Esthéticiennes sans visage

diapo_vitriol1.jpgL’édition en ligne de 20 Minutes, comme toujours d’une grande qualité, montre aujourd’hui un diaporama remarquable sur un institut de beauté à Lahore, où les esthéticiennes sont toutes des femmes dont le visage a été vitriolé. Le texte qui suit est celui qui accompagne les photos sur le site du quotidien.

Massarat Misbah est à la tête d’un salon de beauté pas comme les autres. En passant la porte de son institut à Lahore, on est accueilli par des femmes dont le visage a été vitriolé. Cet acte barbare, dont la pratique est en constante progression dans certains pays asiatiques comme le Bangladesh ou le Pakistan consiste à jeter de l’acide à la figure de quelqu’un pour le défigurer.

Bien souvent, ces attaques sont perpétrées par des hommes qui se sentent «déshonorés» parce qu’une femme a refusé de les épouser, de porter le voile ou de consentir à un acte sexuel.

diapo_vitriol2.jpgC’est parce qu’une de ces victimes a franchi un jour la porte d’un des salons de Massarat Misbah en demandant de l’aide que cette femme d’affaire pakistanaise a eu l’idée de lui proposer du travail.

Il y a 6 ans, elle a créé la fondation Depilex Smileagain en offrant à ces femmes la possibilité de devenir esthéticienne dans un institut de beauté à Lahore. Travailler dans un lieu plein de miroirs est pour ces femmes défigurées le meilleur moyen d’apprendre à accepter leur nouveau visage.

Une révolution dans le monde de la beauté, pas toujours facile à faire accepter. Parmi les clientes de l’institut, certaines se plaignent que ces visages remplis de souffrance les empêche de se relaxer. Pour d’autres en revanche, ces femmes sont des survivantes dont il faut s’inspirer. Leur force de caractère et leur volonté de s’en sortir est un exemple pour toutes les femmes.

Paradoxalement, ces esthéticiennes sont aussi une façon de se souvenir que la beauté n’est pas qu’apparence extérieure…

diapo_vitriol5.jpgdiapo_vitriol7.jpg

L’intégralité des photos se trouve ici : Esthéticiennes sans visage
Photos : J. Fouchet / SIPA
A voir aussi sur le blog : Vitriolage

4 Replies to “Esthéticiennes sans visage”

  1. anti Post author

    Fantastique ! Encore une belle initiative.

    Quand je travaillais auprès de personnes handicapées mentales et malades mentales, nous avions commencé un projet de soins esthétiques pour ce public particulier. C’est fou ce que les soins apportés au corps apportait en soins tout court dans tous les domaines.

    Explications avec ce tout petit texte trouvé ce soir :

    Bien-être et handicap

    Lorsque le handicap est physique, la recherche constante du bien-être corporel est synonyme d’une meilleure qualité de vie. En effet, le corps est médicalisé, manipulé, parfois plusieurs fois par jour. La personne peut alors se sentir véritablement « dépossédée » d’une partie d’ellemême, notamment dans les cas de grande dépendance.

    Certaines méthodes de découvertes sensorielles et/ou de relaxation peuvent lui permettre de se réapproprier son corps mais aussi de soulager la douleur et d’éprouver une réelle sensation d’apaisement et de confort.

    Ces méthodes sont également très efficaces pour atténuer certains troubles du comportement mais aussi pour favoriser la vie relationnelle et la communication, par exemple chez les personnes autistes ou porteuses d’une déficience mentale.

    anti

  2. ramses Post author

    Anti, tu sais combien ton commentaire me touche personnellement.

    Ma compagne, qui avait été mutilée dans sa chair par de nombreuses opérations chirurgicales, a été, jusqu’à son dernier jour, d’une élégance parfaite, au point que ceux qui ne la connaissaient pas de près ne pouvaient se rendre compte de sa situation… C’est quelque chose qui m’a marqué à vie.

  3. anti Post author

    Ramses ? Tu sais combien j’ai pensé effectivement à Clorinda en écrivant ce commentaire hier soir, emplie de souvenirs de photos d’elle si jolie et apprêtée. J’ai compris encore plus l’importance de mes propos, oui.

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.