ? Examen sans complaisance de ses rapports avec les engagements que l’on prétend prendre, de sa générosité réelle.

Maison 10 : données extérieures sociales et professionnelles vues sous l’angle du destin. L’a t’on subi ? Que pressent t’on ? méditer sur ses réactions face aux données politiques et économiques.

Maison 11 : attitudes par rapport aux appuis et protections sociales et professionnelles. Que l’on soit en position d’aider ou demandeur.

Maison 12 : le monde de l’invisible sous ses différents aspects : le repli sur soi (se rendre invisible), les inimitiés, sa part d’ombre ou son attitude par rapport à celle d’autrui et donc le traitement des antagonismes psychologiques. Les enseignements ésotériques, reçus ou que l’on souhaite recevoir.

35ème courrier : Bien vivre du 2 au 14 février ( treizaine silex). De Francine Rousseau (acupunctrice) et J.G.Foucaud

Image1.jpg

Treizaine Silex : elle commence le deuxième jour du premier temps du printemps. En effet, le 1er février est le début du printemps qui commence par le « temps Crocodile », centre énergétique de cette saison. Au printemps le centre, c’est à dire le point d’appui que l’on doit trouver pour se sentir en équilibre, se situe au début de la saison, à la différence des autres périodes de l’année.

Le temps Crocodilegal_extra_crocodile.jpg

Après avoir « balayé le bois mort » en janvier, on en profite pour enlever la poussière et retrouver le sol.

Arrive alors avec le printemps, la vision que l’on se fait d’autrui et le besoin de rencontrer de plus en plus de monde : expansion humaine et végétale. Un univers encore inconnu s’offre à nous. Pour entrer en contact avec lui les questions abondent :

Comment vont être les autres ?

Avec qui puis-je me relier ?

Avec qui puis-je ou dois-je éviter de me relier ?

Le Crocodile (1er au 17 février), premier signe des calendrier aztèque de 260 et de 365 jours, est la créature aquatique qui incarne l’origine du temps. Il en est le maître.

Tout d’abord reptile terrestre, après un conseil des dieux furieux de voir le monde créé immobile, il fut jeté dans le brasier cosmique. Ainsi le temps put se dérouler. Il devint l’arbre du monde après avoir jailli de ce brasier. Il apparût ayant survécu à ce traumatisme initial. Ainsi furent créés le jour et la mise en mouvement du temps.

Sa force en fait aussi un point d’appui pour la terre, posée sur son dos.

Après la régénération de l’hiver, le Crocodile nous entraîne dans la gestation. Il dit « d’avoir survécu à ce traumatisme va me guérir » : bon moment pour retirer de la force de ce qui nous est arrivé jadis ( attention à ne pas courir après une impossible totale guérison en se disant : je croyais tout avoir réglé à propos de…).

crocodile.jpg

Le Crocodile est aux aguets et veille aux quatre chemins. Sans lassitude et avec patience car il sait qu’il avance, il inaugure le temps. ( conseil encore, sa force inéluctable est parfois très brutale !).

Sa détermination est spontanée et naturelle. Il renouvelle sans cesse sa propre force, comme un jour succède à un autre jour.

Symbole de l’Est, il bénéficie de l’abondance apportée par l’orient. Il est donc synonyme de prospérité.

Sa force d’initiateur lui a permis de dépasser la peur (on sort de l’hiver, saison des reins, où la peur était présente). Il convient quand même de ne pas se penser tout-puissant.

C’est le début d’un travail pour aller vers une transformation…..prudente, car les fondations risquent d’être bancales ce que l’on découvre en voyant ses 3 pattes sur les cartes du tarot aztèque.

Habitant des marais, il est le symbole de ce qui est à effectuer en profondeur, de la capacité à renaître de la souillure, d’un nouveau chemin de connaissance de soi s’offrant à un renouvellement de vie. Tout ce qui était passif pendant l’hiver se met en mouvement et tout ce qui ne bouge pas en nous trouve une main (charitable ou non ) pour nous taper sur la tête et activer le système : risque d’entrer dans la colère (émotion du Foie au printemps) et la fatigue, car tout bouge d’une façon erratique ( le vent est lié au Foie ).

Au printemps, on a besoin de faire peau neuve, de se dégager de la torpeur de l’hiver, de ceux qui nous anesthésient : ouvrir ses pores (composer avec le froid, ne pas laisser « ses » fenêtres ouvertes s’il gèle !), étirer son corps et le déployer. Pendant tout le temps du printemps, la sève monte dans le cœur de l’arbre et le corps se dresse vers la lumière naissante.

Imaginons ce qui peut se produire sur le plan énergétique quand tout émerge : on vit comme le Crocodile, passant une grande partie de son temps à dormir dans les eaux stagnantes, puis sans crier gare, on agit de façon foudroyante.

Sa force d’âme et de caractère l’amènent à la réussite : à nous de conjuguer effort et habileté.

Il nous dit < « ON Y VA ». On ne sait pas où on va mais on sait qu’il faut y aller, que pour mettre en mouvement son entourage, il faudra le persécuter modérément… C’est plus clair en gras et en police 14.

Tout prend naissance, tout est bon pour aller de l’avant en gardant le contact avec la réalité terrienne. Pour rentrer dans l’espace social, on va aller de projet en projet et rassembler toutes ses forces.

Ne pas oublier qu’on ne lui voit que 3 pattes et qu’il est sans cesse à la recherche de la stabilité, ce qui fait vivre un traumatisme permanent où la question est : « ça vient quand ce qui doit venir ? » Inutile de faire chauffer ses tarots !

Le voir préférer les eaux stagnantes doit nous mettre « la puce à l’oreille ». Lors du temps « Crocodile », personne n’écoute personne, stagnant dans son propre univers dont on aspire à sortir…jusqu’à un certain point, mais pas plus, voire plutôt moins, comme les autres créatures de l’avant-création attendant que l’un d’eux se jette dans le brasier cosmique.

Pendant cette période, ceux qui n’ont rien fait germer demandent aux autres ce qu’ils ont fait de leur vie, et ceux qui ont fait germer cherchent quelqu’un avec qui mener ça à bien.

Bien vivre le temps « Crocodile » est important afin de se donner vraiment un corps, sinon on perd de sa densité et ne restera que le mouvement avec un fort risque d’éparpillement (nous entrons dans l’année 11 Lapin le 12 février, alors l’éparpillement… de 2010 commencera très fort). Nous reviendrons sur l’année 11 Lapin dans un autre courrier.

Attention tout de même à ne pas lutter contre l’éparpillement par la rigidité. Conduire ouverture et envergure avec prétention conduiraient à la raideur.

Le printemps, c’est le bois naissant (Crocodile), la grande mobilité du vent (mouvement du Crocodile), et cette mobilité va nourrir le bois, équilibrant les fonctions du Foie et de la Vésicule biliaire : jaillissement d’idées, mobilité d’esprit, besoin de mouvement et de changement.

Pour ne pas casser (le bois peut être cassant sous l’effet du vent), il est important de modérer l’envie impérieuse, de bouger. Faire des étirements tout en souplesse et lenteur, tel le chat au petit matin), visualiser les images de branches vertes naissantes oscillant doucement dans le vent.

Tempérer ses émotions car le Foie peut s’emballer et transformer le stress en feu d’où colère, impatience, irritabilité, problème de sommeil, oppressions, douleurs des tendons.

Plus que jamais, le symbole du Crocodile rend sensible la bipolarité à laquelle on est confronté durant cette période : le mouvement et la quête contradictoire de la stabilité.

Son souffle naît de l’intérieur, son mouvement rapide se déploie avec aisance et annonce à l’être humain des talents à venir et à mettre en œuvre. On peut le qualifier de puissant et d’inflexible. Après la gestation et la découverte des différentes directions du monde, sa fermeté et son endurance lui permettent de s’investir. Mis là par les dieux, avec force et légèreté, il est capable de laisser la souplesse du Yang s’exprimer et monter vers le ciel. Tempérance et vigilance !!!!

silex.jpgLa treizaine Silex, 2 au 14 février 2010

Le Silex appartient au monde du Nord. Dans le calendrier des saisons, il représente le Nord de l’hiver du 7 au 24 décembre, son cœur, son axe.

Venant des 13 cieux, donc de l’âge de pierre, il est envoyé par les dieux. De leur cadeau, les humains ont le choix : graver, tailler, soigner, tuer.

Dans le dessin de ce symbole, on retrouve la parité Yin Yang : son Yang est implacable, le ciel ordonne, suit son cours, ne s’attarde pas. Son Yin, lui, est léger et s’insinue. Une telle ambiguïté appelle des précautions.

Le Silex descend du ciel, il arrive d’ailleurs, de très loin et nous oblige à trancher radicalement !

Avec lui, le mot est jeté : CHANGEMENT !

Cet œuf envoyé des dieux est un cadeau que seuls peuvent partager ceux qui se rendent disponibles à sa perception. Quand il tombe, c’est du roc qui arrive. On ne sait pas d’où il vient ; ça nous oblige à faire preuve de rectitude morale et de courage. Avec lui, on ne peut pas vouloir un peu, on se retrouve devant une exigence morale qui nous demande de faire avec un esprit unifié et une vision ferme.

Rester lucide en toute circonstance même dans les moments les plus palpitants est donc une nécessité.

Il peut paraître froid, austère, aride mais nous entraîne dans une exigence de clarté quant à notre nature personnelle. Une exigence d’incarnation également: avec lui c’est « je reçois, j’ai, je fais »

Avec réserve, fermeté et concentration, à nous de saisir la bonne fortune qui se présente et de participer à la création à laquelle il nous convoque.

Il demande de prendre des responsabilités : avec lui tout est utile. Pas étonnant de ressentir cette exigence forte de créer avec ce qu’on nous donne qui vient de si loin et de si prestigieux, les dieux d’où découlent les DONS.

Le changement d’habitude risque d’être brutal. Le Silex va très vite dans l’espace et entraîne des conflits au niveau du temps (très rapide et très lent !) . On a peur d’accomplir et peur d’être inaccompli !

Pendant cette treizaine, se couler dans l’observance du Crocodile et sa vigilance pour ne pas recevoir un « coup de Silex ». On a obligation de créer et de libérer de la force.

Il peut tomber avec violence… Il est donc indispensable de se retenir dans les actes et les paroles, ne pas bondir comme un crocodile que l’on dérangerait.

Correspondant à l’hexagramme 10, « marcher sur la queue d’un tigre », il pousse à la prudence dans l’expression de ses positions.

Le Silex, en bon nord de l’hiver, est tout silence. C’est à nous à nous poser les bonnes questions : qu’est-ce qu’on a reçu ? Comment on le partage ? Tout arrive avec brutalité ou sous forme d’inspiration inattendue. Le Silex venant des dieux, on ne peut pas le côtoyer avec désinvolture. A vouloir imposer sa marque dictatorialement, on risque de casser et devenir irresponsable.

Pendant cette treizaine, avançons doublement avec souplesse et lucidité. Le tigre sommeillant en nous est prêt à attaquer celui qui se permet de l’approcher à la légère. Mais il est aussi présent dans l’autre, prêt à bondir….

Savoir que sous la glace et l’aridité du Silex se cache un feu qui ne demande qu’à s’enflammer sous l’impulsion de la sève montante. Tempérer les colères printanières.

C’est un des 4 signes porteurs de l’année, sous l’influence d’un seigneur des enfers donc de la mort et d’un dieu du soleil donc de la vie. Il est dans l’axe Nord/Sud, Vie/Mort. Ça tombe et c’est sans transition !!!

Ne pas oublier qu’en ce début de printemps tout va éclore, comme le crocodile qui permet à l’arbre du monde d’émerger. Cette treizaine Silex nous donne la possibilité de créer plus encore mais avec grande précaution et discernement.

Cordialement,
J.G.Foucaud

eclosion.jpg

Pour plus d’information, Transvision.org.

anti
Crédits photos bébés crocodiles, oeil de crocodilesilex, silex, eclosion.

5 Replies to “Présence du chamanisme, les courriers”

  1. Anna Galore

    Une très grande chance pour nous tous que Jean-Gabriel t’aie autorisée à reproduire ses lettres ici de façon régulière. Je vais m’y replonger un peu plus tard, leur contenu étant particulièrement riche, tant en idées qu’en symboles.

  2. catherine

    Parler de germination quand je suis tournée vers la Terre et que je postule dans une société qui s’occupe de murs et de toits végélalisés… 🙂

    Plus sérieusement, je trouve ces courriers et la démarche passionnants mais il me faut un travail énorme pour… Ne pas retenir grand chose, hélas ! Un peu comme si il me manquait des bases.

    En tout cas, je trouve merveilleux que Jean-Gabriel Foucaud te permette de partager tout cela ! Et merci à toi de le faire, Anti !

  3. anti

    « Une très grande chance pour nous tous que Jean-Gabriel t’aie autorisée à reproduire ses lettres ici de façon régulière. »

    J’en suis convaincue et ravie !

    « je trouve ces courriers et la démarche passionnants mais il me faut un travail énorme pour… Ne pas retenir grand chose, hélas ! Un peu comme si il me manquait des bases. »

    On en parlait ce midi, c’est déjà un sacré bon travail que de s’arrêter pour lire ces conseils et faire le point sur sa vie au moment Mmmmmmm !

    anti

  4. ramses

    Grâce à Anti, je lis régulièrement les courriers de J.G. Foucaud depuis plus de deux mois. J’y ai trouvé des enseignements très intéressants, qu’il faut apprendre à extrapoler, sans forcément tout prendre au pied de la lettre… Il s’agit d’une tendance générale, dont j’ai pu vérifier la pertinence. « La vie mode d’emploi » dans une approche philosophique, qui apprend à se poser les bonnes questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.