Des armes

Cette chanson passe en boucle dans ma tête depuis ce matin. Magnifique texte de Léo…

001.jpgDes armes (Léo Ferré)

Des armes , des chouettes, des brillantes
Des qu’il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Et qu’il faut caresser comme pour le plaisir
L’autre, celui qui fait rêver les communiantes

Des armes bleues comme la terre
Des qu’il faut se garder au chaud au fond de l’âme
Dans les yeux, dans le coeur, dans les bras d’une femme
Qu’on garde au fond de soi comme on garde un mystère

Des armes au secret des jours
Sous l’herbe, dans le ciel et puis dans l’écriture
Des qui vous font rêver très tard dans les lectures
Et qui mettent la poésie dans les discours

Des armes, des armes, des armes
Et des poètes de service à la gâchette
Pour mettre le feu aux dernières cigarettes
Au bout d’un vers français brillant comme une larme

Léo Ferré


Magnifique interprétation de Noir Désir

anti

10 Replies to “Des armes”

  1. valentine

    MERCI que c’est bon Ferré! Dans mon adolescence révoltée, j’ai usé le 33 tours « Les Anarchistes ». Depuis Léo ne m’a jamais quittée et pour moi, s’il n’en restait qu’un se serait lui. J’ai toute sa discographie et j’ai eu la chance de l’entendre en concert. C’était un mec à voir! Le genre à vous coller des frissons dès qu’il entrait en scène. Et ses coups de gueule à la télé avec toujours ses yeux moqueurs….

    Cerise sur le gâteau: cette interprétation de Noir Désir qui lui va si bien (vivement qu’on réentende le groupe).

  2. Anna Galore

    J’ai eu aussi la chance de voir Léo Ferré sur scène plusieurs fois – fantastique !

    Les toutes dernières strophes de « Des armes » me font penser à un mot écrit par mon ami Eric Fabre-Maigné (lui aussi grand admirateur de Ferré) :

    « Ce n’est pas par le bruit des bottes de ses armées, par ses canons, par ses guerres qu’un peuple réussit le mieux à se faire entendre: c’est par la voix de ses poètes, de ses musiciens, de ses artistes, qui seuls savent transmettre les battements de son coeur. »

  3. Anna Galore

    Ramses, non je ne vois rien venir sur ce front-là, malheureusement…

    Valentine, tu trouveras d’autres notes consacrées à Eric en suivant les liens ci-dessous.

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/10/13/eric-fabre-maigne-et-nazim-hikmet.html
    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/11/29/je-vous-prete-ma-voix.html
    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/01/11/hommage-a-machado.html
    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/01/11/poeme-a-la-venus-de-lespugue.html
    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/06/29/eric-fabre-maigne-cet-ete.html

    et celles-ci, qui le mentionnent en raison de sa passion de toujours pour l’archéologie :

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/01/11/et-la-femme-crea-l-art.html
    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/01/21/lespugue-robert-ganzo.html

  4. valentine

    Je passe une merveilleuse soirée à lire « Je vous prête ma voix » d’Eric Fabre-Maigné, à admirer les émouvantes Vénus de Béatitude. Je suis restée scotchée en lisant « Lespugne » de Robert Ganzo.

    De fil en aiguille, j’ai écouté « La Mala Reputaciòn » de Paco Ibanez, j’ai découvert un merveilleux poète québecquois, Jean-Marc La Frenière.

    Anti me trace un irrésistible chemin vers Philippe Léotard où je cours et là, je suis gagnée par l’émotion.

    « J’aime les grands brûlés, j’aime les grands acteurs avec un seul rôle, celui de leur vie à tenir à claquer à brandir: J’aime certains hommes, ceux qui savent que la seule liberté que nous possédons, c’est de choisir ses barreaux. J’aime les poètes qui claudiquent sur les marelles du mystère d’être, et qui chantent des mots de moelle et de sang à travers tous les baillons du monde. Je t’aime Philippe Leotard. »
    Claude Nougaro

    ……..et pour poursuivre Rimbaud-Ferré………

    MERCI pour ces belles émotions et ce blog que je découvre peu à peu avec un plaisir fou. Et j’ai encore tant de choses à découvrir et à apprendre….

  5. Anna Galore

    Lorsque j’avais 12 ou 13 ans, j’avais pour prof de français une femme hors du commun. Elle donnait également les cours de latin, qu’elle rendait à la vie avec une énergie et un enthousiasme qui m’emportaient à travers les mots, leurs sonorités et leurs origines, comme dans un voyage merveilleux dont je garde intacts bien des souvenirs.

    Quelques années plus tard, le bruit a couru jusqu’à mes oreilles qu’elle était l’amie très intime de Paco Ibanez. Elle n’en est devenue que plus mythique à mes yeux.

    Quant à Eric, il va être très touché de lire tes mots, Valentine…

  6. ramses

    Valentine,

    Tu vas découvrir, au fil des jours, que ce blog est un labyrinthe de pur bonheur, au point que tu te demanderas comment tu pouvais vivre sans… Une drogue douce, à consommer sans modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.