Internet, l’anti-pouvoir

Non, je ne suis pas en train de lancer un manifeste anarchiste ou un appel à la désobéissance civile !

Je veux simplement revenir sur l’évènement majeur qui s’est produit sur ce blog hier, avec l’article d’Anti qui dénonce la manipulation dont ont été victimes les participants à l’émission Enquête Exclusive de M6.

En ce qui concerne le chamanisme, Atawallpa a confié à Anti l’échange de mails qu’il a eu avec la journaliste Caroline Bennarosh lors de la préparation et du tournage de l’émission. Il a accepté qu’elle le mette en ligne. Il suffit de le lire pour voir comment ce qui devait être un documentaire sur le chamanisme est devenu un ramassis de scènes détournées pour projeter un message inquiétant.

Un intervenant a ajouté cette nuit un message tout aussi édifiant sur la façon dont la même journaliste a construit de toutes pièces son escroquerie (il n’y a pas d’autre mot) pour déconsidérer le reiki, en piégeant avec des moyens analogues Nita Mocanu.

Je trouve particulièrement satisfaisant pour l’esprit que, grâce à Internet, de telles arnaques puissent être dénoncées librement. Je parle, bien entendu, de celles commises par des journalistes qui déshonorent leur profession, oubliant qu’ils sont là pour rapporter des évènements objectifs, pas pour lancer des anathèmes diffamatoires ou d’agiter des épouvantails dans le seul but de faire de l’audience.

Face au pouvoir politique, la presse a longtemps été appelée le contre-pouvoir. Mais le corporatisme souvent excessif des journalistes font que même les chiens galeux de leur profession sont protégés, en dépit de tout bon sens, par les meilleurs d’entre eux. Et qui peut critiquer efficacement les dérives de certains journalistes, sans accès aux média qu’ils contrôlent ?

Nous. Nous tous.

Grâce à Internet, nous le « grand public » comme ils disent avec un certain dédain, nous les citoyens, nous tous avons la possibilité non seulement d’exprimer notre désaccord ou notre colère face à la façon dont sont présentés certains faits mais nous pouvons le faire avec un retentissement comparable à n’importe quel organe de presse.

Le contre-pouvoir de la presse, c’est Internet, comme Internet est aussi le contre-pouvoir de tous les pouvoirs en place. Nous le savons bien ici, où nous dénonçons jour après jour, aux côtés de centaines de milliers d’autres sites et blogs, les dictatures, les oppressions, les injustices et aussi les arnaques.

La presse, la vraie, fait bien son travail, à savoir celui d’informer et non de déformer. Et ce qu’elle nous fait découvrir au quotidien, nous le relayons volontiers.

Mais quand certains journalistes qui n’en méritent pas le nom se servent de leur pouvoir pour escroquer leur public, c’est à nous de nous dresser et de le dire. Nous, par la grâce d’Internet, le seul anti-pouvoir.

Très belle journée à tous

Illustration réalisée sur une idée de Pétillon utilisée dans ses BD « Les aventures de Jack Palmer »

12 Replies to “Internet, l’anti-pouvoir”

  1. anti Post author

    Tu as tout dit Anna et bien dit. Oui, maintenant « Grâce à Internet, nous le « grand public » comme ils disent avec un certain dédain, nous les citoyens, nous tous avons la possibilité non seulement d’exprimer notre désaccord ou notre colère face à la façon dont sont présentés certains faits mais nous pouvons le faire avec un retentissement comparable à n’importe quel organe de presse. » On a pu le voir récemment avec Orelsan, on le voit avec Avaaz, avec l’émission de M6 dont tu parles etc.

    Un article sur le même sujet :
    http://apreslatele.blogspot.com/2008/12/influence-des-mdias-ou-des-blogs-le.html

    Serait-ce la fameuse toile des Qatsis qui commencerait à recouvrir le monde ?

    anti, solidaire.

  2. Anna Galore Post author

    Tu vas voir, c’est passionnant.
    Le site officiel sur les Qatsi (dont le lien est à la fin de l’article d’Anti) est très intéressant aussi.

  3. ramses Post author

    Entièrement d’accord, Anna, sauf que le « rapport de forces » est très inégal…

    Quel est le pourcentage de gens qui se donnent la peine de rechercher la vérité en recoupant des informations sur internet ?

    Alors que le pouvoir de nuisance de ces émissions de « désinformation » est considérable… Le credo actuel est plutôt celui-ci :

    – Si la Télé (ou Paris-Match) le dit, c’est que c’est vrai…
    – Il n’y a pas de fumée sans feu…

    Entretenir la peur et la crainte de l’étranger, le grand fauteur de troubles, responsable de nos malheurs…

    Le « choc des photos » est une réalité.

  4. Anna Galore Post author

    Le rapport de forces est en train de s’inverser et ça pourrait bien être exponentiel. Regarde par exemple la dénonciation des paroles haineuses d’Orelsan : entièrement apparue puis développée sur le web, au départ une blogueuse outrée, reprise par d’autres et d’autrees et d’autres jusqu’à enfin sortir dans la presse traditionnelle.

    Les visiteurs que nous avons depuis hier sur le blog sont en majorité des gens qui arrivent sur le fil « Chamans, gourous », en provenance de M6, de Word Press (un site professionnel où visiblement on a parlé de nous) et surtout de messageries diverses, c’est à dire de gens qui transmettent l’info par mail avec un lien vers chez nous dans leur message.

    Ce qui se met en place avec la généralisation des blogs va changer totalement le paysage médiatique mondial, je n’en doûte pas une seconde.

  5. sapotille Post author

    Y a-t-il eu, à un moment de l’humanité, une telle réelle possibilité de s’exprimer réellment et de partager l’information?
    A nous de préserver et faire s’épanouir cette réalisation commune!!
    sapoparticipactive

  6. Kathy Dauthuille Post author

    La phrase de Miss You : » Il n’est plus l’apanage d’entités » est en effet importante ; la désacralisation dans ce système d’informations est une bonne chose. Démocratiser l’information en quelque sorte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.