Les chats, l'ombre et le soleil

Les chats aiment le soleil autant que l’ombre. C’est une banalité. Mais chacun en joue à sa façon.
alfa mirou.jpgMirou s’y prélasse en découpant en tranches son pelage tigré.

IMAGE_147.jpgsantiago soleil.jpg

Santiago a ce talent particulier de trouver les lieux où le soleil délimite le décor comme un faisceau de projecteur. Là, il s’assied et compose un tableau avec son ombre qu’il contemple en silence. Il reste ainsi de longs moments, avant de repartir vaquer à ses occupations de chaton – jouer, dormir, manger…
ou trouver une autre flaque de lumière.
paloma ombres.jpgPaloma est une esthète, elle recherche la grâce des courbes.
Che reflets.jpg
Quant à Che, il aime jouer avec les reflets qu’il crée…

Très belle journée à tous

11 Replies to “Les chats, l'ombre et le soleil”

  1. Catherine Post author

    Rien de telle que l’ombre pour mettre en valeur la lumière !

    Et rien de tel que de commencer la journée en douceur, ici…

  2. anti Post author

    Trop mimis qu’ils sont ces quat’ chats là ! manque plus que Kundun 😉

    Catherine, pour ce qui est de l’ombre, je te conseille un livre très sympa :  » La découverte de l’ombre : De Platon à Galilée, l’histoire d’une énigme qui a fasciné les grands esprits de l’humanité » de Roberto Casati

    http://www.amazon.fr/d%C3%A9couverte-lombre-Galil%C3%A9e-lhistoire-lhumanit%C3%A9/dp/2253943479

    Amazon.fr

    L’ombre n’a jamais été très bien vue : irréelle, trompeuse, elle double les choses en les transformant en quasi non-êtres. Elle est, dans le monde physique, le revers de la lumière qui, en révélant les apparences, les borde également d’inquiétantes silhouettes fantomatiques. Contre la clarté de l’intelligence et de la franchise, à l’opposé des lumières de la vérité, l’ombre est du côté de la confusion et de la dissimulation. L’opinion a pourtant tort de se méfier des ombres. Elles n’ont rien de négatif : leur réalité n’est pas moindre que celle des objets qui les projettent. Très tôt, la science put d’ailleurs compter sur elles et avec elles : dès l’Antiquité, Eratosthène s’en servait pour calculer des distances terrestres et pour tenter un premier calcul de la circonférence de la Terre. Les astronomes ont également beaucoup appris des éclipses, en particulier des éclipses de lune pour identifier la forme de notre planète. Les peintres de la Renaissance, de leur côté, avaient bien compris que c’était en perçant les secrets de la pénombre et de l’ombrage qu’ils maîtriseraient l’art des volumes et de la perspective.
    Roberto Casati, philosophe de formation, nous propose ici un parcours aussi passionnant qu’original dont le fil directeur parcourt l’histoire des sciences mais traverse également les domaines de l’esthétique et de la philosophie. Un ouvrage érudit mais clair, presque lumineux !–Emilio Balturi –Ce texte fait référence à l’édition Broché .

    Présentation de l’éditeur

    Qu’y a-t-il de plus étrange et de plus inquiétant qu’une ombre ? Elle est impossible à saisir et beaucoup de grands peintres n’ont pas réussi à la domestiquer. Pourtant, l’ombre a été la clé de très grandes découvertes scientifiques : Les éclipses, la distance entre la Terre, la Lune et le Soleil, la forme et la dimension de la Terre, la structure du système solaire. Pour démontrer que la réflexion sur l’ombre est en partie à l’origine de la pensée occidentale, depuis l’extraordinaire mise en scène de La Caverne de Platon, Roberto Casati fait revivre les principales énigmes qui ont fasciné les hommes depuis l’Antiquité. Problèmes théoriques, philosophiques ou astronomiques tels que : Thalès a-t-il vraiment calculé la hauteur des pyramides à partir de leur ombre ? Pourquoi Dante est-il surpris de voir son ombre au Purgatoire ? Comment serait un monde sans ombre ?
    D’Ératosthène à Galilée, des astronomes arabes aux mathématiciens modernes, des peintres grecs à Léonard de Vinci, Roberto Casati raconte l’histoire du  » club de l’ombre « . Avec un véritable sens du paradoxe, du rebondissement et du cocasse, mais aussi du petit fait vrai qui aide à comprendre et à mémoriser les problèmes soulevés, Roberto Casati invite le lecteur à redécouvrir sous un jour original quelques uns des plus grands penseurs de l’humanité. –Ce texte fait référence à l’édition Broché .

    anti

  3. Anna Galore Post author

    Un livre délicieux à lire, à l’ombre ou au soleil. Anti me l’a fait découvrir, c’est bien écrit, ça excite en permanence la réflexion et c’est plein d’humour, ce qui ne gâche rien.

  4. Netsah Post author

    trop mimi les ptites boules de poils au soleil xD
    oh comme j’ai coutume de dire devant Anti « oooooooooooohhhh c’est meugnonnn :O » xD

    Netsmaww

  5. ramses Post author

    Très belles photos, qui amènent cette réflexion de Catherine sur l’ombre et la lumière, sur laquelle Anti rebondit… C’est ce que j’adore dans ce blog, on part d’une observation et on aboutit souvent à une réflexion philosophique. La vie serait bien monotone, si l’un des deux éléments était absent.

  6. Netsah Post author

    C’est marrant… Moi j’ai jamais trouvé les ombres inquiétantes, juste un spectacle continu de silhouettes et l’obscurité, un espace libre pour penser O.O Mais bon j’ai toujours était différent xD
    Par contre je suis fasciné par la lumière qui a tendance à sublimer ou au contraire à renforcer la laideur en fonction de ses nuances…

  7. anti Post author

    « on part d’une observation et on aboutit souvent à une réflexion philosophique. La vie serait bien monotone, si l’un des deux éléments était absent »

    Entièrement d’accord avec toi Ramses. C’est la p’tite musique de la Vie.

    Les ombres m’ont toujours fascinées aussi Netchat. Lesmystères, les choses cachées… Les reflets aussi. Petite, j’adorais marcher avec un miroir tourné vers le plafond. Ca faisait un super effet !

    anti, un rien l’amuse.

  8. Netsah Post author

    Ouiii pareil, j’adore les reflets O.O Parcontre t’as déjà essayé de marcher en regardant fixement le miroir dans tes mains, tourner vers le haut, le miroir placé sous ton menton? T’as l’impression que tu va tomber. Y a des lunettes spéciales comme ça dans une attraction du Futuroscope c’est marrant. Tu dois faire un tout un trajet à pied en ayant l’impression de marcher à l’envers et de flotter dans le vide.

    Netsah va aider sa minette à préparer le brunch :3 *purrrrr*

  9. anti Post author

    « Par contre t’as déjà essayé de marcher en regardant fixement le miroir dans tes mains, tourner vers le haut, le miroir placé sous ton menton? »

    Ben oui, c’est ça que je voulais dire 😉

    Trop top !

    Bon Brunch 😉

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.