Derrière la porte, l'univers

Non, je ne suis pas en train de virer voix célestes et doigt de Dieu. Ce n’est pas parce qu’il y a écrit « Santa Anna » sur la photo que je me sens devenir sainte ou alors c’est que les critères de béatification se sont très largement assouplis.

C’est juste que cette vitrine de restau évoque l’un des côtés de notre blog dont j’ai déjà plusieurs fois parlé : une auberge espagnole où chacun apporte ce qu’il veut, un lieu qui fait aussi bien fast food pour un petit encas, vite fait en passant, que bar de nuit où l’on aime traîner et croiser des gens.

Aujourd’hui, je voudrais poursuivre cette image sous un angle différent. Car ce lieu a quelque chose qu’aucun lieu physique ne peut avoir : son intérieur, c’est l’extérieur.

Si on ne s’arrête pas à la vitrine et qu’on se dirige vers les arrière-salles, on y découvre, à chaque pas, de nouveaux couloirs sans fin. Ils sont emplis de trésors à profusion, accumulés depuis près d’un an au hasard de nos furetages et de nos émerveillements, de nos énervements et de nos coups de coeur, de notre amour du beau et de l’humain. Et, par dessus tout, de nos rires et de notre bonheur de vivre.

Derrière la porte, c’est l’univers tout entier qui s’étale.

Par la magie du net, l’écran que vous regardez n’est plus un simple rectangle entouré d’un cadre où vous vous enfermez mais une fenêtre ouverte sur une myriade de mondes que chacun d’entre vous parcourt différemment, au fil de ses humeurs et des liens qu’il peut suivre à l’infini.

Comme une bouteille de Klein, cet étrange objet mathématique qui n’a ni dedans ni dehors, nos mots ici sont autant de portes qui nous relient à tous.

Très belle journée à tous

La deuxième illustration provient du film « 2001 L’odyssée de l’espace »

12 Replies to “Derrière la porte, l'univers”

  1. anti Post author

    Anna ? Tu sais quoi ?

    J’aime te regarder écrire.

    J’aime te voir pénétrer en douceur, dans une image, dans un titre, te voir voguer sur les lignes de ton imaginaire vers tes univers enchantés et enchanteurs dont tu nous rapportes des poussières d’étoiles.

    J’aime ces images qui flottent sur ton visage tantôt concentré, tantôt serein.

    J’aime ton regard émerveillé, la générosité qui s’exprime à travers toi.

    J’aime te lire toi qui écris d’Amour.

    anti, qui t’aime.

  2. Anna Galore Post author

    quel bonheur… je plane, là… de toute façon, je plane en permanence depuis que je suis avec toi et je m’en réjouis en permanence aussi…

    Je t’aime

  3. Christina Post author

    🙂
    Vous êtes mimi tout plein, toutes les deux ! C’est beau l’amour ! C’est la vérité la plus pure…
    Du coup, j’ai une envie de pizza aux quatre fromages !!!!
    (rapport à la photo, hein !)
    🙂

  4. anti Post author

    Mdrrrrr Christina ! Moi, les envies de pizza, c’était quand j’étais enceinte : 1 par jour minimum. Attention !

    anti

  5. ramses Post author

    Ah Santa Anna ! Magnifique juxtaposition des 2 photos, la seconde est « planante » !

    Et Santana, tu aimes ?

    http://www.santana.com/frameset.html

    (Vidéo en haut à gauche, plein écran, son à fond !)

    Et en écoute 24/24, « Santana Radio », direct live comme là-bas !

    PS Christina n’est jamais en retard, elle a plusieurs trains d’avance, pour son âge…

  6. Christina Post author

    En retard ? Jamais ! Réglée comme une mécanique de précision helvétique !
    Santana ? Je connais surtout « Black Magic Woman » ! Hénaurme ! Et pourtant je ne fume pas…
    🙂

  7. ramses Post author

    Christina,

    Attention, « une mécanique de précision helvétique », ça fait « bling-bling » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.