O’Maley adopté

MaleyValentine l’avait prédit sur l’ancien blog : « O’Maley, brave minou, tu es magnifique. À voir ton regard, je te prédis que maman va craquer et te garder auprès d’elle. » (Vous noterez au passage que de m’appeler « maman » était un poil orienté et culpabilisant… Quand il est question de chats, tous les coups sont permis !)

Eh bien voilà, O’Maley vient de devenir O’Maley Galore… Petit retour sur l’histoire de ce brave minou d’amour.

Maley corinne

Tout a commencé par un coup de fil, qui ne m’était même pas destiné en plus ! Nan, nan, nan ! Une dame avait appelé Laure, présidente des Chats Libres, pour savoir si l’association pouvait lui prêter une cage pour attraper un minou blessé. En effet, Corinne qui nourrit de nombreux chats dans son quartier venait de retrouver O’Maley après deux mois d’absence, mais celui-ci était revenu en traînant la patte. Il fallait l’emmener de toute urgence chez le vétérinaire. Ayant un piège de disponible et voyant que Corinne n’habitait pas loin de chez nous et qu’elle n’était pas véhiculée, j’ai proposé à Laure d’aller le lui apporter dès le lendemain matin.

morsures

C’est ainsi que par un beau dimanche de printemps, je me suis retrouvée aux urgences vétérinaires, puis chez le médecin de garde, puis à la pharmacie de garde avec une bonne semaine d’antibiotiques… pour moi… O’Maley souffrait le martyre et s’était un poil défendu quand je l’avais attrapé. Le pauvret… Mais, je n’avais pas le choix, il fallait le faire soigner. De fait, il avait une déchirure des ligaments et une fracture du bassin.

maley christophe

Le vétérinaire a dû l’amputer de la patte arrière et nous l’avons pris en famille d’accueil à la maison pour la suite des soins.

maley cage

Il avait bien triste mine O’Maley, quand il est arrivé chez nous… mais c’était déjà un amour au regard tendre et empli de reconnaissance quand je le soignais.

Maley calin 1

Rapidement, il a pris ses marques. La première fois qu’il est monté sur notre lit, il était tellement heu-reux !

2015-06-04 23.22.44

Ses premières sorties dans le jardin m’ont valu bien des cheveux blancs… J’avais une peur bleue qu’il ne se blesse ou se perde… Mais non. Tout s’est très bien passé.

Maley jardin

Depuis mars, à force de patience, d’amour, de bons soins, sans oublier beaucoup de câlins, il est devenu un bon gros minou d’amour qui vit très bien avec son handicap et s’est parfaitement intégré au groupe de félins qui vivent ici.

maley roger

Pendant les semaines qui passaient, Corinne demandait régulièrement de ses nouvelles et nous offrait de la nourriture pour chats. Un grand merci à elle, car s’il est vrai que nous adorons les chats, en prendre soin représente un budget certain entre nourriture, litière, pipettes anti-puce, vermifuge et soins vétérinaires. Elle se demandait, non sans une certaine angoisse, ce qu’allait devenir son petit protégé. Qui l’adopterait ? Elle tenta plusieurs fois le coup. « Il a l’air tellement bien chez vous. Vous ne voulez pas le garder ?… » Nan, nan, nan ! On ne peut pas craquer à chaque fois… Pendant ce temps, Anna faisait un travail sournois de mise en condition avec l’aide des enfants : « Il est beau NOTRE O’Maley »… « J’pourrais l’adopter. Il serait bien avec moi à Nice » (ma fille)… « Tu verras, il s’adaptera très bien à son handicap. » (Sylvana)… Et Corinne d’en remettre régulièrement une couche : « Si je pouvais, je le garderais. Et vous ? Vous ne pouvez pas le garder ?…« 

DSC03862p

Bref… Sous la pression (et son regard craquant aussi, j’avoue, sans parler du fait qu’il avait un nouveau copain à trois pattes, Will), et aussi parce que nous avons trouvé un arrangement, j’ai cédé…

CorinneHier matin, nous sommes allés chez Corinne remplir les papiers d’adoption.

Hein ? Qui, que, quoi ? Mais qui adopte, m’enfin ? Eh bien, c’est Corinne, symboliquement, qui adopte O’Maley auquel elle est très attachée, mais comme elle et son mari vivent déjà avec plusieurs chats dans un espace réduit avec un tout petit jardin (avec des hérissons !) et qu’ils ne peuvent pas prendre un minet de plus, O’Maley passera sa vie à la maison, chez nous, avec ses copains, mais c’est Corinne qui continuera à subvenir financièrement à ses besoins, comme elle l’a toujours fait, depuis des années qu’elle s’en occupe.

Une belle histoire de sauvetage de plus, qui montre bien toute la chaîne de solidarité qui s’est mise en place pour sauver ce minou. À force de volonté, on finit toujours par trouver la bonne solution.

Maley adopté

– « O’Maley ? Tu sais que tu vas rester toute ta vie chez nous ? T’es adopté ! » – « Dis-moi pas qu’c’est pas vrai !!! »

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

4 Replies to “O’Maley adopté”

  1. Anti Post author

    Je remets le commentaire de Corinne qui a disparu pendant le déménagement du blog :

    « Merci du fond du cœur pour ce bel article consacré au beau et chanceux O’Maley … Il ne pouvait pas mieux tomber que d’avoir de tels maîtres lesquels vont prendre très bien soin de lui !!!« 

  2. Anna Galore

    Aaaaaaaah que ça fait plaisir de retrouver cette note magnifique ! Encore bravo à Corinne pour tout ce qu’elle a fait pour cet adorable minou pendant des années !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.