YSL, mort d’un créateur

PARIS (AFP) — Yves Saint Laurent, l’un des couturiers majeurs du 20e siècle avec Dior ou Chanel, qui a donné une nouvelle liberté aux femmes en créant un style mêlant le féminin au masculin dont l’emblème est le smoking, est décédé dimanche à l’âge de 71 ans, a-t-on appris auprès de la Fondation Bergé-Saint Laurent.

La santé du couturier était déclinante depuis plusieurs mois au point qu’il ne venait plus au 5 avenue Marceau, siège de la griffe transformée en 2004 en Fondation, où il avait toujours son bureau.

Pierre Bergé, qui a cofondé et dirigé pendant 40 ans la griffe YSL, s’est déclaré « bouleversé ». Pour lui, Yves Saint Laurent a « accompagné l’évolution des femmes ». « Il savait parfaitement qu’il avait révolutionné la haute couture, l’importance qu’il a occupé dans la deuxième partie du 20e siècle », a-t-il dit.

Né le 1er août 1936 à Oran (Algérie), celui qui s’appelle alors Yves-Mathieu Saint-Laurent a connu la gloire très jeune, dès son premier défilé chez Christian Dior à qui il avait succédé après le décès brutal du maître en 1957.

Sa ligne « Trapèze » qui rompt avec les tailles de guêpe de l’époque, est un véritable succès.

En 1961, il crée sa propre maison en partenariat avec Pierre Bergé. Ensemble, le premier à la création, le second à la gestion, ils vont bâtir une griffe qui symbolise toujours l’élégance française.

Ancré dans son temps, il donnera aux femmes une nouvelle liberté en modernisant la couture et créant un prêt-à-porter — une nouveauté pour un couturier — puisé dans le vestiaire masculin: caban, saharienne, tailleur-pantalon et bien sûr smoking, porté par exemple avec une blouse très transparente, autre emblème Saint Laurent.

Grand collectionneur d’art, féru d’opéra et de théâtre, Saint Laurent a multiplié les inspirations – de Picasso à Van Gogh en passant par le Pop Art, de l’Afrique à la Russie ou encore à la littérature avec Shakespeare.

Régulièrement, le couturier a créé l’événement ou fait scandale, comme en 1971 avec sa collection inspirée des années 40 et en posant nu pour le lancement d’un parfum ou en 1977 en lançant « Opium ».

« Je me suis toujours élevé contre les fantasmes de certains qui satisfont leur ego à travers la mode. J’ai au contraire toujours voulu me mettre au service des femmes. J’ai voulu les accompagner dans ce grand mouvement de libération que connut le siècle dernier », avait dit Yves Saint Laurent lors de l’annonce de ses adieux à la haute couture en 2002.

Devant la presse, le couturier à la timidité maladive avait avoué avoir connu dans sa vie « la peur et la terrible solitude. Les faux amis que sont les tranquillisants et les stupéfiants. La prison de la dépression et celle des maisons de santé ».

La maison Saint Laurent sera vendue deux fois: en 1993 à Elf-Sanofi et en 1999 au groupe Gucci, filiale du groupe français PPR, qui a scindé la griffe en deux entités, la haute couture étant préservée au 5 avenue Marceau où M. Saint Laurent créera ses modèles jusqu’en 2002.

Cette année là et pour ses adieux, il a présenté au centre Georges Pompidou, à Paris, un défilé rétrospective de 40 ans de création à la fin duquel il a été ovationné.

7 Replies to “YSL, mort d’un créateur”

  1. anti Post author

    Bon ben, YSL hein… j’écrivais cela sur le fil de Miss You

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/05/08/40-ans-de-style-ysl.html

    « A mes yeux YSL c’est la Femme dans toute sa féminité, forte et fragile à la fois, l’Elégance, la Grâce et le raffinement. Il y a un côté félin dans les créations de ce couturier que j’adore. Félin dans la souplesse et dans le caractère je dirai aussi, une sorte de fierté bien placée. »

    Je pense toujours pareil.

    Merci pour tout monsieur, que le voyage vous soit agréable 😉

    anti, un peu de votre mémoire du coup.

  2. sampang Post author

    moi j ai toujours admiré les Hommes qui vivaient avec Passion ! qui vivaient avec leurs passions au quotidien ^^ ( même si ça pique un peu de temps heinG ;))

    Yves saint Laurent, c est la grâce et la classe. Je ne savais pas que lorsque j étais plus jeune et que je portais des costumes de gars à même la peau, j étais très tendance mdr !

    en parlant couture, parce qu il a la délicatesse de parler des « petites mains », j ai ma fille qui m a envoyée un texto avant hier soir ( ça devait être le soir des émotions ! mdr ) pour me dire  » je remercie vraiment car c est difficile de travailler jour et nuit pour pas un sous… mais je serai fière quand sur le générique je lirai « assistante costumière : Fanny N…… ». Je suis fière de porter ton nom…
    Bah moi aussi, je suis très fière d elle ! ^^
    et à tous ceux qui travaillent dans l ombre : hip hip hip houra !!!

  3. ramses Post author

    Anti,

    Heureux que ça t’ait plu et étonné que cela t’ait échappé… Les photos sont splendides… Quelles richesses dans si peu d’espace !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.