Imagineria m’interviewe

Il y a quelques jours, j’ai reçu le mail suivant, fort sympathique, d’un certain Imagineria :

Bonjour,

1636496119.jpgJe souhaite vous proposer de faire un interview que je publierai sur mon blog : http://imagineria.free.fr.
Il s’agit un blog qui donne des conseils aux jeunes auteurs de fantasy.

L’interview porterait principalement sur les conseils aux jeunes auteurs, mais aussi sur la publication de romans sur internet. Ca me permettra d’illustrer l’un de mes derniers articles avec l’exemple concret d’une expérience réussie.

Vous pouvez voir des interviews que j’ai déjà faites ici : http://imagineria.free.fr/index.php?category/Interviews

En espérant recevoir une réponse positive, je vous souhaite une bonne journée.

L’interview dpnt Imagineria donne le lien concerne Cécile Duquenne, jeune auteure talentueuse avec qui j’ai pas mal échangé de mails à une époque. Elle est connue dans la blogosphère sous le pseudo ravageur de Gaby Trompelamort et, pendant un temps, elle avait pour slogan sur sa page d’accueil, la phrase « Gabrielle est une sorcière ! », en clin d’œil à mon personnage de Gabrielle dans Les trois perles de Domérat et Le miroir noir. Ceux d’entre vous qui ont acheté la deuxième trilogie savent qu’elle a écrit la la préface du Drap de soie du temps dans sa version éditée.

J’ai beaucoup aimé son interview et j’ai donc donné mon accord à Imagineria, qui m’a fait parvenir par retour de mail les questions qu’il souhaitait me poser. Les voici en avant-première.

Imagineria : Bonjour, vos romans n’étant pas du genre fantasy, pourriez-vous commencer par nous présenter votre univers en quelques lignes ?

Imagineria : Sur votre site, on trouve trois trilogies à télécharger. Ca doit représenter un travail énorme, non ? Combien de temps mettez-vous pour écrire une trilogie et combien pour la corriger avant de la publier sur internet ?

Imagineria : Quelle est votre méthode d’écriture ? Faites-vous un plan détaillé avant de démarrer l’écriture ?

Imagineria : Faites-vous des fiches de personnages ?

Imagineria : Combien de temps consacrez-vous à l’écriture par jour ou par semaine ?

Imagineria : L’inspiration vous vient-elle facilement ? Avez-vous des techniques pour éviter le syndrome de la page blanche ?

Imagineria : Vous êtes-vous plongée dans un de ces nombreux livres donnant des conseils aux auteurs ? Si oui, lesquels et que vous ont-ils apporté ?

Imagineria : Avez-vous déjà utilisé des logiciels d’aide à l’écriture ? Pensez-vous qu’ils peuvent apporter quelque chose aux jeunes auteurs ?

Imagineria : Alors que beaucoup d’écrivains rêvent de trouver un éditeur pour vendre leurs livres, pourquoi avoir choisi d’offrir vos romans gratuitement ?

Imagineria : Parmi la multitude d’auteurs qui proposent leurs textes sur internet, vous sortez du lot. Sur votre blog, vous nous apprenez que vous avez atteint 200 000 lecteurs, originaires du monde entier. Wikipedia propose même une courte biographie sur vous. A votre avis, ce succès vient-il uniquement de la qualité de vos romans et du bouche à oreille, ou d’un travail constant pour les faire connaître ?

Imagineria : Quels moyens avez-vous utilisé pour vous faire connaître, justement ?

Imagineria : Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes auteurs qui ont eux aussi choisi internet et rêvent d’atteindre cette renommée ?

Imagineria : Dans le milieu de l’édition, les écrivains ne sont souvent reconnus qu’après avoir été publiés à compte d’édition. Souffrez-vous de cette situation ? Est-ce aussi valorisant d’offrir son roman gratuitement sur internet que de faire éditer son roman sur papier et de le voir en vente en librairie ?

Imagineria : Je vous remercie chaleureusement d’avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions !

J’ai répondu hier dans la soirée. Je ne vais, bien sûr, pas les mettre en ligne ici pour le moment, la primeure en appartient à Imagineria. Seule Anti a pu lire mes réponses pour le moment. Mais je vous tiendrai au courant lorsque l’interview sera publiée sur son site.

Très belle journée à vous

Photo prise dans un grand magasin parisien je ne sais plus trop quand

4 Replies to “Imagineria m’interviewe”

  1. ramses Post author

    C’est vrai qu’Anna est un « cas » dans le domaine de l’édition et que beaucoup se posent cette question, à propos de ses romans :

    « Est-ce aussi valorisant d’offrir son roman gratuitement sur internet que de faire éditer son roman sur papier et de le voir en vente en librairie ? »

    Anna connait bien sûr la réponse, mais une choses est certaine : Aucun auteur inconnu, sans appui médiatique (TV, pages littéraires des magazines…) ne peut prétendre à une diffusion de 200.000 exemplaires en librairie… Même de grands auteurs contemporains connus considèrent que 100.000 est déjà un très beau succès…

    Il y a donc un « cas Anna » !

  2. Vanessa Post author

    Imagineria est très sympa et son site est très instructif, je trouve. J’ai moi aussi répondu à une de ces interviews il y a des mois de ça, et j’ai eu beaucoup de plaisir à le faire 🙂 J’ai hâte de voir tes réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.