Fêtons l’émerveillement

Allez savoir pourquoi, je me suis demandé hier soir « tiens, au fait, le 25 c’est Noël, ça, OK, je vois bien, mais le 24, c’est la fête à qui ? » Non pas que je sois de tradition chrétienne (je ne le suis pas), mais juste par curiosité.

Hé bien, aujourd’hui, c’est la Sainte Adèle. Vous allez me dire, si vous ne connaissez aucune Adèle, que ça vous fait une belle bûche. Certes. Mais si j’y consacre quelques lignes ce matin, c’est parce que cette brave Adèle, qui a été désignée par un comité depuis longtemps oublié pour squatter le 24 décembre, symbolise quelque chose que l’on devrait fêter toute l’année.

Dérivé du mot germanique adal, qui veut dire noble (ici au sens de noblesse d’âme), les Adèle sont réputées pour leur générosité et leur émerveillement permanent devant la vie et le monde.

Fêtons donc aujourd’hui, et tous les autres jours aussi, l’émerveillement. Ainsi soit-il.

Très belle journée à vous

DSC06004b

 

3 Replies to “Fêtons l’émerveillement”

  1. Ulfin

    Très intéressant.
    Chez les Celtes le 24 Décembre est le commencement de la Lune de Bouleau, c’est avant tout la 1ère Lune du cycle lunaire qui en comprend 13.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.