Les ingrédients discrets du bonheur

Ce weekend, à nouveau, ça sentait vraiment très fort le printemps. Repas sur la terrasse, jardinage, jeux des enfants sur la pelouse, bourgeons de plus en plus présents, le soleil bien sûr, les journées qui s’allongent, l’envie toute simple de farniente…

Après avoir écrit un chapitre parmi les plus sombres qui soient jamais sortis de mon clavier, profiter d’une lumière qui se fait de plus en plus belle était d’autant plus agréable. Cela faisait une bonne dizaine de jours que je plongeais de plus en plus profond dans des évènements, survenus il y a à peine quelques siècles, qui dépassent de très loin l’imagination la plus morbide. Pour la première fois depuis que je connais Anti, ce qui veut dire aussi depuis qu’elle me lit, je l’ai vue blêmir et vaciller devant ce que j’avais écrit. Parce qu’elle savait que ce que je racontais était vraiment arrivé.

Quelles que soient les horreurs qui se produisent de nos jours, à commencer par la folie terroriste comme celle dont je parlais hier, nous devons nous réjouir de vivre dans un monde mille fois plus sûr et plus humain que celui qu’ont connu nos ancêtres pas si éloignés, voire nos grands-parents ou nos parents.

Le plaisir simple de traîner au soleil et de jardiner sans autre but que l’agrément, la tranquillité des jours qui s’écoulent dans un pays en paix, la routine douce des courses et du shopping, la bénédiction d’un entourage bienfaisant, tous ces ingrédients n’ont rien de mièvre, ils sont ceux qui construisent discrètement le bonheur de nos vies au quotidien. Loin, très loin de l’enfer permanent des temps médiévaux.

Très belle journée à tous

5 Replies to “Les ingrédients discrets du bonheur”

  1. anti Post author

    Magnifiques photos une fois encore Anna.

    Oui, je sais que c’est vrai et c’est pour ça que je défends si farouchement l’Homme dans ce qu’il est devenu et devient : un être de moins en moins barbare, de plus en plus humain. Oui, je sais que c’est vrai et je sais ce que ça me fait de le savoir, j’en ai pour des années à apprendre à vivre avec cette part de noirceur que nous portons tous en nous, puisque nous sommes tous descendants de ces êtres que nous qualifions d’immondes, c’est pourquoi je me protège autant de ce que je suis prête à prendre connaissance ou pas.

    Les ingrédients discrets d’un bonheur simple sont à la portée de tous et ça, c’est magique !

    anti

  2. Emma Post author

    Merci Anna (j’adore ce prénom) et Anti (je suis pour) pour ces superbes fleurs qui sentent bon même derrière mon clavier et ces belles pensées (bon moi, j’ai un faible pour les lys).
    Plus sérieusement, je suis si contente de vous avoir rencontrées, grâce au blog d’YD !
    Je sens que je ne suis pas prête de vous lâcher, même si je n’aurai pas toujours le temps d’être derrière mon écran comme en ce moment.
    Bon, je vais filer au Salon du Livre. Je m’en régale d’avance.
    Je vous envoie tout plein d’ondes positives.
    Emma

  3. ramses Post author

    Merci de cette belle note et de ces magnifiques photos… Comme anti, je suis heureux de vivre ici et maintenant… L’homme a encore des progrès à faire, mais je n’aurais pas aimé vivre au Moyen-Age… Quoique, Seigneur, ça devait avoir des avantages ! (je plaisante…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.