J. K. Rowling et Orwell

amazon-kindle-2.jpg Lu sur 20 minutes ce matin : LIVRES – Les clients de la plate-forme commerciale ont eu la mauvaise surprise de ne plus retrouver la version électronique de livres pourtant achetés normalement…

La manipulation s’est faite si discrètement qu’on a failli la rater. Le site Amazon.com a effacé, à distance, sur les Kindle de ses clients, les éditions électroniques de deux livres de George Orwell, « 1984 » et « La Ferme des animaux ». C’est ce qu’a révélé la semaine dernière David Pogue, journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies pour le « New York Times », sur son blog.

La raison de cette manœuvre est juridique. Amazon a expliqué sur CNET que les ouvrages avaient été mis en ligne par un éditeur qui n’avait pas de droits de reproduction et ont donc été retirés. «Nous avons supprimé les copies illégales de nos systèmes et des équipements des clients et nous avons remboursé les clients», a dit un porte-parole d’Amazon, Drew Herdener.

Harry Potter aussi

Du côté des acheteurs, la manip’ a provoqué l’émoi, d’autant qu’elle s’est opérée sur « 1984 », un ouvrage qui — la coïncidence est éloquente ­— met en scène un régime totalitaire où l’on censure les documents non favorables à la dictature. En réalité, d’autres ouvrages, dont des éditions électroniques d’Harry Potter et des romans d’Ayn Rand, auraient aussi disparus, rapportent des clients sur le forum Mobile Read.

Cité par « Libé », Jerry L. Roger, qui avait acheté l’un des ouvrages pour son Kindle, s’insurge: « La chose la plus terrifiante est qu’Amazon a la possibilité d’effacer ma propriété privée – un livre que je pensais avoir acheté, pas une licence – sur un lecteur que je pensais posséder, et pas louer. Il semble que la seule chose que nous pouvons faire pour prévenir de tels comportements orwelliens est d’acheter un livre papier. Au moins, un mandat de perquisition serait requis. »

1984web.jpg A la marge de l’illégalité ?

Pour Jules, le blogueur de Diner’s Room, « Amazon n’a pas fait autre chose que de s’introduire dans un système qui ne lui appartenait pas pour procéder à l’altération de données. Or en France, c’est considéré comme un délit (article 323-3 du Code pénal relatif à l’introduction, la suppression ou la modification frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé) (…) La question, bien sûr, sera de savoir, en droit français ou américain, si la destruction a été frauduleuse. »

Face à cette levée de boucliers, le porte-parole d’Amazon a précisé que le système serait modifié afin qu’à l’avenir les livres ne soient plus effacés électroniquement de cette manière.

A lire aussi sur Le Monde.fr : Amazon jette « 1984 » dans le trou de mémoire.

anti

24 Replies to “J. K. Rowling et Orwell”

  1. Anna Galore

    J’ai vu passer cette info hier ou avant-hier sur je ne sais plus quel site. C’est scandaleux, en effet.

    Miss ? L’éthique, oublie ça. Les développeurs font ce qu’on leur dit de faire et l’argument officiel, si tant est qu’il en fallait un, était de permettre à Amazon de contrôler la durée de résidence sur le Kindle de textes « loués » pour une période donnée et non vendus définitivement.

    L’angélisme est un grave défaut en la matière : en informatique, et en particulier sur tout ce qui est lié de près ou de loin à un réseau (dont Internet), n’importe lequel d’entre nous laisse sa trace partout où il passe et peut donc être fliqué ou contrôlé à tout moment sans même le savoir. Le sachant, tout le jeu consiste à ne dire en public (comme sur ce blog) que ce que l’on est prêt à voir tomber sous les yeux d’absolument n’importe qui. C’est le prix de la liberté et de la richesse phénoménales que nous offre, en contrepartie, le Net.

  2. Vanessa

    En même temps, une machine vendue par Amazon et qui télécharge des bouquins directement depuis Amazon, fallait vraiment avoir envie d’être surveillés pour l’acheter.
    Dommage, car ça va encore une fois donner une mauvaise réputation aux liseuses de livres électroniques, par la faute d’un constructeur. De toute manière, le Kindle n’est pas disponible en Europe et c’est tant mieux. Des sociétés françaises font la même chose sans logiciel espion, et bien mieux. De mon côté, j’ai une iLiad, je télécharge ce que je veux quand je veux (wifi intégré), et au moins, on ne me surveille pas ^^ (iRex Technologies n’est pas une société française, pour ceux qui se poseraient la question. Je parlais du Cybook, de la société Bookeen. Des gens très sympathiques).
    Mais c’est vrai que ça fait peur. En fait, ce qui fait surtout peur, c’est que tout le monde s’insurge contre Amazon, qui s’introduit dans l’espace privé des internautes, et personne ne parle de Google… Bon, je ne vais pas lancer une polémique, mais quand la quasi totalité des applications internet appartiendra à Google, il ne sera plus temps de réfléchir… Hier le browser, aujourd’hui les téléphones, demain le système opérateur… Le scan des emails sur les boîtes Gmail à la recherche de mots-clés, l’aveu noir sur blanc que leur futur OS récupérera des informations sur les utilisateurs pour « améliorer leur expérience internet » ou je ne sais quoi, leur envie de racheter Twitter et d’autres sites de réseaux pour faire tomber Facebook, bref, Google, c’est que du bon ! Et bizarrement, je suis la seule à en parler. Sauf que quand Google fera la même chose avec les téléphones ou les OS, on n’aura plus la possibilité de s’insurger, parce qu’on n’aura plus le choix.
    Cela dit, ça n’excuse pas les manoeuvres d’Amazon. Mais dans la société actuelle, de tels actes ne m’étonnent pas du tout.

  3. Vanessa

    Ah, ça, c’est sûr qu’il ne faut pas laisser passer de tels actes. Et c’est vrai, il faut vraiment garder une certaine éthique, car de nos jours, tout (ou presque) est possible.

  4. ramses

    Il y a longtemps que Microsoft et autres anti-virus entrent dans chacun de nos ordinateurs tous les jours, pour implémenter des « mises à jour ». Théoriquement, rien ne les empêcherait de récupérer aussi des données personnelles… La nouvelle Loi en discussion, « Hadopi2 », va plus loin… Elle autorise des fonctionnaires à examiner nos contenus… Imaginez qu’on bascule un jour dans une dictature… Nos disques durs auraient des comptes à rendre !

    Le sel de cette histoire est que ça tombe sur « 1984 » de George Orwell !

    Mais il faut bien avoir présent à l’esprit que l’on n’est jamais « propriétaire » d’une oeuvre littéraire, musicale, cinématographique ou autre, même si on l’a payée… On paye le droit de consulter, à titre privé, un point c’est tout… A la limite, le prêt d’un livre, d’un CD ou d’un DVD est répréhensible. La copie n’est autorisée qu’à titre purement privé.

  5. anti

    C’est vrai tout ce que tu dis Ness. Ca fout les boules effectivement quand on pense que tout cela pourrait tomber entre de mauvaises mains… C’est effectivement que ça tombe sur « 1984 » qui donne un ton particulier à cette affaire, tu as raison Ramses.

    « A la limite, le prêt d’un livre, d’un CD ou d’un DVD est répréhensible »

    C’est même pas à la limite, c’est interdit. C’est indiqué, au moins pour les DVD, au début de chaque film.

    Ness ? Tu parles de Google qq part chez toi ? Tu pourrais m’indiquer où stp ?

    anti

  6. Netsah (Anna's son)

    Qu’Amazon se foute de la gueule des gens c’est pas nouveau… leur prix sont trois fois plus chers que tous les autres vendeurs en ligne, même les occaz sont plus chère que les produits neufs sur d’autres sites.. Et ils mettent en pré-vente (tu paies parfois pour réserver et tu repaies le complément lors de la sortie) des produits qui n’ont jamais était même confirmer de parution et de distribution dans les pays concernés…

    Sinon pour J K Rowling c’est bien pour elle.. moi depuis que j’ai vu le film d’Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé, dont elle forcément donnait son accord pour le scénario, je boycotte.. Faut pas abuser non plus.. Décevoir des centaines de millions de fans juste pour des tunes c’est quelque chose que je n’accepte pas.

    Pour Orwell c’est plus embêtant. Mais bon en même temps, franchement… c’est peut-être mon penchant fétichiste mangaka, mais je préfère avoir une version papier des livres et bd/mangas que je lis… C’est moins pénible pour les yeux et c’est plus classe sur les étagères :p

    « Vous ne possédez rien, en dehors des quelques centimètres cubes de votre crâne. »
    G. Orwell

    « Les conséquences d’un acte sont incluses dans l’acte lui-même. »
    G. Orwell

    Netsah, big brother

  7. Netsah (Anna's son)

    oula désolé pour les fautes d’autögraf$ et les absences de mots..
    « des produits qui n’ont jamais été… »
    « Sinon pour J K Rowling c’est bien FAIT pour elle »
    « dont elle A forcément »

    bref, big mother corrigera

  8. Anna Galore

    Excellentes, les citations d’Orwell !

    Et nous, c’est pareil, on préfère les vrais livres en papier, même si je n’ai aucun problème à lire des bouquins entiers sur écran… dont les miens quand je les écris mais je ne sais pas si ça compte XD

    T’imagines, si les eBooks se généralisaient vraiment et remplaçaient les livres :
    – Et vous avez quoi comme livres ?
    – Ils sont tous là dans le petit tiroir mais il faut que je recharge la batterie.

  9. Netsah (Anna's son)

    ça ferait beaucoup d’étagères vides chez Emmaüs… et la perte d’Ikea :/ mais bon ça ferait aussi des déménagements avec les fameux cartons LIVRES qui pèsent une tonne chacun, beaucoup moins pénible. Peut-être aussi une recrudescence d’ophtalmologistes et d’opticiens.. Et qui dit plus d’opticiens dit plus de vieux chanteurs hasbeen qui crient dans les pubs à la télé.

    cf. « OPTIIIIIIIIIC 2000 » Johnny Hallyday
    cf. « ATOOOOL LES OPTICIENS!! » Antoine

    Nan vraiment je préfère les livres papiers… O.O

    Netsah, étagère Billy

  10. ramses

    Netsah,

    Extra, la version « Groland » des lunettes !

    La bibliothèque « Billy » est le premier produit lancé par Ikéa. Economique et rationnel.

    Pour Amazon, je ne partage pas ton point de vue. Leurs prix sont très souvent largement inférieurs aux concurrents (FNAC, notamment). Je leur ai passé des dizaines de commandes et n’ai jamais été déçu.

  11. anti

    « Et qui dit plus d’opticiens dit plus de vieux chanteurs hasbeen qui crient dans les pubs à la télé. »

    Mdrrrr ! Et Mdrrrr bis pour la pub de Groland. Pour Amazon, pour mes commandes livres et DVD très satisfaite en général, sinon, je passe très souvent par Priceminister : excellent rapport qualité/prix, vendeurs toujours honnêtes. Tiens, je ferai une note un de ces 4 😉

    anti contente de te lire son fils 😉

  12. Netsah (Anna's son)

    Oui biensûr la Fnac pratique ses prix Fnac, donc les mêmes qu’en magasin.. Compare avec des sites de vente en ligne uniquement comme cdiscount. fr où tu trouves les mêmes dvd pour 2€ que tu trouveras à 25€ sur Amazon, où j’ai acheté mon ordinateur complet customisé et pré-monté avec Vista l’an dernier à 400€ aussi (le même à la FNAC à l’époque 850€), et des livres et autres jeux, etc.. Des dizaines de sites existent.. Le mieux étant d’aller sur les sites comparateurs de prix pour en juger.
    Sinon des sites étrangers comme play.com ou autres qui proposent des articles en français des fois sans la tva et sans frais de port, etc etc… Bref tout ça pour dire que je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec aucun d’entre eux, en particulier cdiscount dont je suis un habitué depuis des années, et j’ai fait des économies vraiment impressionnantes grâce à ça sur ma collection DVD et ma collection de livres et CD.
    Tu as aussi les sites de vraies occasions de particulier à particulier.. Les occasions sur Amazon sont au prix du neuf d’autres sites, je ne vois pas l’intérêt.
    J’ai des années d’achats en ligne, avant même que les médias commencent à s’y intéresser. Je pense donc savoir de quoi je parle.

    Mais après je ne force personne à dépenser moins d’argent o.o chacun vit la crise à sa façon.

    Netsah

  13. anti

    49 centimes, c’est cool. Su priceminister :

    Requiem For A Dream
    Darren Aronofsky
    Aventi Distribution
    DVD Zone 2

    Meilleur prix : 0,90 € – 91 % d’économie

    Vraiment sympa aussi cdiscount 😉

    anti

  14. Anna Galore

    J’aime beaucoup Cdiscount. A un moment, j’achetais tous mes DVD chez eux (sauf ceux que j’achetais en Zone 1, là j’utilisais dvdboxoffice, site canadien qui envoie tout sans frais de port n’importe où dans le monde).

    « Mais après je ne force personne à dépenser moins d’argent o.o chacun vit la crise à sa façon. »

    mdrrrr

  15. Netsah (Anna's son)

    ouais Price Minister est très bien dans le genre aussi 🙂

    mais je reste un fan de cdsicount xD sauf quand je ne trouve pas un dvd en particulier, ou un livre. Parce que j’y trouve vraiment tout ce dont j’ai besoin. Même si pour les fringues je conseille d’autres sites O.O

  16. Netsah (Anna's son)

    xD tu sais que ce maillot à la base c’était une mode au japon y a genre 5 ou 6ans, ptètre plus.. les japonaises normalement très pudiques se sont mises à porter ce genre de maillot… ficelle?? sur les plages xD j’étais plié quand j’ai vu Borat avec ça pour être à la mode xD
    D’ailleurs en parlant de Borat, allez voir Brüno !!!

  17. Vanessa

    Alors, pour google, je n’en parle nulle part (mais ça va se faire, il faut juste que je bâtisse mon dossier ^^), sauf bien sûr dans les Enfants de l’Ô, plus ou moins du début à la fin, et du danger des livres électroniques aussi, mais bon, il faut lire les Enfants de l’Ô *pub inside*
    En réalité, j’ai imaginé dans mon roman une intelligence artificielle qui contrôle l’ensemble du réseau informatique mondial, Z’arkán. Et dans le tome que je suis en train d’écrire, on découvre qu’une société (appelée G-web, très subtil, n’est-ce pas ? ^^) avait déjà essayé de faire la même chose dans les premières décennies du 21ème siècle, mais heureusement, ça avait été arrêté à temps… Il suffit de lire entre les lignes. Et pour pousser le clin d’oeil plus loin, Z’arkán a été développée par la C. Corp, alias Microsoft, qui s’était justement battue avec G-web et avait gagné le procès pour monopole, ce qui avait eu pour conséquence le démantèlement de la société G-web. Bon, après, il y a une petite dose de paranoïa dedans ^^

    Et à part ça, Amazon, c’est vraiment pas cher pour les bouquins, pour du neuf, je n’ai jamais trouvé moins cher ailleurs, surtout pour les bouquins en anglais ou les bouquins spécialisés. Après, pour de l’occase, PriceMinister, c’est juste génial. J’ai acheté des bouquins chez eux il y a deux jours, j’ai fait à peu près 40% d’économie. Le seul hic, ce sont les frais de port. Donc si un bouquin est 2€ moins cher que sur Amazon, autant l’acheter sur Amazon, parce que sur PM, on aura 2.50€ minimum de frais de port…

  18. Anna Galore

    «Nous nous excusons pour la manière dont nous avons géré la situation des ventes illégales de «1984» et d’autres romans sur le Kindle. Notre « solution » au problème manquait de considération, était stupide et gravement en désaccord avec nos principes. Nous nous sommes fait ça tout seuls, comme des grands, et nous méritons les critiques que nous avons reçues. Nous utiliserons la cicatrice de cette douloureuse erreur pour prendre de meilleures décisions à l’avenir, en accord avec notre mission.»

    Ces excuses à plat ventre sont signées Jeff Bezos en personne. Le PDG et fondateur d’Amazon s’est fendu de ce billet jeudi soir pour éteindre l’incendie déclenché quelques jours plus tôt.

    (vu sur 20 Minutes aujourd’hui)

    Mon commentaire : le Net permet toutes les dérives, comme celle à laquelle s’est laissé aller Amazon dans cette histoire. Il permet aussi toutes les dénonciations de telles dérives, comme nous l’avons souvent mis en avant dans ce blog.

    Dans ce cas précis, les excuses d’Amazon ont plutôt été bien reçues par les internautes et les clients d’Amazon. On peut raisonnablement penser qu’effectivement cette entreprise qui, jusque-là, n’avait fait aucun faux-pas, n’est pas près de recourir à nouveau de telles pratiques.

  19. ramses

    Les excuses d’Amazon ressemblent à celles de Barack Obama, concernant l’arrestation de ce Professeur noir à Harvard. Serait-ce un nouveau mode de communication, qui permettrait de mieux « faire passer la pilule » ?

    Ceci dit, Amazon ne possédant pas les droits pour la mise en ligne des livres en question, elle s’exposait à des poursuites si elle ne les retirait pas…

    Bizarre, une version de « 1984 » en pdf est toujours accessible ici :

    http://www.hismercy.ca/content/ebooks/Orwell.1984.pdf

  20. Anna Galore

    Amazon avait raison d’effacer les oeuvres dont elle a réalisé qu’elle provenait d’un fournisseur qui n’en avait pas les droits. Ce qui lui a été reproché, à juste titre, c’est de l’avoir fait en douce, ce qui est ni plus ni moins une intrusion dans un espace censé être privé.

    Il est fort probable qu’ils ne joueront plus à ce jeu-là à l’avenir, et pas (uniquement) pour des raisons éthiques. Il y a beaucoup trop d’enjeux commerciaux à la clé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.