L’honneur, pas la Légion

Les journalistes politiques Françoise Fressoz (Le Monde) et Marie-Eve Malouines (France Info) ont annoncé hier qu’elles refusent la Légion d’honneur, après avoir découvert avec «étonnement» leur nom sur la promotion du Nouvel an de cet ordre.

«De retour de congés, j’ai découvert avec étonnement que je figurais sur la liste de la promotion du 1er janvier de la Légion d’honneur. Contrairement à l’usage, je n’ai été informée de rien avant la publication de cette liste», déclare Françoise Fressoz, chef du service politique du Monde. «Rien, dans mon parcours professionnel, ne justifie pareille distinction. Je pense en outre que, pour exercer librement sa fonction, un journaliste politique doit rester à l’écart des honneurs. Pour ces raisons, je me vois dans l’obligation de refuser cette distinction», ajoute-t-elle.

Marie-Eve Malouines, chef du service politique de France Info, fait elle aussi part de son «grand étonnement» de trouver son nom parmi les promues. «Cette liste étant publique, je tiens à préciser que je n’ai jamais réclamé une telle distinction, ni même été sollicitée en vue d’une telle démarche», explique-t-elle. «Je ne vois vraiment rien, dans mon parcours, qui puisse justifier une telle distinction, c’est pourquoi je me vois dans l’obligation de refuser cette prestigieuse décoration», ajoute la journaliste.

Les deux journalistes figurent sur la liste présentée par Roger Karoutchi, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement. Dans l’entourage de ce dernier, on souligne que les deux journalistes ont été «recommandées au titre de leur appartenance à l’association de la presse parlementaire». On souligne également que la liste présentée par Roger Karoutchi regroupe des personnalités diverses et «parfaitement indépendantes», notamment plusieurs «anciens parlementaires de gauche».

Source AFP

5 Replies to “L’honneur, pas la Légion”

  1. Anna Galore Post author

    L’honneur de la presse. Bravo !

    En plus, la Légion, quel truc ridicule hérité de Napoléon, l’un des pire criminels de guerre de l’Histoire…

  2. anti Post author

    Moi, ce qui me choque le plus là dedans c’est qu’on est loin, bien loiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin de personnes dont on devrait récompenser « les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation. » C’qu’ils sont cons au gouvernement.

    Elles ont bien fait de refuser.

    anti

  3. Anna Galore Post author

    Oui, exactement, c’est devenu un hochet que les présidents successifs ou leurs ministres offrent à n’importe qui parmi les « notables » autoproclamés ou désignés d’office (comme dans ce cas précis), pour gagner leur estime contre une verroterie totalement dévaluée.

  4. Christina Post author

    Je ne suis pas surprise que les deux journalistes en question soient des femmes. L’ego me semble un poil plus développé chez l’homme. Tout bien réfléchi, pas mal de poils plus développé…
    Bravo les filles !
    Au passage, ce sont ces petits signes qui me font croire que quelque chose de grand est en gestation…
    Courage et patience…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.