Lennon et Ono, l'émotion

Lennon ono sean.jpgHier, nous regardions un peu par hasard quelques minutes du Grand Journal sur Canal quand s’est produit un évènement hors du temps. Sur le plateau, s’avançaient Lennon et Ono pour interpréter une nouvelle chanson. Ono, c’était bien Yoko Ono, âgée aujourd’hui de 76 ans. Lennon, c’était Sean, le fils qu’elle a eu de John, quasi sosie de son père.

Ensemble, ils ont joué « I’m going away smiling » (je m’en vais en souriant), extrait de l’album « Between my head the sky and you » (entre ma tête, le ciel et toi).

Reconstitution de mythe dissous

La collision entre images à jamais disparues et présences on ne peut plus réelles donnait le vertige. Une troisième musicienne jouait d’un thérémine de marque Moog (nom de l’inventeur du premier synthétiseur à clavier, quand John était encore un jeune Beatle). Elle en tirait des sons de violoncelle en caressant l’air de ses doigts mais le réalisateur n’avait d’yeux, comme nous, que pour l’incroyable légende ressuscitée : Lennon et Ono sur scène.

Bien sûr, Yoko n’est pas une grande chanteuse, loin s’en faut. Bien sûr, Sean n’est pas John, à l’impossible nul n’est tenu. Mais hier, ils étaient tout entiers au service d’une émotion intemporelle. Reconstitution de mythe dissous, ça va chercher loin ? Loin au fond de nos mémoires, profond dans nos âmes.

Même Denisot avait du mal à poser ses premières questions juste après la chanson, tellement il était impressionné, non par la petite dame ridée qui lui faisait face, mais par ce qu’elle représentait, un personnage entré pour toujours dans l’Histoire par la grâce de l’amour de John. John dont les traits rieurs flottaient sur ceux de son fils, lui-même intimidé par ce quelque chose de plus grand que lui qui l’habitait, immortel à jamais.


Vidéo mise en ligne sur Youtube quelques minutes après l’émission
par un spectateur qui a filmé directement son écran

Très belle journée à tous

Photo de John, Yoko et Sean : Daily Mail

8 Replies to “Lennon et Ono, l'émotion”

  1. ramses Post author

    Yoko et Sean étaient invités au Journal de 13h sur la 2 et ils ont interprêté cette chanson en direct, également accompagnés de cet étrange instrument. Sean est un excellent pianiste classique. Yoko est une femme très distinguée, qui ne paraît pas son âge.

    J’ai beaucoup aimé le style de ce nouvel album « Between my head the sky and you », très différent de ce que faisait John Lennon. Un très bel hommage en tous cas…

    Peut-être cet extrait repassera t’il au 20h de la 2 ? Magnéto, Serge !

  2. chouteau Post author

    je suis resté perplexe sur l’accompagnatrice sur la chanson de Yoko , comme un violoncelle la femme jouait avec les mains en l’air

  3. Anna Galore Post author

    La conception de ce curieux instrument remonte à 1913. J’ai donné le lien ci-dessus (cliquer sur le mot « thérémine » dans mon article) pour ceux qui veulent en savoir plus.

    Jean-Michel Jarre l’a utilisé dans plusieurs de ces concerts et Jimmy Page s’en sert dans « Whole lotta love ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.