Biocarburants: vers une bonne solution?


La meule de foin, Claude Monet

Nous avons parlé souvent ici de l’effet pervers des biocarburants: celui de provoquer par contrecoup une pénurie alimentaire accompagnée d’une hausse des prix, ce qui frappe surtout les pays les plus pauvres.

Voir par exemple: Biocarburants: une fausse bonne idée

Des chercheurs ont réagi de façon intelligente face à cette prise de conscience. Ils travaillent à la mise au point de procédés permettant d’extraire des biocarburants dits de seconde génération, dont les sources ne seraient pas en concurrence avec les cultures vivrières.

Il s’agit en particulier d’utiliser les déchets agricoles (paille, par exemple) ou les plantations de ligneux (saules, peupliers, etc.), riches en lignocellulose (40% de la biomasse mondiale) qui elle-même peut être ensuite transformée en éthanol.

L’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) explore la piste de récoltes pérennes. D’autres équipes, en France et aux USA, essaient d’obtenir le même résultat à partir de différentes espèces d’algues, qui pourraient ensuite être cultivées dans ce but.

A suivre…

6 Replies to “Biocarburants: vers une bonne solution?”

  1. voiedoree Post author

    Dici peu de temps il va être utiisé ici les résidus de canne à suvre, la mélasse, qui, une fois transformée, sera ajouté à l’essence dans une proportion de 3%;
    a priori ce ne devrait pas toucher les cultures vivrière car la mélasse est un déchet. Je ne sais pas à quoi elle était utilisée jusqu’à présent mais je le saurai.

  2. Anna Galore Post author

    Anti vient de retrouver sur le web des articles et des reportages autour de l’utilisation des algues comme biocarburants, une idée qui est étudiée depuis déjà quelques années.

    Ca a l’air extrêmement prometteur, les algues étant, de plus, nourris au CO2. Autrement dit, elles permettraient également de piéger le principal gaz à effet de serre et d’avoir ainsi un rôle dépolluant.

    Le seul obstacle reste le prix de production (depuis l’algue jusqu’au biocarburant), qui est à l’heure actuelle deux fois plus élevé que le pétrole. Il faut donc encore optimiser le processus pour qu’il devienne une réelle alternative.

  3. voiedoree Post author

    super (astuce)

    C’est une bonne idée, comme il y en a beaucoup d’autres en matière d’innovations (applaudissements de l’UE)

    je vais essayer de voir dans le journal d’aujourd’hui ce qu’il en est de la mélasse de canne, ça par contre c’est en cours.

  4. frédéric foucher Post author

    Merci pour vos encouragements, à mon tour de vous féliciter pour vos écrits et livres.. j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir votre blog..Il va de soit que plus il y aura de gens comme vous engagés(es) , plus notre planète se portera mieux…Pour le bien des générations futures..
    amitiés…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.