Les Y'a bon awards, pour rire des racistes

1687588863.jpgNous parlions hier, avec l’article de Céleste de la xénophobie ambiante.

Pour s’élever contre les comportements et propos racistes, on a plusieurs solutions : sensibiliser, combattre par la justice ou les tourner en dérision.

L’association les Indivisibles a pris le parti d’en rire, en organisant une parodie de remise de prix pour “récompenser” les sorties racistes des personnalités françaises.

Intitulée “les Y’a bon awards”, pour reprendre le slogan du fameux “Y’a bon Banania”, la cérémonie, animée par l’actrice Aïssa Maïga et l’humoriste Blanche, a récompensé le meilleur du pire.

                        L’actrice Aïssa Maïga

Voici le palmarès.

Prix «Le bruit et l’odeur»: Luc Ferry, (ancien ministre de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche) devance Philippe Candeloro (et son «Je pense qu’elle aura mérité un bon bol de riz» lancé à une patineuse chinoise) pour des propos sur les violences conjugales qui seraient importées des pays arabes : «Tous les quatre jours, une femme meurt sous les coups de son mari. Est-ce qu’il s’agit d’un phénomène endogène européen ou de traditions? “Bats ta femme tous les soirs, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait”, c’est le fameux proverbe arabe. Donc est-ce qu’il ne s’agit pas de traditions importées ?»

Prix «Les Envahisseurs» pour Sylvie Noachovitch (alors candidate UMP dans le Val-d’Oise) pour «mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n’y a que des Noirs et des Arabes. L’idée de coucher avec l’un d’entre eux me répugne».

Prix «Tu l’aimes ou tu la quittes» pour Alain Finkielkraut (philosophe) et sa sortie footbalistique: «Les gens disent que l’équipe nationale française est admirée par tous parce qu’elle est black-blanc-beur. En fait, l’équipe de France est aujourd’hui black-black-black, ce qui provoque des ricanements dans toute l’Europe.»


Quelques-uns des tristes lauréats : S. Noachovitch, L. Ferry, P. Sevran, E. Raoult

Prix «Pour l’ensemble de son oeuvre» décerné à Eric Raoult (député maire du Raincy), auteur des commentaires: «Aminata (Konaté ) contre Brard, c’est Naomi (Campbell) contre Peppone ! C’est la Rama (Yade) de Montreuil». Ou encore: «On est pas une communauté comme au village. Le Raincy, c’est pas Bamako».

1077329769.jpgPrix «A titre posthume» attribué à Pascal Sevran en mémoire de: « Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en copulant à tout-va, la mort est au bout de leurs bites, ils peuvent continuer parce que ça les amuse, personne n’osera leur reprocher cela, qui est aussi un crime contre l’humanité: faire des enfants, le seul crime impuni. On enverra même de l’argent pour qu’ils puissent continuer à répandre, à semer la mort.»

Prix de «L’académie bien française» pour l’ouvrage Où Va La France? (Editions de Passy, 2008) d’Yvan Rioufol (éditorialiste au Figaro).

Des personnalités telles que Nicolas Sarkozy et Eric Zemmour ont été déclarées hors compétition, dans la mesure où elles font de ce type de propos leur fond de commerce régulier.

Pas de «bravo» aux tristes lauréats… Aucun n’est venu chercher son trophée, une sculpture représentant une peau de banane dorée.

17 Replies to “Les Y'a bon awards, pour rire des racistes”

  1. Netsah (Anna's son) Post author

    Je rappelle que le mot racisme doit être supprimé depuis 2003… On doit parler maintenant d’éthnicisme car les ethnies existent mais pas les différentes races humaines, donc ce mot n’avait aucun sens.

    Je ne sais pas si vous avez lu l’étude y a quelques mois déjà qui disait que, génétiquement, le plus souvent, une personne de peau « blanche » était plus proche d’un éthiopien ou d’un vietnamien que son voisin de peau « blanche » lui aussi.

    De tout temps les hommes ont eu peur de ce qu’ils ne connaissent pas. Pour moi la solution à l’éthnicisme c’est d’améliorer la culture des gens.. Je me souviens au Collège et au Lycée on voulait nous donner des cours d’éducation civique qui traitait de ce sujet entre autres… C’est bien beau sauf que pour moi, mon cousin quelques années plus tard et mon frère de même, on a eu 3 ou 4h d’éducation civique en tout sur les 45h prévues à la base dans l’année…
    Si les gens connaissaient mieux ce qu’ils appellent « l’étranger » peut-être y aurait-il moins d’éthnicisme. Si par exemple on rappelait à tout le monde qu’on vient tous d’Afrique du Nord à l’origine, et qu’on est tous cousins donc, quelque soit notre couleur de peau, alors peut-être… On peut guérir les gens qui ont peur de l’eau avec un peu de temps, alors peut-être devrait-on envoyer toutes les personnes qui tiennent des propos xénophobes chez des psys…

    Netsah, enfant du monde

  2. Anna Galore Post author

    Je doute que le mot « ethnicisme » prenne le pas sur le mot « racisme », quelle que soit la justification que tu expliques bien. Je pense même que le mot « racisme » se justifie parfaitement en ce que, justement, il dénomme l’attitude consistant à voir des races alors qu’il n’y en a pas et à leur prêter des avantages ou inconvénients supposés.

    Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé l’idée de ces prix excellente : non seulement elle relève des propos xénophobes « ordinaires » mais elle s’en sert pour qu’ils fassent l’objet de moqueries. Un vrai raciste conscient de l’être va se glorifier de l’être – mais peut-être beaucoup moins si on rit de lui au lieu de seulement lui montrer qu’il fait peur (donc qu’il a une position de force). Il faut bien sûr des deux: combattre leur attitude est primordial, rire d’eux est une arme de plus.

  3. anti Post author

    J’aime beaucoup lire tes contributions Netsah qui sont de fait de réelles contributions à un raisonnement.

    Effectivement tout repose sur la peur et pas que de l’autre différent de couleur de peau, de l’autre différent de sexe, de l’autre différent de culture etc. et en même temps ces peurs sont réelles. Il faut les aborder de front pour ne pas les laisser attiser les craintes et devenir des comportements haineux. Il faut de front aborder les questions de la violence conjugale, de la surpopulation, de la culture qui fait qu’on va comprendre les dangers et prendre des décisions rapidement, c’est l’équation du nénuphar. Vous savez ?

    On plante un nénuphar dans un grand lac. Ce nénuphar a la propriété héréditaire de produire chaque jour un autre nénuphar. Il se trouve qu’au bout de trente jours, la totalité du lac est recouverte par les descendants de ce nénuphar, à un point tel que l’espèce entière meurt étouffée, privée d’espace et de nourriture.

    Question : Au bout de combien de jours les nénuphars vont-ils couvrir la moitié du lac ?

    La réponse spontanée, qui semble une évidence chez la plupart des gens, c’est la moitié de 30 jours, donc c’est 15 : Au bout de 15 jours! Eh bien non, la bonne réponse, c’est 29, c’est-à-dire la veille puisque le double est obtenu chaque jour.

    Revenons à nos moutons. L’éducation civique ben oui, mon fiston en a aussi des cours à l’école. Mais avant tout, et là encore on en parlait hier, l’éducation est-elle le rôle de l’Eglise ou du collège ou bien celles de tous ? Pour ma part, c’est celle de tous et moi y compris j’ai un rôle à jouer. Quand j’envoie bouller une ado qui se comporte mal en égoïste forcenée, ben je participe au monde de demain. Parce que l’enjeu est là : nous sommes. Il n’est pas question d’un individu mais d’une collectivité et même, en poussant le raisonnement, d’une collectivité qui ne se limite pas à l’humain mais à tout l’écosystème.

    Je suis Anna dans la conservation dumot « raciste » pour les mêmes raisons. Le politiquement correct ça va !

    anti

  4. Netsah (Anna's son) Post author

    Le mot racisme est utilisé seulement depuis 1930s et était du politiquement correct à ce moment là…
    Autant dire non-voyant pour aveugle je trouve ça débile, autant éthnicisme ne me gène pas.. Bien que dans tous les cas je préfère parler de xénophobie et d’éthnocentrisme, car c’est bien de ça qu’il s’agit.

    _____________________
    source : Wikipédia

    L’éthnicisme ne signifie pas l’éthnisme, ce mot nouveau employé en sociologie sert à définir une forme de racisme qui au lieu d’exclure un individu parce qu’il appartient à une ethnie différente, l’exclu parce qu’il n’est pas identifié ethniquement.

    C’est le cas d un individu au métissage non conventionnel vivant dans une société multicommunautaire.

    Ce terme permet d’expliquer qu’un racisme perdure même quand un métissage se fait entre des communautés clairement identifiées socialement. Il permet aussi d’expliquer qu’au Brésil malgré l’importance des mélanges ethniques, il demeure des catégories de classification de la couleur de peau apposées sur l’acte de naissance, et s’élevant à environ 40
    ____________________

    Et je suis d’accord ce n’est pas au collège ou à la religion de faire l’entière éducation d’un enfant, mais les cours d’éducation civique pourraient être la seule bonne éducation pour certains de ces enfants..
    Car je peux te dire que les enfants de racistes (70% du village de mes grand-parents a voté FN « à cause des gitans et des arabes qui nous cassent tout! et ces noirs arrrr! ») sont racistes aussi, ils écoutent du rap Black, ils s’arrêtent aux feux tricolores de signalisation inventés par un afro-américain, ils s’habillent comme des afro-américains, etc etc mais persistent à penser et s’exprimer en vrais xénophobes.
    Donc je pense que l’éducation scolaire, si elle était bien faite, pourrait être tout aussi importante, sans que ça devienne du bourrage de crâne, car après tout au final, on a tous le droit de se faire notre propre idée dans une démocratie. Je dis juste qu’on devrait mieux informer les jeunes qui sont le futur de notre planète..
    Mais j’avoue de ce côté là je suis plutôt confiant. Déjà de ma génération les xénophobes sont très rares dans les grandes villes françaises, et les générations d’après ne voient pas la différence entre la teinte chocolat noir et la teinte chocolat blanc en passant par le spécial caramel. Et surtout ils arrivent à rigoler des cheveux crépus de l’un comme des tâches de rousseur d’un autre sans aucune arrière pensée raciste, et ça ça fait du bien.
    Quand j’étais au lycée on était un groupe de potes : le blanc athée, le beur musulman très pratiquant, le black catholique, et l’autre blanc juif très croyant aussi. Franchement on arrivait à parler de tout ça en déconnant et c’était vraiment bien, car il n’y a rien qui m’énerve plus que des gens qui ont des réactions coincées toujours par rapport aux blagues sur les juifs, sur le terme « black », etc etc.. Pour moi ça veut bien dire qu’il y a encore un problème chez ces gens-là. Si tu dis « mon copain le rouquin » les gens sourient, si tu dis « mon copain le black » ils font une drôle de tête. Moi je connais des blondes que j’adore qui vous raconteront les meilleures blagues sur les blondes, je connais un belge qui vous tordra de rire avec ses histoires belges, et je peux en dire de même pour des marocains et des tunisiens, mais aussi pour un togolais. Et tous sont aussi les meilleurs pour parler aussi librement de la bêtise des français et de leur égocentrisme sans égal dans le monde, des autres religions que les leurs. Et autant que je sache, on est toujours amis et personne ne s’est senti froissé. C’est pour ça que j’ai espoir que ce terme, ou n’importe lequel de ses synonymes, finisse un jour par disparaître de notre langue sauf peut-être dans les livres d’Histoire du Collège.
    Je pense qu’on progresse… Du temps de Colomb on pensait qu’un européen et une indigène des îles caribéennes ne pouvaient pas se reproduire. Y a eu l’esclavagisme, le commerce triangulaire, etc etc… aujourd’hui le chef du monde est un afro-américain.

    Netsah, Black-Blanc-Beur forever! (et mes amis les japonais aussi O.O)

  5. anti Post author

    « car il n’y a rien qui m’énerve plus que des gens qui ont des réactions coincées toujours par rapport aux blagues sur les juifs, sur le terme « black », etc etc.. Pour moi ça veut bien dire qu’il y a encore un problème chez ces gens-là. Si tu dis « mon copain le rouquin » les gens sourient, si tu dis « mon copain le black » ils font une drôle de tête. »

    C’est pas politiquement correct. C’est ça qui me saoûle en gros. Le côté oooh ! Mais c’est pas bien ! Quand je bossais dans l’audiovisuel et qu’on m’a demandé de faire une base de données du secteur sans juifs et sans homos j’étais mdrrrr ! Oui, on peut se marrer sans crier au scandale.

    Tu me parles du bled des tes grands-parents, mais moi qui suis ton aînée, je puis te dire que dans mon village c’était pareil. Kamini sans retouche. Je vois qu’on est tous conscient que l’éducation est et sera toujours l’affaire de tous.

    Par contre, là où je ne te suis pas pour plusieurs raisons c’est dans l’affirmation « Et tous sont aussi les meilleurs pour parler aussi librement de la bêtise des français et de leur égocentrisme sans égal dans le monde, des autres religions que les leurs ». D’une part, parce que c’est pas forcément vrai, et d’autre part parce que c’est agir de la même manière que ceux que tu réprouves. Tu connais beaucoup de pays musulmans qui construisent des Eglises pour les catholiques alors que les pouvoirs publics français apportent désormais 30 % des fonds nécessaires à l’édification des Mosquées. La liberté de culte est réelle en France. Les cantines scolaires sont aménagées pour un régime alimentaire allant dans le sens de l’Islam, etc.

    Une question : Que penserais-tu si une poignée de blancs en pays noir decernait un prix aux personnes noires racistes envers elles dans le pays qui les a accueilli ? Moi, j’continuerai à penser que c’est con. La gauche bien pensante crirait à l’acte raciste et la droite, j’sais pas. Fustiger l’autre, c’est toujours fustiger l’autre.

    anti

  6. Anna Galore Post author

    Je réponds à ta question: je ne pense pas que ce soit con, je pense que c’est sain. Fustiger ceux qui se comportent de façon intolérante et nuisible vis à vis de l’humanité au sens large, c’est sain.

    Sinon, ne parlons plus non plus des industriels qui polluent ou du pouvoir chinois qui envahit et détruit le Tibet – juste deux exemples parmi des tas d’autres déjà abordés sur ce blog.

    Fustiger les racistes, qu’ils soient anti-noirs en France ou anti-blancs en Afrique, c’est sain.

  7. anti Post author

    Sauf qu’on ne le fait pas et c’est même pas dommage parce que c’est pas ça qui fera changer les mentalités et surtout pas celles des racistes. Au contraire, il me semble que cela les confine dans leur bien pensance et leurs théories de la victime, du complot, que sais-je encore. Attention, je ne veux en aucun cas dire qu’il faut laisser passer ce genre d’attitude. Quand je vais sur le site de la Mrap, je vais pour l’égalité des droits, par pour celle de la mauvaise conduite. Je pense seulement qu’il y a des façons d’agir qui vont dans le sens du résultat attendu cad plus d’humanité. Comme je le disais un jour sur le blog, il y a un moment dans la vie où on va avoir envie de donner son énergie pour quelque chose et non plus contre. Toute la démarche est différente, absolument toute.

    anti

  8. Netsah (Anna's son) Post author

    Je ne pense pas « fustiger » les racistes avec mes amis, car c’est bien d’eux que je parlais. Et les propos que je leur donne à propos de la France c’est les mêmes que les miens, ils sont francophones eux aussi d’ailleurs.
    Mais je ne pense pas non plus que fustiger les racistes soit con. Pour moi être intolérant à l’intolérance n’est pas de la connerie. Je laisse à chacun le droit d’exprimer son opinion mais si des propos peuvent blesser des gens qui pourraient être mes amis ou ma famille, alors non je ne resterai pas muet, et la violence de mes mots pour ces personnes, dont j’ai peine pour leur petitesse d’esprit et leur peur pitoyable, sera au moins aussi forte que les leurs, ou que leurs poings.
    Et je ne pense pas que ce soit faire la même chose qu’eux. Car, excuse-moi mais, les racistes sont intolérants envers des personnes innocentes qui ne cherchent pas la violence à la base mais juste à être reconnus tels qu’ils sont. Etre intolérants envers les racistes, c’est être intolérant envers des personnes coupables, peut-être victimes aussi de leur entourage ou des médias qui continuent à montrer de préférence le jeune black plutôt que le jeune blondinet quand y a des débordements dans une grève fait par des casseurs qui n’ont rien à faire là. Mais ils restent quand-même coupables.
    Donc non quand des néo-nazis sont arrêtés par les flics et traités comme des merdes je ne vais pas les plaindre désolé. Par contre quand je vois que systématiquement dans le métro parisien, chaque jours, c’est les gars qui ont une teinte de peau un peu trop bronzée au goût des gardiens de la paix, qui se font arrêter et plaquer au sol sans justification, là oui j’ai de la peine pour eux, là oui ça me révolte et ça m’a permit de visiter la loge des gardiens de métro pendant 2 heures, et être fouillé comme un tolard, Gare de Lyon en 2005, pour avoir dit que c’était dégueulasse. Et non je regrette pas de l’avoir dit.

  9. anti Post author

    Ouh là, ça y’est je percute ! Je parle des Awards. Je ne sais pas si t’as remarqué, pour le reste je crois que nous sommes tous d’accord en ce qui concerne le fait de dénoncer et d’agir.

    anti

  10. ramses Post author

    Vaste débat… Le racisme est souvent un réflexe de peur et d’ignorance. Un manque d’éducation, sûrement. Anti a raison, c’est aux parents qu’il appartient avant tout d’éduquer leurs enfants. Les inégalités sociales créent aussi la délinquence. Statistiquement, cette délinquence est plus élevée dans les populations immigrées. C’est un des facteurs de rejet que l’on ne peut sous-estimer. Dans les pays du tiers-monde, le racisme est beaucoup plus prononcé qu’en Occident… Un mariage mixte y est tout simplement inconcevable. Et ne parlons pas de l’union libre ou de l’homosexualité, qui, dans pas mal de pays, sont punies de prison… Dans les pays musulmans, la religion fait partie de l’état-civil. Une musulmane ne peut épouser qu’un musulman…

    La tolérance n’est pas à sens unique. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que chacun accepte l’autre tel qu’il est.

  11. voiedoree Post author

    Je voudrais apporter un petit commentaire….

    Deux questions :

    Est ce qu’on est raciste quand à la Défense on empèche trois jeunes arabes de piquer ses bières à un passant ?

    Est ce qu’on est raciste quand dans une discussion un noir dit tellement de conneries qu’on lui dit qu’il ferait mieux de se taire ?

  12. Anna Galore Post author

    Bien sûr que non ! Et on saura que le racisme a vraiment reculé quand il sera clair que dans ce genre de situation, il n’y a que des relations entre êtres humains. Un con est un con, un voleur est un voleur.

  13. voiedoree Post author

    pour répondre à Anna qui a raison et expliquer mon post un peu provoquant…

    Je voulais faire remarquer la difficulté à ne pas être considéré comme raciste dans certaines situations.

    Comme vous le savez j’ai vécu en Gwad plusieurs années et c’est 80 à 90% de noirs. Fréquemment dans des files d’attente (exemple au hasard) des personnes fraudent leur tour en se faufilant, lorsque des noirs les remettent à leur place pas de problêmes mais quand il s’agit d’un blanc ,8 fois sur 10 la séquence se terminait par des cris et des insultes envers le ou la blanche considérée comme raciste. Bien entendu celà n’est le fait que de quelques imbéciles mais il faut aussi considérer comme tu le dis Anna qu’il y a aussi des gens qui se servent de leur couleur pour mal se conduire.

  14. Anna Galore Post author

    Absolument. C’est pour cela que je soulignais un petit peu plus haut que fustiger le racisme anti-noir, c’est aussi sain que fustiger le racisme anti-blanc.

  15. Netsah (Anna's son) Post author

    Oui et il ne faut pas oublier que malheureusement pour l’instant, la mentalité n’a pas évoluée au même niveau partout dans le monde. Quand je prends l’exemple de mon petit-frère ami avec ses camarades black-blanc-beur de la même manière sans se poser de question, c’est en France, à Toulouse, une grande ville donc. Mais je sais très bien que ce serait différent dans d’autres pays, voir même d’autres régions de la France malheureusement.
    Et je suis d’accord pour dire qu’un con reste un con quelque soit sa couleur de peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.