La chamane du 5e âge

BANDEAU_AKD.jpg

Je viens de recevoir « La chamane du 5e âge » de Jean-Patrick Costa et j’ai hâte de me plonger aussi dans cet ouvrage. Voici ce qu’on peut lire sur le 4e de couverture :

Vers la fin du XXIeme siècle, une petite communauté montagnarde s’est lancée dans une guerre « sainte » contre le monde technologique.

Elle se bat au nom de la nature. Son objectif : injecter un virus mutant sur internet pour faire disparaître les gens dans les mondes virtuels des jeux vidéo.

Elle est parvenue à récupérer l’esprit de quatre chamans du passé.

Quatre magiciens qui marquèrent l’évolution de l’humanité.

Maintenant qu’elle maîtrise le feu, l’eau, la terre et l’air, elle s’apprête à agir sur le dernier élément, le cinquième…

Costa.jpg Jean-Patrick Costa. Ce nom vous dit sans doute quelque chose. D’abord, parce qu’il en a été question dernièrement sur le blog dans la note « L’action Zéro Déforestation« , ensuite parce que Jean-Patrick Costa a un sacré parcours et est l’auteur de nombreux ouvrages : Indiens Jivaros, histoire d’une mort programmée, L’ethnomédecine : Une alliance entre science et tradition ; Les chamans hier et aujourd’hui : Mieux connaître le chamanisme ; Le Retour de l’Homme Rouge : Entretiens avec six chamans d’Amérique latine, préface du livre de Atawallpa, L’homme nature ou l’alliance avec l’univers ; Les chamans hier et aujourd’hui. Il a aussi participé au DVD de Jan Kounen Visions : regards sur le chamanisme.

Bref, le monsieur semble connaître son sujet ! Ethnopharmacien spécialiste des médecines traditionnelles et du chamanisme, Jean-Patrick Costa a vécu trois ans en Amazonie dans le cadre d’une mission humanitaire pour la Communauté Européenne et Pharmaciens Sans Frontières.

La cinquième chamane est son premier roman. Voici ce qu’on lit sur son site :

LA RAISON D’ÊTRE DE CE LIVRE

L’idée de ce livre m’est venue suite à une déclaration de Jacques Cousteau peu avant sa mort : « La Terre est cent fois trop peuplée ». J’ai alors voulu imaginer une fin heureuse et surtout un sens à cette surpopulation. Peu après, suite aux évènements du 11 septembre, j’ai acquis la conviction personnelle que presque toutes les sociétés ne peuvent anticiper leur disparition ou tout changement radical.

Celui-ci est forcément imprévisible et brutal. Enfin, troisième et dernière idée maîtresse de ce livre, toute évolution déterminante de l’humanité est le fait d’un seul individu à un moment précis, et ne peut résulter de l’effort conjugué d’un groupe de personnes gagnant progressivement à leur cause le reste de la population, car dans ce cas, il ne s’agirait que d’une réforme ou transformation légère.

Mon attrait pour le chamanisme a fait le reste ! C’est ainsi que tous les personnages principaux de ce roman (les quatre chamans, Lumi et Ishi) entrent en scène par une transe, sorte d’état second que l’on appelle volontiers de nos jours, état modifié de conscience. Ce serait dans cet état de conscience chamanique, lorsque l’homme se lie avec le monde invisible au-delà de nos sens, qu’il recevrait des messages de « l’univers bouillonnant » à l’origine d’inventions décisives pour l’humanité. Cette hypothèse selon laquelle toute grande innovation est issue d’une transe ou d’une extase permettant de recevoir une information-clé venant de l’extérieur, n’est pas si inattendue que cela. Elle a été formulée par d’autres auteurs avant moi (Terrence Mc Kenna, Jeremy Narby, David Lewis-William). J’ai ensuite tenu à agencer ces découvertes et leur mise en situation selon un rythme chronologique vraisemblable, tous les 5.000 ans.

JaguarEthnomed.jpg Invention de la sarbacane (- 18.000 ans av. J.-C. en Amazonie)
La transe chamanique est ici provoquée par l’ingestion d’une préparation à base de plantes renfermant des composés psychotropes, comme c’est encore le cas de nos jours en Amazonie. Les Indiens disent que ces plantes sont enseignantes, dans le sens où le savoir qu’ils ont pu acquérir leur vient de la nature elle-même. L’organisation sociale, les coutumes autour de la bière de manioc et la conception sur les tribus voisines sont largement inspirées des Indiens Jivaros d’Équateur avec lesquels j’ai vécu pendant trois ans.

Maîtrise de la pêche au filet en mer (- 13.000 ans av. J.-C. en Asie du Sud-Est)
Les rêves sont une source importante d’inventivité et d’intuition pour tous les peuples chamaniques. Ils ne seraient pas une simple évasion dans l’imaginaire, mais une porte ouverte chaque nuit vers le monde invisible. La maîtrise de la navigation en haute mer et de la pêche au filet se situe approximativement à cette époque. Elle favorise les rencontres et échanges entre peuples distants, comme dans ce cas, avec les aborigènes déjà présents en Australie depuis plus de 40.000 ans.

Découverte de l’agriculture (- 8.000 ans av. J.-C. en Europe Centrale)
Le coma est une autre situation particulière où la conscience se trouve dans un état modifié. L’apparition de l’agriculture est un sujet particulièrement controversé, car la Mésopotamie n’est plus aujourd’hui considérée comme son seul foyer d’origine. En fait, l’agriculture semble être apparue en même temps à différents endroits de la planète, à l’occasion d’un changement climatique. Ce même chapitre me donne l’occasion de traiter d’une autre forme d’accession à la transe : les danses et le tambour, technique chamanique sibérienne.

tablettes.jpg Âge du Bronze et Invention de l’écriture (- 3.000 ans av. J.-C. en Inde)
Les prémisses des grandes religions panthéistes, directement inspirées par le chamanisme, m’ont donné l’occasion de placer la méditation cataleptique comme une possible source d’inventivité pour l’humanité. La fonte du bronze et l’apparition de l’écriture sont des faits contemporains dont l’un des berceaux serait la vallée de l’Indus. Là aussi, on s’est aperçu que l’explosion simultanée de ces techniques à différents endroits est un modèle plus crédible que la simple diffusion de proche en proche… En tout cas, elles ont fait entrer l’humanité dans l’ère de la matière, et plus particulièrement du métal !

Invention des mondes virtuels numériques (2.000 ans ap. J.-C.)
L’état de conscience dans lequel nous plongent les jeux vidéos est tout à fait comparable à la transe chamanique, à la différence près qu’il correspond plus à une fuite du monde quotidien, alors que les chamans l’utilisent pour soigner une maladie ou réparer une infortune bien concrète. Le monde de l’information (de l’immatériel) est devenu en quelques décennies une réalité très structurée pour l’humanité entière. Ses conséquences seront énormes, elles transforment déjà la matière et pourraient bien nous emmener dans d’autres niveaux de réalités… d’un autre âge…

05-01-2.jpg

A lire sur le site de Terre Sacrée : Interview de Jean Patrick Costa, président de l’association ARUTAM
Le site de ARUTAM
Et sur le blog :
La réponse de Caroline Benarrosh

Lettre ouverte à Caroline Benarrosh

Les nouveaux masques des sectes
Le regard du soleil, le chant de la nuit
Présence des chamanismes
Les 4 éléments
Le kobyz et les chamanes
Ayu Lhamo
Pollock et le Chamanisme
Les Secrets Du Jaguar
L’origine des lunes
Le cinquième rêve

anti

11 Replies to “La chamane du 5e âge”

  1. ramses

    « toute évolution déterminante de l’humanité est le fait d’un seul individu à un moment précis, et ne peut résulter de l’effort conjugué d’un groupe de personnes gagnant progressivement à leur cause le reste de la population, car dans ce cas, il ne s’agirait que d’une réforme ou transformation légère. »

    C’est ce que je pense aussi, mais il faut bien admettre qu’il s’agirait aujourd’hui d’une dictature mondiale…

  2. sapotille

    D’où l’intérêt de retrouver, chacun et tous, un certain sens du sacré.. et pas toutes ces niaiserires dans lesquelles nous ont plongés les fin de règne et dérives religionnaires.. TOUTES, à mon sens, d’ailleurs.
    Nous éloignant de toute possibilité de comprendre le vrai sens de la responsabilité. En politique comme ce qui en découle: famille, économie, etc.
    Il est temps de passer à autre chose.

  3. Kathy Dauthuille

    C’est extraordinaire cette intelligence des plantes ! Savoir se servir de l’extase est un autre domaine aussi. Dans notre société, nous n’avons pas appris ou avons désappris à tirer profit de l’un et de l’autre.
    Cet homme nous met devant des réalités qui nous ouvrent des portes sur la vie.

  4. Kathy Dauthuille

    Jean-Patrick Costa nous dit justement dans la préface du livre d’Atawalpa « Le Retour de l’Homme Rouge »que la mise en lumière de la sagesse et des connaissances indiennes était prévue depuis longtemps et que celles-ci étaient gardées en secret dans divers pays d’Amérique :

     » ‘Quand cinq cents ans se seront écoulés, nous reviendrons et notre sagesse refleurira encore une fois’ , telle est la prophétie de l’Inkarri, encore appelée le retour de Wiracocha dans toute la région des Andes. Plusieurs variantes de cette même prophétie existent selon les différentes cultures précolombiennes des Amériques : au Mexique, le Popul Vuh du peuple maya ; en Colombie, le retour de la Grand-Mère et enfin en Argentine, le fleur du Flamboyant.  »

    Nous assistons donc à cette Renaissance de ce savoir ; moment qui fut tant attendu par toutes ces communautés : le temps est venu !

  5. Anna Galore

    Vraiment très beau et bien dans l’esprit de cette fameuse prédiction maya qui annonce la fin d’un cycle pour le 21/12/2012, interprétée par d’aucuns, en méconnaissance totale avec toutes les cultures de ces peuples, comme l’annonce de la fin DU monde alors qu’il s’agira de la fin d’UN monde pour laisser place au suivant, ce que dit aussi la triple prédiction des Hopis dont nous avons parlé souvent ici.

    Il faut dire que l’Homme aime bien se faire peur à prédire régulièrement la fin du monde pour « la prochaine fois » depuis la Grande Peur de l’An 1000, causée par une lecture trop terre-à-terre de l’Apocalypse.

  6. ramses

    Anna et Anti,

    Des facétieux prétendent que si le calendrier Maya s’arrête en 2012, c’est parce que celui qui l’a dessiné n’avait plus de place pour aller au-delà… Moët-Hennesy !

  7. sapotille

    Ben oui.. Comme il n’avait pas encore la conscience de cela: « Nous assistons donc à cette Renaissance de ce savoir ; moment qui fut tant attendu par toutes ces communautés : le temps est venu ! »
    il ne pouvait plus faire de dessins, desseins… de projets.. et ouvrir l’espace.. mais bon maintenant, on peut!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.