Evolution

Au long des pages de « La source noire », défile en filigrane la vie quotidienne aux US dans les années 70. Je retrouve avec effarement la condition de la femme il y a à peine une trentaine d’années, dans ce pays qui était supposé être l’un des plus avancés au monde sur ce front.

Quand Betty Friedan (pour qui j’ai une admiration immense) a donné un second souffle au Women’s Lib au début des années 60 avec son livre « The feminist mystique », elle est vraiment partie de beaucoup plus loin que le souvenir que j’en avais – et pourtant, je crois connaître assez bien ce combat, relayé en France à partir de 68 par le MLF.

Je ne vais pas brosser ici un tableau détaillé de la façon dont était (dé)considérée la femme à cette époque, des progrès réalisés depuis et de ceux qui restent à faire. Je voudrais juste revenir sur un détail effarant que cite Patrice Van Eersel dans son livre et ce, à plusieurs reprises.

Au début des années 70, donc, quand une femme mariée et mère de famille racontait qu’elle avait eu des visions étranges à la suite d’un accident où elle avait failli laisser la vie et que depuis elle se sentait merveilleusement bien, quelle était la réaction du mari avec qui elle vivait depuis des années en toute tranquillité? Du soulagement qu’elle s’en sorte aussi bien? De la compassion pour ce qu’elle avait traversé? De la compréhension pour ce qui semblait être une simple hallucination liée au choc? De l’acceptation que sa femme puisse percevoir des trucs bizarres? Bref, de l’amour?

Non, rien de tout ça.

Au mieux, il la plaquait sur le champ et se barrait avec les enfants, la laissant totalement démunie, avec la bénédiction de tout le monde, y compris des parents de son épouse.

Au pire, il la faisait interner en hôpital psychiatrique, sans éprouver le moindre remords du fait qu’elle y subirait les pires traitements, incluant des électrochocs, et que vraisemblablement elle n’en sortirait plus jamais.

Dès que la femme s’élevait vers le ciel, l’homme l’enfonçait sous la terre.

C’était il y a à peine 30 ans. Il y a, heureusement, des choses qui ont évolué depuis dans les relations hommes-femmes, du moins dans certaines régions du globe, dont celle où nous vivons.

L’infantilisation, l’humiliation et les maltraitances systématiques vis à vis des femme dans d’autres pays, tel que l’Afghanistan, restent par contre toujours d’une actualité effarante comme le rapportent régulièrement des dizaines de témoignages relayés par Amnesty et d’autres (parmi lesquels, ce blog).

La route est encore longue du primate à l’humain…

6 Replies to “Evolution”

  1. anti Post author

    C’est curieux de lire cette note pendant que je prépare la mienne, encore sur une femme extra-ordinaire et que je viens de retomber sur cette phrase très forte qui, je crois, est attribuée à Franck Capra :

    « Behind every Strong Man …

    … there is an even stronger woman. »

    « Derrière chaque homme fort, il y a une femme encore plus forte ».

    Ca me rappelle cette réflexion faite en visionnant « Un jour sur Terre » : Quelle dévotion ont les femelles quelle que soit l’espèce. Toujours présentes. Toujours protectrices. Si fortes. Si belles. Tellement Amour.

    Un peu comme la personne dont je parlais hier à Anna, une amie très chère à mon ‘tit coeur : elle est tellement haut qu’il est difficile pour elle de trouver de la compréhension au quotidien. Les femmes en règle générale, c’est un peu pareil.

    anti

  2. Anna Galore Post author

    Juste un petit mot sur l’illustration de la note. J’ai pris les deux photos qui la composent hier à Mannheim, dans le bâtiment où je me trouvais.

    Ces panneaux lumineux indiquaient l’entrée des toilettes femmes et hommes (à l’endroit dans la réalité ! ), de façon plutôt amusante et légère.

  3. Catherine Post author

    Eh oui, pas d’enfant sans femme…

    le Cahier, j’ai voulu aller le voir mais… trop tard ou pas programmé dans notre cinéma… Ce n’est que partie remise… Je ne désespère pas… Je vais sussurer des choses dans l’oreille de Papa Nowel : )

    Le Cahier, un Jour sur Terre, et plein de livres ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.