Boï, le Patchivalo.

Boi.jpg
Voir la BANDE ANNONCE

« Je pense qu’ici on aime avec beaucoup de force, avec passion, avec Foi. On sait pourquoi on vit. »

boi_g.jpg Aux Saintes-Maries l’autre jour, je vois furtivement une personne apporter un DVD à l’un des musiciens du groupe Urs Karpatz. Ce DVD c’est « Boï, le patchivalo« .

Je l’ai commandé de suite auprès de la FNAC et je viens de le recevoir avec une seule hâte : qu’Anna rentre à la maison qu’on puisse pénétrer cet univers fascinant !

boi1.jpg BOÏ – Le Patchivalo, de Simon Shandor et Georges Klein, 2005.

Long-métrage (52 minutes), documentaire, fiction musicale tourné en Haute Provence, aux pieds des Alpes. Dans la nature immense et sauvage se reflète la vie quotidienne d’une tribu gitane.

Négrita, Pépito et Boï, sont membres de cette famille pleine de talent et de volonté, qui aime vivre et chanter le bonheur et la liberté.

Le chef de tziganes, Patchivalo, traverse un futur mis en danger par la cupidité des hommes.

Il est l’un des derniers survivants du peuple tzigane. Sur son dos il porte un théâtre de marionnettes magiques qui contient tous ses souvenirs. Mais la mort se met en travers de sa route et exige que Patchivalo le nourrisse de ses souvenirs.

boi3.jpg Pour pouvoir continuer son chemin, Patchivalo doit ouvrir son théâtre et faire vivre ses souvenirs : l’histoire de sa vie se déroule devant nos yeux.

Le film de Georges Klein et Simon Shandor nous permet de voir et d’entendre Boï et Negrita, talentueux musiciens dont la renommée est grande dans le monde tsigane.

C’est également un des rares films en langue romani, sous titré en français, espagnol, anglais ou magyar !

Simon Shandor est fasciné par l’univers des gitans et des gens du voyage qu’il connaît si bien, avec Georges Klein, ils co-réalisent et co-produisent ce film pour Clavis Film. Pour l’anecdote, je me disais bien que le nom de Simon Shandor me disait quelque chose; en effet, j’ai eu l’occasion de travailler avec lui sur un projet du temps où j’étais dans l’agence de voix. C’est une des plus rusée, amusante et teignasse personne avec qui j’ai eu à négocier le tarif des comédiens ! Le tout, toujours avec le sourire de part et d’autre du téléphone. Par ailleurs, le site de Clavis film vaut le détour pour les productions qu’ils proposent, notamment, le prochain Alejandro Jodorowsky, rien que ça.

Une deuxième bande-annonce magnifique :

Boï le Patchivalo est aussi disponible en VOD

Boï et Negrita aux Saintes Maries en 2008

Negrita en musique et vidéos sur Dailymotion

A lire sur le blog : Moments de vie

anti, « Ce qui n’est pas donné est perdu » (proverbe Tzigane)

17 Replies to “Boï, le Patchivalo.”

  1. Anna Galore

    Images magnifiques, il me tarde !!! Tu as vu les mains de Boï ? (surtout sur la première bande-annonce) fines, superbes, ça me rappelle celles de Jampa.

  2. anti

    Voui ! Une belle découverte qui ne devrait plus tarder maintenant 😉 J’ai pensé que ça devrait te plaire aussi Miss.

    Pour les mains, tu as raison Anna. Je n’y avais pas prêté attention !

    A plus tard,

    anti

  3. dan production

    la 2 emes bande annonce est le patchivalo 2 la suite du conte tzigane a voir autant bien que le premier
    c’est vrai que le 2 émes fait plus fiction mes sa bouge plus
    dispo chez clavis et chez dan production a la vente
    pour commander aller sur le blog officiel de negrita il y a un numero de tél pour commander : http://officiel-negrita.skyrock.com/
    produit par clavis film
    réaliser par simon Shandor
    monter effet image et son par yannidan

  4. anti

    Bonjour ! Merci pour l’information. C’est vrai que les images font plus onirique sur la seconde bande annonce. A voir 😉

    Ah ! Auriez-vous des pistes ou des informations concernant d’éventuels concerts de Negrita et/ou Boï ?

    anti

  5. Anti Post author

    Grande émotion le week-end dernier en regardant The Voice où l’on a découvert sur scène Tania, la fille de Negrita que nous suivons de près ou de loin depuis toutes ces années. Toutes les deux, vous étiez magnifiques, émouvantes, lumineuses ! Bravo !!! On vous souhaite le meilleur à tous et une belle carrière de chanteuse à Tania !

  6. Anna Galore

    Ah oui, quelle belle émotion de revoir Negrita, l’immense artiste que nous avons eu le plaisir de croiser plusieurs fois aux Saintes-Maries pendant le pèlerinage et aussi dans le film Boï le Patchivalo ! Sa fille chante merveilleusement bien, la relève est assurée.

  7. Valentine

    Fifille, adepte de The Voice, a tout de suite reconnu le duo mère fille croisées à une terrasse de café lors de l’un de nos passages aux Saintes.
    Je ne les savais pas si célèbres et connues de vous tous.

  8. Jean pierre

    J’ai connu boi aux saintes il y a de nombreuses années on a même manger dans son Resto .
    Il m’a même invité à une fête chez lui.
    Il me tarde de revoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *