47 Replies to “Honte au Danemark”

  1. Zaza Post author

    Une horreur ces photos, ils devraient trouver autre chose pour montrer qu’ils sont entrés dans l’âge adulte au lieu de massacrer ces dauphins, vraiment à bannir un tel rituel.

  2. voiedoree Post author

    surtout que ces dauphins sont parfaitement amicaux voire curieux vis à vis des humains dont ils s’approchent volontiers

  3. anti Post author

    Malheureusement, depuis tout temps, les rites de passages sont souvent violents que ce soit envers les hommes ou les animaux. J’ignorais tout de celui-ci. Je suis sans force devant une telle information que j’en ai le goût du sang dans la bouche !

    L’info va circuler et je suis certaine que cela aura des retombées positives pour les animaux concernés.

    J’y retourne (j’ai plus de 600 contacts et certaines adresses sont invalides, faut trier, masi ce sera fait ! et désolée au passage pour les doublons qu’il y aura forcément !)

    anti

  4. BloodyGrrrr Post author

    Hélas j’avais reçu ce mail sous forme de spam ya qqes jours, donc je connaissais déjà cette horreur. Mais le jour où je l’ai reçu, je me suis dit que l’humain était décidément paradoxal car pendant que des peuples pseudo civilisés s’amusent à massacrer pour le fun, d’autres, sans moyens, en risquant parfois leur peau, réalisent que les animaux doivent être protégés de ce genre de folie.
    A ce propos je vous mets un lien vers une article (un peu long certes) qui montre qu’en Afrique, les mentalités vis a vis des animaux (domestiques ou non) changent REELLEMENT et concretement. Cet article date de 2001 mais il est intéressant. Je vais chercher pour voir si 7 ans plus tard, les choses ont continué d’évoluer…

    D’un côté les danois massacrent des dauphins, de l’autre les africains, défendent des chimpanzés au péril de leur vie et enseignent aux enfants le respect de la vie animale.

    On imagine mal une SPA en Afrique pourtant…

    http://www.animalpeoplenews.org/FR/FR/ATraductions/animalactivafri901FR.html

    Bloody like the danish see.

  5. anti Post author

    Intéressant commentaire d’un Jean-Paul trouvé sur le site de Marianne2 :

    Le massacre des globicéphales, mammifères marins de la famille des Delphinidae, aux îles Féroé (au nord de la Grande-Bretagne) est une « tradition », le « grindadráp », qui dure depuis des siècles, et se pratique de nos jours dans 23 baies de l’archipel.

    On remarquera en passant que les images sont estampillées « lail-alsahara.com », site saoudien. On aura donc compris qu’il s’agit de la réponse du berger à la bergère autour de la fête de l’Aïd el Kebir, où on montre que les Vikings peuvent se comporter avec des cétacés comme les musulmans avec les moutons. Ironie du sort, Féroe (Føroyar) veut dire « îles des moutons ».

    Ces animaux sont à cette occasion encerclés par des bateaux, coincés dans les baies jusqu’à proximité du rivage, puis immobilisés et plus ou moins adroitement trainés vers le rivage avec des gaffes qui les agrippent par les évents, et tués au couteau par section de la moëlle épinière et des artères à la base de la tête, d’où la mer de sang.

    Cette « tradition » est bien entendu de nos jours agrémentée de hors-bords, de sonars, et autres téléphones mobiles, pour rabattre les globicéphales de la haute mer vers la côte.

    L’archipel Féroé est danois.
    u[Mais]u il s’agit (comme le Groenland) d’une région autonome, avec son drapeau, son gouvernement et son parlement locaux, qui ne fait pas partie de la Communauté Européenne (à l’instar de nos Territoires d’Outre Mer).

    En fait les Féroé ont choisi de ne pas faire suivre le Danemark dans l’UE pour ne pas être soumises aux règles communautaires sur la pêche. Il existe dans cet archipel de 48 000 habitants un fort courant politique indépendantiste.

    Comment réagir ?
    Il faut savoir que cette pratique fait l’objet de protestations depuis 1984. Ces campagnes ont probablement eu certains effets : le harpon de chasse (avec lequel on hissait l’animal sur le bateau) a été interdit par les autorités féringiennes en 1986, la lance (avec laquelle on tirait un des globicéphales vers le rivage pour attirer le groupe) a été interdite en 1995, les crochets pointus, avec lesquels les hommes dans l’eau agrippaient les animaux n’importe où pour les échouer sur le rivage, ont été remplacées à partir de 1998 par des crochets émoussés agrippant l’évent.

    Les Féroé ont mis en place une page internet [http://www.whaling.fo/thepilot.htm]url:http:// (pilot whale = globicéphale), pour expliquer et justifier cette chasse.

    On peut continuer à agir :

    – En n’achetant pas de produit importé des Iles Féroé.
    On peut aussi contacter, pour l’en informer, la succursale française de Faroe Seafood, la principale entreprise féringienne d’exportation des produits de la mer, donc probablement la principale industrie (coordonnées : cf [http://www.faroe.com/?q=node/21]url:http://). Préciser dans les courriers que nous savons que les globicéphales chassés ont vocation à être consommés par la population locale, et non être commercialisés, mais que notre action est symbolique. Evidemment, ce sont les chutes des ventes plus que les courriers qui les feront réagir.

    – En protestant auprès :

    * de l’ambassade danoise en France (qui répondra, si elle répond, que les Féroé sont autonomes):
    Ambassade du Danemark
    77, avenue Marceau
    75116 Paris

    Fax: 01 44 31 21 88
    mail : paramb@um.dk

    * de l’office du tourisme féringien (le tourisme ceci dit ne représente pas une activité majeure des Féroé) :
    Færøernes Turistråd
    undir Bryggjubakka 17
    Postboks 118
    FO-110 Tórshavn
    Faroe Islands

    Fax : +298 355801
    mail : tourist@tourist.fo

    * et surtout des autorités féringiennes :
    – le bureau du Premier Ministre
    Løgmansskrivstovan
    Tinganes
    Postboks 64
    FO- 110 Tórshavn
    Faroe Islands

    Fax: +298 351015
    mail: info@tinganes.fo
    et lms@fl.fo (Dpt des affaires étrangères)

    – Le Parlement
    Føroya Løgting
    Tinghúsvegur 1-3
    Postboks 208
    FO- 100 Tórshavn
    Faroe Islands

    Fax : +298 363901
    mail : logting@logting.fo

    Pas besoin d’en mettre une tartine, ils ont l’habitude, une petite phrase suffit, genre :

    « I ask the Faroes to stop the slaughter of pilot whales, which is unacceptably cruel, and is no longer a necessary food source for the population.
    Sincerely »

    Précisons pour finir que, si cette chasse est spectaculaire par son côté massif et sanglant, elle occasionne probablement moins de souffrances que les chasses aux cétacés en mer, loin des caméras et des appareils photo, ou encore les captures accidentelles (mais fréquentes) de cétacés dans les filets de pêche.


    Jean-Paul
    http://zone.pazenn.over-blog.com/

  6. Anna Galore Post author

    Très intéressant, en effet. Puisque les protestations répétées ont eu un début d’effet, il faut donc les poursuivre.

    Sur la dernière remarque (« elle occasionne probablement moins de souffrances que les chasses aux cétacés en mer, loin des caméras et des appareils photo, ou encore les captures accidentelles (mais fréquentes) de cétacés « ): oui, c’est vrai même si cela n’enlève rien à la cruauté immonde de ce qui se passe aux Feroe.

    Greenpeace, parmi d’autres, lutte activement sur ce front-là également en envoyant (et en filmant, pour attirer l’attention des medias) des petits Zodiac s’interposer entre les gros bâteaux de pêche (japonais pour la plupart) et leurs proies.

  7. boudufle Post author

    Précisons pour finir que, si cette chasse est spectaculaire par son côté massif et sanglant, elle occasionne probablement moins de souffrances que les chasses aux cétacés en mer, loin des caméras et des appareils photo, ou encore les captures accidentelles (mais fréquentes) de cétacés dans les filets de pêche.

    —————————————

    c’st peut être pas la peine d’en rajouter justement !!

  8. voiedoree Post author

    Quand j’oeuvrai pour Amnesty j’ai appris que l’efficacité dans la libération ou l’arrêt des tortures des prisonniers dépendaient de plusieurs facteurs mais de deux en particulier. Le premier c’était l’information, les bourreaux ont besoin d’ombre pour travailler et ensuite l’envoi de courrier personalisés qui démontre que ce sont des particuliers qui protestent. La répétition de ces courriers (polis) a une réelle efficacité.

    d’où les adresses….
    aujourd’hui c’est facile avec internet, à l’époque il fallait faire tous les courriers à la main (peut être encore aujourd’hui.)

    au boulot

  9. Anna Galore Post author

    Si vous n’êtes pas parmi les personnes qui ont reçu le mail de Voiedorée (ou d’autres) avec les photos reprises ici, vous pouvez relayer de façon efficace l’information par mail en indiquant un lien vers cette page:

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/11/07/honte-au-danemark.html

    Greenpeace en parle sur ses différents sites depuis 1981.

    http://www.greenpeace.ch/fr/nc/photos-videos/photos/show-album-fr/?tx_jmgallery_pi1%5BalbumUid%5D=9&tx_jmgallery_pi1%5BimageUid%5D=562

  10. Adele Riner Post author

    Un sombre écho aux lumineux messages d’espoir publiés ces derniers jours.
    Cet archaïsme des mentalités me laisse sans voie. Je me souviens encore des images atroces de centaines de dauphins remontés et asphyxiés dans les filets de pêche japonais.
    Je relaie l’info immédiatement.

  11. anti Post author

    Alors mail suivi et des réponses supers en retour ( « C’est totalement révoltant ! je passe le message »).

    Pétition signée et courrier en cours !

    anti, En avant ! Marche ! Action !

  12. LilieSlay Post author

    c’est complètement révoltant ! Je ne sais plus qui parlait de l’Afrique dans ses commentaires, je crois que c’est So, bah, y a bien d’une chose dont je suis convaincue c’est qu’ils sont moins cons que nous, soi-disant peuple civilisé !

    On s’est éloigné de la nature, le problème est là toujours et encore ! et le pire c’est qu’en dominant la nature on se prend pour des dieux !

  13. anti Post author

    Jean-Gabriel Foucaud à moi

    afficher le détail 12:30 (il y a 1 heure)

     » Bien vu et largement transmis. Ecoeurant. Bien à toi » JG

    « Yes We Can »

    anti, tago mago

  14. anti Post author

    Et ça continue !!! Yeap !

    C’est une honte le Danemarck.
    Je vais faire passer !
    Absolument affreux.
    Je vous embrasse.
    Hélène

  15. fred Post author

    j’ai bien parlé de ce problème et scandale en début de mois sur mon blog,
    depuis j’ai envoyé au président de l’union européenne que nous connaissons bien, une lettre pour qu’il prenne des mesures « responsables »!!! Tous ces massacres que ce soit des dauphins, phoques, gorilles, etc…que nous dénonçons doivent saisser au plus vite, je ne comprendrais jamais ce besoin que l’homme a de vouloir tuer pour le plaisir!!!
    à bientôt!
    frédéric foucher

  16. voiedoree Post author

    citation :
    « Ce n’est pas ainsi que l’on traite les cétacés, ces êtres supérieurement intelligents sensibles dotés de systèmes sociaux, de cultures, voire de langages, d’une complexité inouïe et qui sont, de ce fait, parfaitement capables de ressentir, comme nous, la détresse, l’angoisse et le désespoir au-delà de la seule souffrance physique.  »

    Car au fond c’est surtout cela qui est dérangeant.

    Au moment de l’Aïd le massacre des agneaux par les musulmans fait couler autant de sang de ces bêtes craintives, d’autres massacrent des boeufs, ici ce sont les chèvres que les Tamouls égorgent et que dire des chameaux en Afrique etc….
    Les abattoirs de poulets ne valent guère mieux, pour ceux qui les ont visités, et encore maintenant on les électrocute au lieu de leur trancher le cou

    La Bible sans s’émouvoir raconte à longueur de pages les sacrifices animaux pour contenter les Dieux et quand on sait lire entre les lignes on y soupçonne aussi les sacrifices humains

    ALORS !!!

    Ce qui est inadmissible c’est bien cette gratuite dans le massacre et la jouissance manifesté par ceux qui le commettent. Les cétacés sont des animaux très proches des humains, on parle même d’eux comme la mémoire de l’humanité. Les tuer pour les manger comme le font les japonais est déja une hérésie mais quand il s’agit de perpétuer une tradition qui avait certainement des raisons à l’époque mais n’en a plus maintenant, je dis NON

    La disparition des cétacés c’est aussi l’annonce de notre prochaine disparition, même si elle parait inéluctable compte tenu du n’importe quoi envers la nature que nous commettons en permanence, il est bon , bien et sain d’essayer de combattre cette folie qui s’est emparé de certains de nos congénères, sans oublier que nous en faisont partie et qu’à notre échelle nous ne sommes pas irréprochables.

  17. anti Post author

    Et encore et encore :

    « Terrible.
    je ne savais pas. je fais passer.  »

    anti, plus on est et… plus on est ! Parfaitement !

  18. Anna Galore Post author

    Anti vient de recevoir la réponse du minsitère des Affaires Etrangères des îles Féroés à sa lettre de protestation. En voici la traduction intégrale (nous tenons le texte originale anglais à votre disposition).

    « Merci pour votre courrier relatif à la pêche à la baleine aux Féroés.

    Nous apprécions hautement votre souci et votre intérêt. Nous sommes bien au courant que les médias et les campagnes sur la pêche aux Féroés peuvent être très dérangeantes présentées hors contexte, sans explication fiable et factuelle sur les circonstances, les règlementations et les mesures de contrôle mises en place. Nous sommes donc enchantés de cette occasion de vous donner quelques faits basiques sur les Féroés et notre utilisation des baleines. Des informations plus détaillées sont disponibles sur les sites indiqués ci-dessous.

    Les Féroés sont une nation autonome sous la souveraineté du royaume du Danemark. Le Parlement des Féroés statue indépendamment du Danemark dans tous les domaines relatifs au gouvernement local, y compris la conservation et la gestion des stocks de poissons et baleines se trouvant dans la zone de pêche des 200 miles. A la différence du Danemark, les Féroés ne sont pas membre de l’UE mais maintiennent des accords commerciaux bilatéraux sur la pêche avec l’Union Européenne et un certain nombre d’autres pays, dont nos plus proches voisins, la Norvège et l’Islande.

    Les baleines pilotes et autres petites baleines sont utilisées pour la nourriture dans les Féroés et représentent l’une des rares ressources locales de nourriture. La chair et la graisse des baleines pilotes sont depuis des siècles une base de la nourriture ici. Les campagnes relatives aux baleines sont régulées par des lois et les prises sont partagées sur une base communautaire parmi les participants à une campagne et les résidents du district où les baleines sont amenées à terre. La prise moyenne annuelle de 900 baleines est l’équivalent d’environ 500 tonnes de chair et de graisse, ce qui représente 30% de la quantité totale de viande produite localement aux Féroés.

    Les scientifiques estiment que le stock disponible en Atlantique Nord est de plus de 700000 baleines, ce qui signifie que la prise moyenne est pleinement durable. Seuls les bancs de baleines qui sont repérés à proximité du rivage sont utilisés. Des statistiques de prises annuelles sont tenues à jour depuis les années 1600, ce qui fait de la pêche à la baleine aux Féroés l’une des utilisations de ressources naturelles les mieux documentées au monde.

    La législation sur le bien-être des animaux aux Féroés, qui s’applique à la pêche à la baleine, requiert que les animaux souffrent aussi peu que possible lorsqu’ils sont tués. Des bancs entiers de baleines sont tués sur le rivage et dans les hauts-fonds des baies spécialement autorisées pour ce propos. Les couteaux sont utilisés pour trancher l’arrivée principale de sang au cerveau. Ceci est la méthode la plus efficace et la plus humaine pour tuer un banc de baleines rapidement et en toute sécurité, mais résulte naturellement en une grande quantité de sang dans l’eau. Les méthodes d’abattage des baleines aux Féroés sont sujettes à des programmes de contrôle vétérinaire réguliers, qui examinent le temps de décès d’animaux individuels et l’efficacité de l’organisation et de l’équipement autorisé.

    Les Féroés coopèrent internationalement avec le NAMMCO (Commission des Mammifères Marins en Atlantique Nord) sur la conservation des baleines et la gestion de la pêche à la baleine, ce qui inclut une coopération technique précieuse avec d’autres pays de la région sur les méthodes de chasse, ainsi qu’un schéma d’observation international pour assurer la transparence internationale et le respect des règlementations nationales.

    Les principes adoptés internationalement pour la conservation et l’utilisation durable des ressources marines vivantes s’appliquent à tous les composants de l’écosystème marin, incluant à la fois les poissons et les baleines. Assurer que l’utilisation de ces ressources soit durable requiert une base scientifique solide et une coopération internationale sur la conservation et la gestion de stocks partagés et hautement migratoires. En tant que petite nation hautement dépendante des ressources de la mer, notre engagement à maintenir ces principes sont une priorité pour les Féroés.

    Sincèrement votre,

    Joannes V. Hansen
    Officier de la Diplomatie Publique
    Ministère des Affaires Etrangères »

  19. Anna Galore Post author

    Amusez-vous(?) à remplacer dans le texte ci-dessus « pêche à la baleine » par « esclavage » et « baleines » par « Noirs ».

    Cela vous permettra de mieux mettre en évidence toute la perversité des arguments utilisés.

    Par contre, il faudrait peut-être changer le titre pour « Honte aux Féroés », le Danemark n’étant que complice honteux.

  20. lazuli Post author

    à vomir. Je suis d’accord avec le remplacement de « pêche a la baleine » par « esclavage » et « baleines » par « noirs », j’aimerais ajouter aussi le remplacement de « peche à la baleine » par « machisme » et « baleine » par « éternel féminin ».

    A mon sens, le seul homme qui a le droit de regarder la féminité de haut est celui qui plane dans la pureté de l’Esprit. Elévation et bienveillance sont les seuls droits de regard valables.

    Encore une coïncidence?
    O mitakuyé Oyasin
    Je viens de « recevoir cette parole étrange, dite quasi comme dans un état de rêve, de la bouche d’un homme (frère d’une amie qui.. etc.. avait besoin de se confier et que je connais peu) mais sincèrement en recherche du chemin de retour vers sa femme:
    « Il faudrait intégrer Moby Dick pour réintégrer l’Univers »…

    J’ai attendu le temps qu’il sorte de sa stuppeur et lui ai juste demandé de me répéter cette phrase encore et encore.. et puis c’est tout.
    incroyable ce que la sincérité peut nous relier à notre être intime, à la profondeur des symboles et à notre Vraie Terre…

    et je me suis souvenue d’une conférence merveilleuse sur le sens profond de ce roman on ne peut plus initiatique, par Franz Jouret, dont vous retrouverez la « patte » sur Transvision…
    O Mitakuyé Oyasin.

    lazuli qui pense sincèrement réintégrer son antique pseudo « Sapotille » qui lui manque vraiment.

  21. anti Post author

    Quel beau rêveil… ma Sapotille ! Réintègre va ! L’hésitation dont tu fais preuve est le témoin de ton désir ! Point de troubes de l’identité, tu seras reconnues comme toi, unique.

    Je viens de « Présence… », il y a trop de choses qui m’intéressent ! je ne trouve pas le roman auquel tu fais référence. Tu peux nous infdiquer la page stp ? (Oui, je sais c’que tu vas répondre et je souris mais bon, j’aurais essayé quand même… http://humour-blague.com/images-droles/chat-36.jpg )

    anti

  22. sapotille Post author

    ouf! je suis revenue chez moi! je redeviens donc Sapotille à partir de maintenant. oui le sapotilier est un arbre qui pousse aux Antilles… Il paraît que le fruit en est délicieux. Moi j’ai choisi ce mot parcequ’il me parlait « profond » Je l’ai lu au cours du fleuve de paroles poétiques de Saint-John Perse et il m’a « harponnée » au coeur de mes abysses perso.

  23. anti Post author

    Aaahhh ! Te revoilà ! Après tout, c’est sous ce nom que l’Antillaise a connu la Sapotille !

    Je ne connais Saint John Perse que de nom, et je découvre que sa fondation est à Aix en Provence… Juste à côté, pour quand t’habiteras par là quoi 😉

    http://www.fondationsaintjohnperse.fr/

    anti

  24. sapotille Post author

    pour en revenir à l’essentiel, le roman, c’est évidemment « Moby Dick » d’Herman Melville..

  25. Anna Galore Post author

    Comme l’un des commentateurs l’a fait remarquer plus haut:

    « On remarquera en passant que les images sont estampillées « lail-alsahara.com », site saoudien. On aura donc compris qu’il s’agit de la réponse du berger à la bergère autour de la fête de l’Aïd el Kebir, où on montre que les Vikings peuvent se comporter avec des cétacés comme les musulmans avec les moutons. Ironie du sort, Féroe (Føroyar) veut dire « îles des moutons ». »

  26. Anna Galore Post author

    C’est exactement le point: un massacre est un massacre. Il n’y a pas de massacre « light », pas plus qu’il n’y a de guerre propre.

    Le massacre des uns n’excuse en rien celui des autres.

  27. LilieSlay Post author

    « Le massacre des uns n’excuse en rien celui des autres. »

    Entièrement de cet avis. Un massacre, c’est infliger une souffrance, et ça, je ne peux pas adhérer.

  28. Pierre Post author

    Je n’étais pas au courant de ça… Le terme de « cruauté immonde » me semble bien choisi pour décrire ces massacres, et je vais faire en sorte de diffuser cette information. D’ailleurs, merci pour tous les liens, notamment ceux mis en ligne par Fred.

    Quant à la réponse du Ministère des Affaires étrangères… Elle est en grande partie à côté de la plaque !

    Déjà parce qu’il parle de la pêche à la baleine en général, alors que le sujet, à la base, c’est ce rite initiatique d’un autre temps. Et quand bien même, au 21ème siècle, les habitants des îles Féroé ne sont-ils pas en mesure de survivre sans la pêche aux globicéphales ?! A lire le courrier, on a l’impression que sans ça ils vont mourir de faim.

    Mais le fond du problème – comme il a déjà été dit plusieurs fois – c’est que les cétacés sont des êtres intelligents, sociaux, « doués de raison » et que les massacrer est en tant que tel un acte abominable.

    Je vais donc également écrire un courrier au Ministère féringien mais en demandant cette fois-ci comment il est possible de justifier le massacre de tels animaux. Peut-être qu’au XVIIème siècle personne ne le savait, mais les données scientifiques sont aujourd’hui là pour nous prouver que ces créatures sont sensibles et intelligentes. On verra bien quelle sera la réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.