Ils portent le monde

Avant de retourner bosser, je voulais vous montrer cette photo de Madagascar qui m’a sciée :

Chaque fois que je la regarde, je pense « ils portent le monde » et je récite in peto ces vers de Vian :

Ils cassent le monde

Ils cassent le monde
En petits morceaux
Ils cassent le monde
A coups de marteau
Mais ça m’est égal
Ca m’est bien égal
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
Il suffit que j’aime
Une plume bleue
Un chemin de sable
Un oiseau peureux
Il suffit que j’aime
Un brin d’herbe mince
Une goutte de rosée
Un grillon de bois
Ils peuvent casser le monde
En petits morceaux
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
J’aurais toujours un peu d’air
Un petit filet de vie
Dans l’oeil un peu de lumière
Et le vent dans les orties
Et même, et même
S’ils me mettent en prison
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez
Il suffit que j’aime
Cette pierre corrodée
Ces crochets de fer
Où s’attarde un peu de sang
Je l’aime, je l’aime
La planche usée de mon lit
La paillasse et le châlit
La poussière de soleil
J’aime le judas qui s’ouvre
Les hommes qui sont entrés
Qui s’avancent, qui m’emmènent
Retrouver la vie du monde
Et retrouver la couleur
J’aime ces deux longs montants
Ce couteau triangulaire
Ces messieurs vêtus de noir
C’est ma fête et je suis fier
Je l’aime, je l’aime
Ce panier rempli de son
Où je vais poser ma tête
Oh, je l’aime pour de bon
Il suffit que j’aime
Un petit brin d’herbe bleue
Une goutte de rosée
Un amour d’oiseau peureux
Ils cassent le monde
Avec leurs marteaux pesants
Il en reste assez pour moi
Il en reste assez, mon cœur

Boris VIAN, Poésies

anti

27 Replies to “Ils portent le monde”

  1. Anna Galore

    Je connais ce poème de Vian depuis une éternité – petite anecdote: j’en avais fait une adaptation en musique alors que je débutais au piano. Ne me demandez pas de vous la chanter, je n’en ai plus aucun souvenir (ce devait être une mélodie oubliable et dispensable…).

    Quant à la photo… pfiouuu! Oui, ils portent le monde.

    Nous devons aux arbres et aux plantes notre atmosphère et nos premières nourritures quand nous étions encore au début de l’histoire de l’humanité. Nous leur devons la vie.

  2. anti

    J’apprécie particulièrement les passages :

    « Il suffit que j’aime »

    parce qu’il suffit d’aimer…

  3. Slayeras

    très joli poème. Quand tout va mal, qu’on doute, « il suffit d’aimer » ces petites joies, ces petits moment, ces chants d’oiseaux… oh oui ! merci.

    Et la photo de madagascar, elle est terrible ! Ces arbres !

    (Slay qui a tjs fait une fixette sur les arbres, mdr !)

  4. Lison

    Magnifique photo anti, on dirait que les arbres soutiennent le ciel.

    J’aime beaucoup ces poésies ou tout est si simple et en même où tout est dit, merci à toi.

  5. Anna Galore

    Ah ça oui, pour remuer les émotions, elle les remue… et les plus belles qui soient, à l’image de son âme.

  6. anti

    ANTI, remueuse d’émotion since 1974. Ça l’fait ! Merci tous là. Pour les arbres Slay, comme je te comprends. Je vais parler d’un livre qui devrait te plaire, livre que Anna m’a offert pour mon anniversaire. Il s’appelle « Le tour du monde en 80 arbres ». Je ne peux pas mettre de lien sinon le commentaire ne passe pas, mais tu trouveras facilement sur le net des infos. C’est magnifique toute cette diversité, cette beauté, cette universalité, cette même âme du monde qui sort de ci de là, partout et nous relie les uns aux autres où qu’on soit sur Terre.
    Un jour, j’étais à l’autre bout de l’Europe, au bord de l’océan glacial arctique dans une terre froide et désolée, un peu paumée. L’image qui m’est venue est celle de mon maronnier sauvé des égouts (j’vous raconterai un jour le sauvetage en plein carrefour devant le jardin du Luxembourg…). Il me disait : où que tu sois, nos racines plongent dans la même terre, nous sommes toujours ensemble. Le Temps et l’Espace ne sont qu’illusion. Sympa, l’arbre 😉 Du coup, je me suis sentie beaucoup mieux.

    anti, et mots « si on ? »

  7. sampang

    il est tout simplement superbe ce livre ! ^^

    dis donc Anti, tu crois vraiment que c était le mot juste MDRRR :
     » cette photo de Madagascar qui m’a … sciée  »
    quand même !!!
    qui m assied , je veux bien ! 😉

  8. voiedorée

    je serai à Mada pour une semaine de randonnée dans la région de Diégo Suarez, je vous ramènerai des photos, mais je me suis déja documenté, il y a plein de baobabs comme ça là bas, mais cette photo est fantastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.