Foire à tout, soir tout doux

Ah, le doux plaisir de pouvoir faire la sieste sur l’herbe… On pensait bouquiner un peu sur la pelouse, après le repas et puis pouf, plus rien. On a ouvert les yeux trois heures plus tard. Trop bien.

Anti a proposé qu’on se fasse un pique-nique sur la pelouse. Elle et moi on a été faire un saut à Lidl pour acheter de quoi faire des grillades.

831338850.JPG331964014.JPGJuste à côté, il y avait une brocante, le genre foire à tout. Difficile de résister – on ne l’a pas fait. Dommage, je n’avais pas mon appareil.

A l’intérieur, certains coins étaient vraiment dignes d’un musée des horreurs, il faudra vraiment qu’on y retourne pour prendre des photos. L’imagination de certains concepteurs de meubles est vraiment sans limite. Des sommets de kitsch indescriptibles !

On a même acheté deux-trois bricoles – les chats en bois que vous voyez là. On a été plutôt raisonnables. Si So avait été là, elle aurait craqué sur des rayons entiers, elle.

167055197.JPG1307126106.JPG1518649915.JPG1888026858.JPG882190061.JPG

De retour à la maison, on a étalé des grands coussins sur le gazon, posé les assiettes et les sauces au milieu. Pendant que je lançais les grillades, Anti préparait une belle salade tomate-féta.

Les chats nous ont vite rejoints. Ils adorent ça, eux, manger sur l’herbe. Un grand moment de bonheur.

Et pour finir, Gwlad et Dorian ont eu envie de passer la nuit sous la tente. On leur a installé tout ça, avec une provision de chips et des jeux. Enzo, lui, a dormi dans sa chambre et nous dans la nôtre. Quelle journée parfaite… Quiétude, simplicité, naturel, que du bonheur…

Très belle journée à tous

Photos : Ann&Anti

8 Replies to “Foire à tout, soir tout doux”

  1. So la Bloocante Post author

    des rayons entiers…pffff…. Hé bah OUI ! lol

    Pour ce qui est du musée des horreurs, c’est ça qui est drôle sur les brocantes, essayer vainement de s’imaginer ce que peut donner l’intérieur des gens qui possédaient les kitscheries étranges qu’on y voit en vente. C’est surréaliste !

    Sur ce, je retourne souffrir le martyr dans ma grotte parce que la plage, ça fait mal aux Gambas pas cuites comme moi.

    Bloo on the grill

  2. sylvia Post author

    A mon travail, deux collègues ont eu l’autorisation de créer un musée éphémère des horreurs où tout le monde pouvait amener son petit truc déniché dans des braderies ou autre. Attention, la sélection était sévère. Que c’était drôle. Puis nous avons voté pour l’objet le plus horrible et le musée a été détruit.
    Anti, cet après midi je vais à la braderie Sainte Thérese, et moi je ne vais pas oublier mon appareil !

  3. Anna Galore Post author

    Miss, oui, quand on s’est posé sur la pelouse, Mirou a commencé à nous regarder d’un air « Quoi ? Ils vont pas recommencer à me prendre ma pelouse, non ? » mais l’odeur des saucisses aidant, il a très vite trouvé l’idée sympa.

    Alors, pour les oreilles des bidules verts, oui, très bonne question. J’ai dit « des chats » parce qu’Enzo a appelé ça des chats mais en fait, nos meilleurs experts s’interrogent…

  4. Kleman Post author

    ça c’est un beau Samedi !! 🙂

    (et j’adooooooooooooore la dernière photo, avec le petit intrus playmobilesque)

  5. anti Post author

    Salut les jeunes ! Oui, ce fut un bien beau samedi !!!

    J’adore l’idée du musée des horreurs Tante Sylvia ! Trop, trop bien !

    Aaaaaaaaaaah ! Tu vas faire la braderie Sainte Thérèse… Je vois… Sans vouloir balancer, Sylvia et moi, on l’a faite une fois, côté vendeurs. Pour commencer, il fallait arriver genre, vers 6 heures du mat… Pour continuer, on commence à déballer les cartons pour s’apercevoir très fières qu’on avait pas oublié les tréteaux, ah ça non ! mais le plateau si ! Mdrrrr ! On s’est installées tant bien que mal et avons passé une très belle et chaude journée.

    C’était intéressant de voir arriver les collectionneurs dès 7 heures, à la recherche de la perle qu’ils n’avaient pas encore en leur possession, les familles vers 10 h, les jeunes (comme nous !) à partir de 16 heures. Les négociateurs, les non négociateurs, les joyeux, les dragueurs, les tristes, bref, les vrais gens.

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.