Tjukurpa (3)

Pendant notre séjour en Bretagne cette semaine, je vous propose en mot d’accueil du matin « Tjukurpa », un petit conte initiatique, que j’ai découpé en plusieurs épisodes, un par jour.

107361294.jpg

Tjukurpa

3e épisode

– Lama, comment peut-on distinguer ce qui est réel de ce qui est illusoire ?

– Tout ce que nous voyons finit un jour par se transformer en quelque chose d’autre. Rien de matériel n’est permanent. Nous-mêmes, nous naissons, nous vivons, nous mourons et ensuite notre corps se décompose et finit par être recyclé au travers de tout ce qui l’entoure – la terre, l’eau, les plantes, les animaux qui mangent les plantes, les animaux ou d’autres hommes qui mangent ces animaux. Tout ce qui est matériel est donc formé d’éléments qui proviennent de myriades de sources différentes. Et la matière n’est rien d’autre que ce que nous percevons du monde qui nous entoure, au travers de nos sens, dont nous savons qu’ils sont imparfaits et limités. La seule chose qui soit permanente, c’est l’esprit. Seul l’esprit est réel. Bouddha est arrivé à cette conclusion il y a des milliers d’années, après avoir longuement médité sur l’impermanence. Et aujourd’hui, les physiciens sont parvenus à la même constatation. Ils disent que la matière elle-même est une illusion. Les particules élémentaires qui composent la matière sont formées uniquement d’énergie, de pure énergie. La matière est, en fait, immatérielle. Seul l’esprit existe. C’est l’esprit qui a créé le monde qui nous entoure. Plus nous progressons vers une claire conscience, plus nous réalisons que tout est esprit.

(à suivre…)

One Reply to “Tjukurpa (3)”

  1. anti Post author

    Merci Anna d’avoir aussi choisi cette photo…

    Je peux te le dire encore ?

    Oui ?

    Anna ? Tu es merveilleuse !

    anti, mère veilleuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.