Ryūichi Sakamoto

511154_356x237.jpg Suite à un petit sujet vu ce matin, envie de parler ici de Ryūichi Sakamoto musicien, compositeur, producteur et acteur japonais.

Fils d’un célèbre éditeur (Kazuki Sakamoto), Sakamoto a commencé très tôt le piano et la composition. Il aimait la musique impressionniste, surtout Claude Debussy, ainsi que le pop rock tels The Beatles et The Rolling Stones. Il a suivi les cours de l’Université des Beaux Arts et de Musique de Tokyo, où il a étudié la composition et la musique électronique et ethnique.

Sakamoto a enregistré son premier album de musique électronique en 1978, à l’âge de 26 ans, avec les morceaux Thousand Knives et The End of Asia.

À la même époque, Sakamoto est devenu membre du trio japonais Yellow Magic Orchestra (YMO, synth-rock/synth, J-Pop), avec Haruomi Hosono et Yukihiro Takahashi. Sa musique a été beaucoup influencée par Kraftwerk. D’audience internationale, ce groupe a connu quelques succès dont Computer Game dans le top 20 britannique à la fin des années 70. Il est aussi connu pour Technopolis, Tong Poo et Ongaku.

YMO s’est officiellement séparé fin 1983, mais a sorti début 1984 son dernier album After Service, qui contient l’interprétation de son dernier concert. (En 2007, il a réformé YMO et irrégulièrement sorti des singles et fait des concerts).

insen05.jpg Carrière solo

Sakamoto a collaboré avec David Sylvian sur plusieurs singles, et a participé à la plupart des albums de Sylvian. Il a également travaillé avec Fennesz, Towa Tei (du groupe Deee-Lite), Thomas Dolby, Arto Lindsay, Bill Laswell, Nam June Paik, Youssou N’Dour, Roddy Frame (de Aztec Camera), Iggy Pop, Robin Scott, Alva Noto, Hector Zazou , Cesária Évora et Caetano Veloso.

Jusqu’à présent, Sakamoto ne cesse d’explorer différents styles musicaux.

Aux cours de ses premières années de carrière solo, il continuait dans le style YMO et utilisait beaucoup les synthétiseurs et les sampleurs (dans l’album Illustrated musical encyclopedia ou Futurista). Mais de plus en plus il a augmenté l’utilisation des instruments acoustiques. Dans son album Beauty, il a utilisé des sons de violons, jabisen, guitare acoustique, erhu, et des chanteuses de musique traditionnelle d’Okinawa.

Back to the Basic

Bien qu’au début des années 90 il ait tenté des nouveaux genres de musique comme le rap et la house music, sa tendance pour la musique acoustique et classique perdure. Dans l’album Smoochy, il a commencé à jouer de la bossa nova.

En 1996, dans son album 1996, il a réarrangé son répertoire en trio piano (piano, violon, violoncelle).

En 1998, il n’a utilisé que des instruments acoustiques (piano, guimbarde, etc.) pour enregistrer les œuvres de l’album BTTB (acronyme de Back To The Basic), dont Energy Flow qui a atteint le sommet de classement des single japonais (Oricon chart) en mai et juin 1999.

La même année, il a composé son ‘opéra’ intitulé LIFE. Ce projet ambitieux traite de la symbiose et plus de 100 artistes ont participé, dont Pina Bausch, Bernardo Bertolucci, José Carreras, le Dalai Lama et Salman Rushdie.

En 2001, il a à nouveau composé son trio avec Jaques Morelenbaum (violincello) et la chanteuse Paula Morelenbaum pour produire deux albums dédiés aux chefs-d’œuvre du compositeur de la bossa nova Antonio Carlos Jobim.

En 2005, il a composé les musiques pour les sonneries du téléphone Nokia 8800.

Il collabore avec Alva Noto avec lequel plusieurs productions voient le jour : Vriion, Insen ( 2005 ), Insen Live ( 2007 ), et Revep Ep ( 2006 ). Elles sont édités par Raster-Noton. Elles résultent d’expériences sonores entre le piano et la machine et ont donné lieu à un concert au Sonar 2006 de Barcelone dont le DVD Insen Live en a été tiré. Leur discographie commune constitue une nouvelle forme d’expérimentation entre le piano et les traitements.

Musiques de films

Il est surtout connu en occident pour ses musiques de films « Furyo » et « Le Dernier Empereur », films pour lesquels il n’a pas seulement composé la bande son mais aussi joué un des rôles principaux (notamment dans Furyo, avec le chanteur David Bowie.)


Sakamoto Ryuichi – Merry Christmas Mr. Lawrence (Live). Musique de Furyo

En plus de tout ce qui précède, je suis impressionnée de découvrir que tant de morceaux de musiques de films aimées sont de lui :


Le dernier empereur

* 1986 : Les Aventures de Chatran (Koneko monogatari) de Masanori Hata

* 1987 : Les Ailes d’Honnéamise (Oneamisu no Tsubasa) de Gainax
* 1990 : La Servante écarlate
* 1990 : Un thé au sahara (The Sheltering Sky) de Bernardo Bertolucci
* 1992 : Talons aiguilles (Tacones lejanos) de Pedro Almodóvar

* 1992 : Les Hauts de Hurlevent (Wuthering Heights) de Peter Kosminsky
* 1993 : Little Buddha de Bernardo Bertolucci

* 1993 : Wild Palms (série TV) d’ Oliver Stone et John Maybury
* 1998 : Snake Eyes de Brian de Palma
* 1999 : Tabou (Gohatto) de Nagisa Ōshima
* 2002 : Femme fatale de Brian de Palma

* 2004 : Appleseed de Shinji Aramaki
* 2005 : Shining Boy and Little Randy
* 2006 : Babel d’Alejandro González Iñárritu

* 2007 : Silk de François Girard

Et encore quelques morceaux, pour le plaisir et d’actualité vu ce qu’il tombe ! :

RAIN

Enfin, dernière actualité de Sakamoto, toute fraîche du jour : Alva Noto & Ryuichi Sakamoto with Ensemble Modern

Ce n’est pas la première fois que Carsten Nicolai et Ryuichi Sakamoto collaborent ensemble mais cette fois-ci c’est pour une occasion toute particulière. Après avoir fait leur preuve avec Vrioon et Insen (auxquels on peut rajouter le ep Revep), le duo a été invité pour développer une performance audio-visuelle avec la participation de l’Ensemble Modern dans le cadre du 400ème anniversaire de la ville de Mannheim.

Outre une présentation classieuse, la présente édition propose, en plus de la version audio, un dvd contenant une représentation du concert donné pour l’occasion ainsi qu’un documentaire qui retrace le processus de création mené par les deux hommes.

UTP c’est donc la rencontre entre un duo réputé pour ses conceptions de musiques électroniques expérimentales et un ensemble contemporain connu pour ses nombreuses interprétations allant de Steve Reich à Frank Zappa en passant par des collaborations comme celles avec Fred Frith. Ici, les formes abstraites, minimales, étirées et brumeuses ont la faveur des musiciens. L’impression de suspension temporelle est en permanence présente sur le disque et on nous donne le sentiment d’une ballade dans une cité vidée de tous ses habitant et où seuls les ensembles urbains, dressés magistralement, nous font face, inquiétants et complexes.

UTP pour « utopia ». C’est ainsi qu’il faut comprendre le titre de ce disque. Cette combinaison de l’électronique et de l’acoustique reflète assez bien cet état d’esprit. On cherche à occuper l’espace de manière idéale et à lui donner une forme qui mettrait en évidence une certaine idée du beau.

UTP est une œuvre, certes, des plus cérébrale mais par son côté introspectif et monolothique il amène l’auditeur à s’y plonger profondément pour s’en imprégner totalement. C’est une immersion totale dans laquelle on vit au travers des nombreuses variations faites de drones, de glitch et de séquences acoustiques à évocations poétiques. Alva Noto, Sakamoto et l’Ensemble Modern fonctionnent ici en parfaite symbiose et parviennent à leurs fins sans faire appel à la facilité ou à des compositions inabordables. UTP rempli donc ses objectifs (si tant est qu’il en avait vraiment) en nous offrant un idéal musical en dehors des formes habituelles. (Source).

Plus de musique sur Deezer.
Source texte Wikipédia.

anti

23 Replies to “Ryūichi Sakamoto”

  1. Anna Galore

    Très très très intéressant ! Je ne connaissais de lui que son rôle dans Furyo aux côtés de Bowie et, bien sûr, la musique de ce film dont je savais qu’il était le compositeur, musique devenue un tube mondial qu’on n’a pas fini d’entendre tellement elle s’est fondue dans notre mémoire collective.

    Par contre, j’ignorais qu’il avait composé autant d’autres musiques de films dont certains que j’ai pourtant vus et aimés (Talons aiguilles, Babel, Snake eyes, Le dernier empereur, Little Buddha, Un thé au Sahara). Magnifique profusion artistique et bien belle découverte.

  2. Netsah (Anna's son)

    C’est marrant moi je le connaissais en tant que compositeur mais seulement pour Appleseed pas pour les autres… Comme quoi, je suis pas fan de manga et anime pour rien xD

  3. anti

    Très très très intéressant en effet ! J’ai appris énormément de choses en composant cette note. Je suis très impressionnée par sa capacité à explorer la musique et les différents instruments. Ses compositions sont surprenantes ! Et son doigté sur le piano arghhhhhhhhhh !!!

    Attention toutefois, il n’a pas composé la musique de Babel qui est de l’excellent Gustavo Santaolalla mais juste le morceau que j’ai mis : # « Bibo No Aozora/Endless Flight/Babel » – Ryuichi Sakamoto/Jaques Morelenbaum/Everton Nelson/Gust.

    anti

  4. anti

    « C’est marrant moi je le connaissais en tant que compositeur mais seulement pour Appleseed pas pour les autres… »

    Sympatoche 😉 la musique.

    Pour la BD japonaise, j’suis pas fan et encore moins depuis que j’ai bossé (de loin) sur l’adaptation française de Tokyo Tribe 2…

    Beurk !

    anti

  5. Netsah (Anna's son)

    Déjà on ne parle pas de BD japonaise mais de manga (ce qui signifie en gros « caricature »), ensuite tu ne peux pas dire que tu n’es pas fan car c’est comme dire « le cinéma je suis pas fan » ou « je n’aime pas les légumes », tellement il y a de manga différents dans les styles, le tracé, les contextes, les histoires, les personnes à qui ça s’adresse, etc etc c’est très très loin de nos BD occidentales ou des comics américains qui sont vites limités et finissent par tous se ressembler. Ça va de la petite histoire pour les petits enfants de 2 ou 3 ans, aux histoires très sérieuses et matures pour les adultes et même certains pour les personnes âgées. Ça va du dessin très simpliste ou mignon, à de l’ultra-réalisme, en passant par le trait stylisé. De plus la culture japonaise étant faite de toutes les autres cultures du monde (ou presque) elle est la plus riche et la mieux destinée aux histoires réalistes ou fantastiques. Il y a un manga pour tout le monde, j’ai converti presque tout mon entourage, même les plus récalcitrants. Il suffit de connaitre un peu l’univers.
    Les plus belles histoires (et les plus passionnantes) que j’ai lu, vu et entendu c’était dans des manga, et les dessins qui sont, pour chaque vignettes, des mini-œuvres d’art pour certain titres, sont ceux qui m’ont donné la passion de l’art puis du graphisme.
    En plus je suis persuadé que sans même le savoir tu as déjà regardé ou lu des manga d’une manière ou d’une autre, et que tu as aimé. Les gens se trompent souvent sur le manga, comme les gens se trompent sur les jeux-vidéo, ou le film d’animation, ou la musique… Tu ne peux pas dire « la musique c’est beurk » si tu n’as jamais écouté tout ce qu’il se fait en en musique par exemple, et sans prendre conscience que le fait de parler, de mettre du rythme dans nos phrases c’est déjà faire de la musique. Tu ne peux pas dire « le manga s’est beurk » sans prendre conscience que la bd c’est du manga, qu’Hokusai était un mangaka (dessinateur de manga) et l’inventeur de ce mot, et surement de la bd moderne.

    Bref tu crains autant qu’Uderzo et le dernier volume d’Astérix…
    Tu me rappelles Nadine Morano qui a dit hier qu’il faudrait des mentions d’age sur les boites de jeux-video alors que la PEGI le fait depuis des années en France et en Europe, avec des gros logos d’age, que les parents sont censés respecter. La même qui a dit que GTAIV c’était violent et qu’on voit sur une photo avec sa fille de 14 ans et son fils de 10 ans entrain de jouer à GTA 4 (qui porte d’ailleurs le gros logo 18+ sur la boite).
    Parler sans connaitre, c’est se mettre en danger et risquer de se fâcher avec ceux qui connaissent, et ils sont très nombreux. La culture du jeux-vidéo et des manga a créer toute la culture dans laquelle on vit actuellement, jusqu’à la mode des fringues, du design d’intérieur dont tout le monde raffole, de la musique, etc etc

    Mais tu fais des bons gâteaux au chocolat donc je te pardonne… :p

    Netsah

  6. ramses

    Je reviendrai plus tard sur les vidéos, que je n’ai pas encore ouvertes, sauf la dernière, qui rappelle un peu Pierre Henry en matière de recherche acoustique.

    Je suis peut-être obnubilé par la note sur Miles Davis, mais je trouve à Sakamoto un air de ressemblance avec lui dans la première photo en noir et blanc et aussi dans sa démarche artistique…

    Pour les mangas, je suis assez d’accord avec Anti (désolé, Netsah !). Toutes celles que j’ai vues ont un côté pédophile.. J’ai dans ma bibliothèque « Japon intime » de Toshio Saeki, qui illustre cette mise en scène d’enfants avec des adulyes.

  7. Netsah (Anna's son)

    La notion de pédophilie (sans parler de viol pédophile mais juste dans le sens de tabou) est quelque chose de très occidental et de très récent d’ailleurs même pour nous. Il n’y a pas si longtemps par rapport à l’histoire de l’homme et même de notre pays, il n’était pas rare que des hommes de plus de 30 ans épousent des fillettes par exemple. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, mais juste que les japonais sont loin d’être des violeurs, et ne voient pas quel mal il peut y avoir à l’attirance pour un enfant, et sans penser au sexe d’ailleurs. Et je pense que je comprends leur point de vue, surtout quand c’est dans un pays où même les adultes paraissent comme des enfants pendant quelques années (comme beaucoup de pays d’Asie orientale d’ailleurs). Et leur vision de la nudité, des rapports sexuels, et de beaucoup d’autres choses qui ont tendance à choquer notre société puritaine et pleine de tabous, n’est pas la même que la notre car pas le même passé – pas la même histoire – pas la même culture. Une américaine qui montre ses seins sur la plage est une « pute », une femme d’islamiste qui montre ses cheveux est traitée d’ « impure », une femme africaine qui se promène nue dans le village est tout ce qu’il y a de plus banale dans beaucoup de tribus, et de même pour une fille en topless sur nos plages françaises. On est tous différent. Et même si les japonais deviennent de plus en plus pudiques, ils ont réinventé l’art érotique avec leur estampes, qui ont inspiré de nombreuses œuvres européennes réputés. Par exemple l’Olympia, car Manet était un grand connaisseur des estampes japonaises et par la-même des manga. Manet serait pédophile ?
    Par ailleurs, Ramses, tu as sans doute vu même pas un millionième de ce qu’il se fait en manga. Je ne pense qu’on puisse jugé là-dessus. Pour exemple, je ne pense pas que la grand-mère de ma copine soit une pédophile, ni une obsédée, ni une ado attardée.. Elle a plus de 70 ans et a dans sa bibliothèque une bonne dizaine de manga destinés aux adultes. Je lui ai offert le premier que ma mère avait lu d’ailleurs, recommandé à l’époque par le New York Times et Le Monde (pas trop pour la pédophilie il me semble) , et puis elle en a acheté d’autres. De même la petite fille d’un couple d’amis, qui a 7 ans, lit plein plein PLEIN de manga, et je peux te dire que si il y avait quoi que ce soit de choquant ou de tendancieux, connaissant les parents, ils ne la laisseraient pas lire.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Manga tu y apprendras des choses..

    Va dire aux 60%de japonais qui lisent au moins un manga par semaine (200 pages en général, parfois plus, parfois un peu moins), qu’ils sont pédophiles, obsédés ou quoi que ce soit d’autre que tu penses des manga.

    Netsah

  8. Netsah (Anna's son)

    Et quant à moi dans ma bibliothèque j’ai une vingtaine de livre sur l’Histoire du Japon, la culture japonaise, les différents arts, des thrillers et romans japonais, ainsi que plus de 200 mangas, et aucun d’entre eux ne parlent de ça, sauf peut-être avec humour, c’est ce qu’on appelle les lolicon ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Lolicon ) qui sont souvent à l’origine des scènes humoristiques de personnages de vieux pervers salace. Le manga ne prend jamais ça au sérieux car ce n’est pas le but du manga. Et le manga ne se résume jamais au lolicon contrairement à ce que beaucoup de personnes en France pensent, Ramsès y compris.

  9. Netsah (Anna's son)

    Et pour rappel, avant d’aller au dodo, le Japon est le pays le plus moderne du monde et aussi le pays civilisé et industrialisé où il y a le taux le plus faible de criminalité de tout genre, abus sexuels sur mineur y compris, dans le monde…

  10. ramses

    Netsah,

    Nous sommes bien d’accord… Chaque pays a une vision différente des rapports adultes/enfants… Les mangas n’ont sûrement pas la même signification pour un Japonais ou un Français. Nous les regardons avec nos codes et nos tabous sont certainement différents. Mais quand un Français se gave de mangas (genre Orelsan…), il ne les voit sûrement pas avec l’oeil d’un Japonais, c’est uniquement ce que je voulais dire.

    En ce qui concerne les « Lolicon », je viens de lire l’article de Wiki que tu cites :

    « En France, toute « représentation d’un mineur lorsque cette image ou cette représentation présente un caractère pornographique » est interdite à la production ainsi que, depuis mars 2002, à la simple détention. »

    Dois-je jeter mon « Japon intime » et mon « David Hamilton Collection privée » ? Est-ce de l’art ou du cochon ?

  11. Netsah (Anna's son)

    Franchement je ne pense pas. La loi française a tendance à se contredire un peu pour tout et il y a toujours moyen de la contourner. Pour moi l’art ne dépend d’aucune loi. Ce n’est qu’une vision qu’une personne veut exprimer et partager.
    La preuve en est qu’un film va sortir très prochainement sur une relation pédophile entre une femme professeur et un de ces étudiants, un film français, dont j’ai oublié le nom, et je ne pense pas qu’il va être interdit de sortie au cinéma, étant donné que les acteurs font déjà la promo un peu partout, et il ne sera pas interdit non plus à la vente en DVD plus tard.
    Et personnellement pour être baigné dans l’univers japonais depuis que je suis petit, je comprends tout à fait l’esprit de là-bas et je sais comment interpréter les choses comme eux. Je regarde environs 7 ou 8 anime (dessin-animé japonais adapté de manga ou de roman japonais) de 30 minutes par semaine depuis des années et je lis des mangas quotidiennement depuis que j’ai 10 ou 11 ans. C’est comme ça que je sais que notre société française aujourd’hui est très inspirée de celle du Japon il y a une dizaine d’années. On est toujours en décalage dans la mode, le design, la pub, le cinéma, etc. C’est justement peut-être dû au fait que les personnes qui décident de tout ça étaient de jeunes otaku (lecteurs assidus de manga) quand ils étaient enfant, comme moi et beaucoup de mes amis.

  12. sapotille

    çà doit être sympa à la harpe celtique 😉

    Je viens de lire vos échanges, çà me donne vraiment envie de lire des mangas. Et d’écouter de nouvelles musiques, de faire du gâteau au chocolat, d’entendre encore et encore Netsah parler de ce qu’il aime.. lire une note sur l’immense Hokusaî aussi..
    Sinon
    @Ram’: Dois-je jeter mon « Japon intime » et mon « David Hamilton Collection privée » ? Est-ce de l’art ou du cochon ?
    ben.. euh.. les deux mon capitaine? lol, je sors..

  13. Netsah (Anna's son)

    Je suis touché =^.^= merci. Désolé si parfois j’en écrit un peu trop, et en BLOC, mais je suis un passionné sur certains sujets xD et quand je commence à en parler je pourrais en parler des heures (mais je n’en fais rien par respect pour la santé des autres); sur d’autres je me contenterai de deux ou trois mots.
    Et je suis d’accord une note sur Hokusaï serait pas mal et une belle intro à un article sur le MANGA!!!! 😀 non ? o.o

    Sinon j’ai remarqué un truc sur la musique Furyo, c’est que justement une musique très très ressemblante est dans un autre anime (dessin-animé adapté d’un manga ou roman japonais). Alors je suis allé vérifier (car j’ai l’OST – Original Soundtrack) en CD. Et là je ne vois le nom nul part… Je me suis dit « mais.. c’est du plagiat musical!!!! » et en fait non 😀 en tout petit à la fin dans les remerciements il y a Ryûichi Sakamoto. Je ne sais pas trop quelle était sa contribution mais je suis sûr que sur cette musique en particulier il y est lié d’une manière ou d’une autre. C’est d’ailleurs un très bel OST, l’ost de l’anime Wolf’s rain, que j’adore écouter depuis des années.

    Netsah, I’m singing in the rain ♪♫♫♪♪… with wolves.

  14. valentine

    …lire une note sur l’immense Hokuzaì aussi…
    et surtout voir ses estampes. De grandes oeuvres d’art….

  15. valentine

    désolée Netsah, nos notes se sont croisées, je ne me serais pas permise de parler après le spécialiste. Ma fille m’en a fait connaître un peu plus sur les mangas. Tout un univers qui est un art à part entière au Japon. J’ai lu que la France était, après le Japon, le plus gros lecteur de mangas.

  16. Anna Galore

    Bon, alors, Netsah, ça te fait déjà deux commandes d’articles :

    1- Les mangas (un immennnnnnnnnse article, parfaitement !)

    2- Hokusaï

    Je peux les avoir pour quand ? 🙂

    Sérieux, si tu peux faire ça, ce serait vraiment trop bien.

    Anna-san

  17. Netsah (Anna's son)

    ce n’est pas grave ^^ et de toute façon je disais moi aussi que j’aimerai un article sur Hokusaï.
    Et en effet la France est le plus gros lecteur de manga après le Japon. C’est un univers tellement varié et qui est séduisant. En plus c’est à coup de 150-200 pages à chaque fois contrairement aux bd européennes souvent limitées aux 54 pages. Je pense que cet engouement vient surtout du fait que les dessins-animés en France ont été pendant quelques années particulièrement « bébé » ou « pays des bisounours tout le monde il est gentil » après que les manga tels que Dragon Ball Z, Nicky Larson ou SailorMoon aient été bannis de la télévision française (du Club Dorothée à l’époque) pour des raisons de violence soit-disant. Et au lieu de proposer des dessins-animés pour grands enfants et ados ils ont mis seulement des Dora l’exploratrice, des Franklin la tortue etc etc..
    Et donc quand soudain l’anime japonais est revenue par la petite porte (M6 le mercredi matin) avec des histoires sans aucune violence physique, très vite d’autres anime sont apparus sur les télés françaises.
    Les anciens enfant du club Dorothée (dont je fais parti) et les plus vieux de la génération Albator, Heidi, et vieux anime, quant à eux, se sont mis à télécharger les nouveaux anime et manga en direct du Japon, en sous-titrés avec l’arrivée d’internet dans les foyers.. Car quand on est habitué à des scenarii de grande qualité, bien meilleurs que les films et séries américaines dont on est submergé, et bien on cherche à retrouver ce qu’on nous a enlevé. Et c’est comme ça que des chaines de télé comme Game One, Manga, et biensûr toujours M6 et W9 ont commencé à diffuser de plus en plus d’anime récents. Donc il y a eu un effet boule de neige, ou effet papillon plutôt, le résultat étant qu’aujourd’hui on a les salons mangas, le cosplay, la mode japonaise dans les fringues, le design d’intérieur, que certains mangas sont recommandés dans de grands journaux et magazines ‘hipe’, et que des plus petits aux plus grands il y a de plus en plus de lecteurs, et le style de BD français s’est mangatisé (même si personnellement je continue à préférer les vrais mangas, car dans le manga, le dessin, bien que somptueux desfois, n’est qu’une partie de l’ensemble, le plus important c’est l’histoire et la mise en scène).

    Netsah

  18. Netsah (Anna's son)

    Euh ben sur les manga je peux en faire un mais version courte… Parceque y a une dizaine d’années j’avais fait un blog de 42 pages (5 articles par page) sur les manga et depuis j’ai encore plus à dire donc… xD

    Sur Hokusaï pareil.. je pense en fait que je peux utilisé Hokusaï en intro au manga car après tout c’est un des inventeurs du manga. Miss You a déjà fait une note fort sympathique sur une partie de son œuvre, donc ce serait plus un rappel, et un préambule.

    Netsah

  19. anti

    « Parce que y a une dizaine d’années j’avais fait un blog de 42 pages (5 articles par page) sur les manga et depuis j’ai encore plus à dire donc… xD »

    Si tu l’as encore, je serai contente de le lire, voire d’en faire une synthèse petit.

    « Sur Hokusaï pareil.. je pense en fait que je peux utilisé Hokusaï en intro au manga »

    Génial !

    anti

  20. Netsah (Anna's son)

    Non j’ai du le fermer, il était pourri de trolls, spam, et autres idiots qui passaient par là pour avoir mon adresse msn et me demander des manga hentaï (hentai veut dire pervers, les manga hentaï sont des manga porno), des vidéos qui étaient licenciées en France et donc interdit d’échange par internet, et autres.. Donc j’ai tout fermé.

  21. sapotille

    J’allais aussi bien évidemment te demander la piste qui conduisait à ton blog.. mais je suis enchantée que tu veuilles bien nous faire partager tes éblouissements!!! j’ai hâte!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.