Le berceau de l'enfant perdu

1220971095.jpgLa soirée d’hier était délicieuse. Quel que soit le plaisir de faire une fête entre amis, la quiétude du soir d’après a toujours une saveur particulière. Les chats, plutôt invisibles tant qu’il y a du monde, se déplacent à nouveau avec nonchalance à travers le séjour, ou s’allongent, insouciants, sur un coussin pour la nuit. Le silence est quasi total, à peine rythmé par le son discret des touches de nos PC au moment où nous écrivons les mots que vous lirez le lendemain.

Après avoir passé en revue mes photos du jour, j’ai jeté un coup d’oeil machinal sur Google Analytics pour voir la localisation de mes téléchargements du weekend, faute d’avoir leur nombre en raison d’un bug temporaire qui s’est produit jeudi chez mon fournisseur d’accès. J’ai vu tout de suite que deux nouveaux pays venaient d’apparaître, portant le total à 133.

J’ai mis plus de temps à réaliser qu’ils étaient liés de la plus fascinante des façons : il s’agit de celui où l’humanité est née et du dernier qu’elle ait atteint.

530067310.jpgQuelqu’un a, en effet, découvert mes écrits à Adis Abeba en Ethiopie, dont la vallée du Rift est le berceau de l’être humain. Quelqu’un d’autre en a fait de même sur l’une des îles de Wallis et Futuna. L’archipel a été découvert il y a plus de 3500 ans par les premiers navigateurs de l’histoire de l’humanité, qui ont ainsi terminé l’épopée de la colonisation de la Terre par l’Homme. Futuna signifie l’enfant perdu.

Il aura donc fallu 4 millions d’années pour aller du lieu où l’homme est apparu à l’île de l’enfant perdu.

Et quelques secondes pour que mes livres s’y retrouvent le même jour.

Très belle journée à tous

Photos : Cathy Messaoudi (Ethiopie) et cielro.wordpress.com (Wallis)

6 Replies to “Le berceau de l'enfant perdu”

  1. anti Post author

    Aprsè « L’homme qui valait trois milliards » et « Super Jaimie », y’a Anna Galore ! Celle qui voit les liens au-delà du temps et de l’espace et les dégage de la poussière d’oubli qui les recouvre…

    Une bien belle nouvelle joliment racontée.

    anti

  2. Anna Galore Post author

    J’ai reçu dans la nuit un mail de Michel Rauscher. Devinez quoi ?

    « De retour d’Ethiopie. Mais pas entièrement. Un pays qui ne se quitte pas.
    Michel »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.