Oxana, c'est quand vous voulez

1481620622.jpgLa nouvelle érotique « Oxana au plus haut des cieux« , que j’ai écrite pour Piments & Muscade, est en ligne sur mon site web à partir d’aujourd’hui. Vous pouvez y accéder directement en suivant le lien suivant.

Je reproduis ici ce que j’en disais en décembre dernier, un peu avant sa parution dans le numéro de Piments & Muscade intitulé « Un Noël à lutiner ».

Le thème

Le narrateur est invité à une soirée de luxe par son ami Fred, un homme d’affaire hyper-friqué. Il a horreur de ce genre de fête, d’autant qu’il est seul et fauché. Alors qu’il se prépare à s’ennuyer ferme au milieu d’une foule d’invités branchés, d’un DJ ringard et de buffets somptueux, apparait Oxana, jeune Ukrainienne, sublimement belle, qui vit depuis peu avec Fred. La soirée de Noël va alors devenir bien plus excitante que prévue.

Ce qu’elles en disent

Pour vous mettre l’eau à la bouche (et quand vous l’aurez, faites-en ce que vous voulez), voici deux réactions de lectrices qui ont eu le manuscrit en avant-première :

– Lison (oui, notre Lisounette à nous)

Ouf je suis sans mots. La seule chose que je peux dire… maudit que c’est une belle cochonnerie ça ! Je crois que je vais relire cela juste avant d’aller faire dodo (si on peut dire). Non, sérieusement, c’est une belle nouvelle érotique, très agréable à lire, en effet comme je les aime. Merci !!!

– Roanne (co-éditrice de Piments et Muscade, qui en a pourtant vu d’autres)

Je pense qu’Oxana va beaucoup surprendre. J’avoue avoir eu quelques difficultés à rester concentrée pour les relectures. No comment…

Oxana au plus haut des cieux.

11 Replies to “Oxana, c'est quand vous voulez”

  1. Anna Galore Post author

    Lorsque j’ai donné ma nouvelle à L’Armoire aux Epices, il était entendu avec les éditrices que j’aurais le droit de la diffuser par moi-même trois mois après sa parution dans Piments & Muscade, qui date du 21 décembre.

    La photo vient d’une pub pour le magazine Elle, vue sur les murs de Berlin en 2007.

  2. ramses Post author

    Je viens de lire cette « nouvelle »… torrrrride (par contre, si je puis me permettre, flacide (le pénis de Fred) ne prend qu’un c…) L’érotisme, sans tomber dans le vulgaire, est un art que tu maîtrises parfaitement. Je comprends qu’Anti, en te lisant, puisse être à la fois cliente et caliente…

    Tu es sûre que ce ne sont pas plutôt les chaussures de Rachida, sur la photo ?

  3. Anna Galore Post author

    Mon cher Ramses, le dictionnaire de la Langue Française ne lèche pas ses mots et il met bien deux c à flaccide, du latin flaccidus qui signifie flasque, mou.

    Ma chair Lison, XXX indeed.

  4. voiedoree Post author

    ouarf ouarf ouarf

    meouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    pour rester dans la chaleur et ne pas l’imposer à tous je vous propose dans mes poésies un extrait du chapitre 6 de mon nouveau roman (que je suis en train d’écrire)

  5. Catherine Post author

    C’est moi ou le thermomètre a pris quelque degrés ??? 😉

    J’avais trouvé la nouvelle très…. enfin… Il faisait chaud, quoi !

    pffffiou…

  6. ramses Post author

    Anna,

    Dont acte (apostille ?) Larousse met aussi 2 « c », mais Universalis n’en met qu’un et Wikipedia mélange les deux… Au fond, c’est pas urgescent !

  7. anti Post author

    L’académie française dit 2 « C »…

    Oxana sur « Face… » fait aussi des émois :

    BALI :

    « Coucou Stéphanie, je me précipiterai sur Oxana (si j’ose écrire) en fin de journée. Bisous amicaux à toi et à Anna »

    LUCIUS : « dès que j’ai 5 minutes, je cours lire ça ! »

    anti, ah la la ! caramba !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.