Femmes…

J’ai reçu un très beau message hier soir. Pour nous toutes mesdemoiselles, mesdames et vous messieurs qui savez parfois nous aimer, le voici :

Et Dieu me fit Femme

Et Dieu me fit femme,
de longs cheveux,
yeux,
nez et bouche de femme.

Avec des rondeurs
et des plis,
et de douces dépressions
et il me creusa à l’intérieur,
me fit un atelier d’êtres humains.

Il tissa délicatement mes nerfs
et équilibra avec attention
le nombre de mes hormones.
Il composa mon sang
et me l’injecta
pour qu’il irrigue
tout mon corps ;
ainsi naquirent les idées,
les rêves,
l’instinct.

Tout ce qu’il créa doucement
à grands coups de souffle
et de forages d’amour,
les milles et une choses qui me font femme
tous les jours
pour lesquelles je me lève fière
tous les matins
et je bénis mon sexe.

Gioconda Belli

Quand Dieu créa la femme, il en était déjà à son sixième jour de travail faisant même les détails.

Un ange apparut et lui demanda :

– « Pourquoi mets tu autant de temps avec elle ? »

Et le Seigneur répondit :

– « Tu as vu mon Projet pour elle ? Elle doit être complètement lavable, mais ne doit pas être en plastique, avoir plus que 200 parties amovibles, toutes remplaçables et être capable de fonctionner avec un régime quelconque, avoir un giron qui puisse accueillir quatre enfants en même temps, avoir un baiser qui puisse soigner aussi bien un genou écorché qu’un coeur brisé et elle fera le tout avec seulement deux mains. »

L’ange s’émerveilla des qualités et dit:

– « Seulement deux mains…. Impossible! Et celle-ci est seulement le modèle de base ? C’est trop de travail pour un jour… Attends demain pour la terminer.  »

– « Je ne le ferai pas, protesta le Seigneur. Je suis si près de terminer cette création que j’y met tout mon coeur. Elle se soigne toute seule quand elle est malade et elle peut travailler 18 heures par jour. »

L’ange se rapprocha davantage et il toucha la femme.

– « Cependant tu l’as faite si délicate, Seigneur »

– « Elle est délicate, répondit Dieu, mais je l’ai faite robuste aussi. Tu n’as pas idée de ce qu’elle est capable de supporter ou d’obtenir. »

– « Est-ce qu’elle sera capable de penser ? » demanda l’ange.

Dieu répondit:

– « Non seulement elle sera capable de penser mais aussi de discuter et d’exécuter »

L’ange remarqua alors quelque chose et en allongeant la main, il toucha la joue de la femme….

– « Seigneur, il semble que ce modèle ait une fuite… »

– « Je t’avais dit que je cherchais à mettre en elle beaucoup de choses, il n’y a aucune fuite… c’est une larme. » corrigea le Seigneur.

– « À quoi servent les larmes »? demanda l’ange.

Et Dieu dit:

– « Les larmes sont sa manière d’exprimer sa joie, sa peine, sa désillusion, son amour, sa solitude, sa souffrance et son orgueil. »

Ceci impressionna beaucoup l’ange.

– « Tu es un génie, Seigneur, tu as pensé à tout. La femme est vraiment merveilleuse »

– « Hé oui ! Les femmes ont des énergies qui étonnent les hommes. Elles affrontent les difficultés, règlent les problèmes graves, cependant elles ont bonheur, amour et joie. Elles sourient quand elles voudraient crier, elles chantent quand elle voudraient pleurer, elles pleurent quand elles sont heureuses et elles rient quand elles sont nerveuses. Elles luttent pour ce en quoi elles croient. Elles se rebellent contre l’injustice. Elles n’acceptent pas un « non » pour réponse quand elles croient qu’il y a une meilleure solution. Elles se privent pour maintenir la famille debout. Elles vont chez le médecin avec une amie craintive. Elles aiment inconditionnellement.Elles pleurent quand leurs enfants ont du succès et elles se réjouissent pour les chances de leurs amis. Elles sont heureuses quand elles entendent parler d’un baptême ou un mariage. Leur coeur se brise quand une amie meurt. Elles souffrent pour la perte d’une personne chère. Sans doute elles sont fortes quand elles pensent ne plus avoir d’énergie. Elles savent qu’un baiser et une embrassade peuvent aider à soigner un coeur brisé. Il n’y a pas de doutes, dans la femme qu’il y a un défaut:

C’est qu’elle oublie combien elle vaut.

A vous toutes : N’oubliez pas combien vous êtes fortes et fragiles, si précieuses.

anti

12 Replies to “Femmes…”

  1. LilieSlay

    « C’est qu’elle oublie combien elle vaut. » Ca c’est bien vrai !!

    LILIE fière d’être une femme. Fière d’être mère, heureuse tout simplement. Bien belle note qui met de bonne humeur !

  2. Netsah (Anna's son)

    Elle oublie combien elle vaut alors que nous les hommes on sait très bien qu’on serait rien sans elle, on sait qui dirige le monde secrètement. Elle pense qu’on ne s’en rend pas compte et en rit mais on sait bien qu’elle est le trésor le plus précieux. A tel point que ça fait peur aux plus faibles d’entre nous. Et la peur entraîne la violence, la bêtise, la timidité, etc..

    Parce que, du pire au meilleur d’entre nous, nous sommes tous là grâce à une femme.
    Femmes, je vous adore… Et je célèbre votre fête chaque jour de l’année.

    Netsah, lesbienne dans un corps d’homme

  3. Catherine

    Fortes et fragiles ! Et débordantes d’amour ! Epouses, soeurs, mères… Qui prenez soin les unes des autres et de ceux qui vous entourent…

    Fière d’être femme !

    Et vous messieurs qui savez être si proches de nous…

    Merci anti de cette belle, si belle note !

  4. Netsah (Anna's son)

    *fait un gros bisou à sa mamoune anti ^.^*

    Ce qui t’as ému c’est mon coming-out quand j’avoue au monde entier que je suis lesbienne hein ?
    OUI J’AIME LES FEMMES !!!!

    Netsah

  5. anti

    Certes, et les femmes aiment les hommes à femmes…

    http://www.deezer.com/#music/result/all/la%20vie%20s'envole

    Jeanne Moreau La vie s’envole :

    [Claude]
    Les hommes y z’aiment les femmes à hommes
    Les femmes elles aiment les hommes à femmes
    Une femme sans homme elle a pas d’âme
    Un homme sans femme y reste en panne

    [Anna]
    Mais toujours la femme varie
    Près d’un mari qu’est comme la pluie
    Froide est la plus chaude des brunes
    Près d’un mari qu’est comme la lune
    Près d’un mari cousu de thunes
    Froide est la plus chaude des blondes
    Près d’un mari à tête ronde
    Près d’un mari comme tout le monde

    [Ensemble]
    La vie s’envole et quand on s’affole
    Hélas il est trop tard d’agiter son mouchoir

    [Claude]
    Les hommes y z’aiment les femmes à hommes
    Les femmes elles aiment les hommes à femmes
    Au paradis y a plus de flammes
    Au paradis s’en vont les âmes
    Alors elles crèvent d’ennui
    [ Find more Lyrics on http://www.mp3lyrics.org/hHw9 ]
    Et se rappellent toutes les folies
    Qu’elles auraient pu se payer sur Terre

    [Anna]
    Elle rêve à la fermeture éclair
    Qu’elle remonta d’un air si fier
    Elle rêve des divans profonds
    Entrevus dans les garçonnières
    « Mon Dieu pourquoi fis-je des manières ? »

    [Ensemble]
    La vie s’envole et quand on s’affole
    Hélas il est trop tard pour tordre son mouchoir

    Les hommes y z’aiment les femmes à hommes
    Les femmes elles aiment les hommes à femmes

    [Anna]
    Certains curés tombent les dames
    Même parfois les nonnes s’enflamment
    Pour d’abominables hommes des plages
    Qui les entraînent à la nage
    Amours aquatiques et sauvages

    [Claude]
    Faites la vie dames honnêtes
    Catherinettes et nonnettes
    Brunes ou blondes, minces ou rondes
    Vous êtes sur la mappemonde
    Pour faire plaisir à tout le monde

    [Ensemble]
    La vie s’envole et quand on s’affole
    Hélas il est trop tard pour mordre son mouchoir

    anti…

  6. Adele Riner

    Quelle jolie note…
    Oui, fière d’être femme. Et merci aux hommes qui nous aiment… Merci à ceux, qui comme Netsah, savent si bien le dire…

    MDR en relisant les paroles de Jeanne Moreau. Souvenir d’un soir de Beaujolais place de la Contrescarpe, il y a vingt ans, où j’ai fini debout sur une table en chantant cette chanson ! Et je peux vous assurer que c’est un sacré challenge de diction quand on n’est plus tout à fait étanche…. :)))

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.