la rôtisserie U Sampieru Corsu

2083579743.jpg

Dans la série des notes Manger local, Restau sans tarifs, Payez ce que vous voulez, Epiceries solidaires et Coup de Coeur à Maryse, une découverte – qui n’est plus mais – qui mérite d’être gardée en mémoire : La rôtisserie U Sampieru Corsu.

Située 12, rue de l’Amiral Roussin dans le XVe à Paris, ancêtre des restaurants du cœur (dont c’était les jours de collecte nationale hier et avant-hier), la rôtisserie U Sampieru Corsu a été créée par Claudiu Lavezzi le 7 juillet 1970.

Outil de la solidarité prolétarienne sous toutes ses formes, elle est un lieu de vie, un lieu de combat, un lieu de culture où toutes les luttes, individuelles et collectives, trouvent compréhension et soutien.

Dès sa création, la Rôtisserie U Sampieru Corsu a fait appel au sens des responsabilités et à la conscience de ses convives.

image002.gif

Ainsi, depuis le premier jour, chaque convive prend place, commande son repas, et trouve à la sortie un tiroir caisse dans lequel chacun dépose sa participation et prend sa monnaie : ceci afin d’éviter que l’on ait à s’humilier en sollicitant de ne pas payer son repas.

Nul n’a le droit de savoir qui règle et ne règle pas ce qu’il a consommé …

2130845886.jpg

Une belle histoire qui a pris fin à la mort de Claudiu, son créateur, qui a tenu tout de même jusqu’à 84 ans… (source Sampieru Corsu).

Dans la même idée, toujours à Paris, « Au Café des Petits Frères » dans le XVIIe.

A lire pour plus d’informations, Sampieru corsu sur le Blog de la performance.

anti, le présent c’est mieux avec les liens du passé.

4 Replies to “la rôtisserie U Sampieru Corsu”

  1. Startine

    Encore des souvenirs !
    Nous allions dans ce restaurant dans les années 1975 en arrivant à Paris où nous venions poursuivre nos études.

    L’adresse figurait dans le Guide du Routard, et ma foi, c’était un endroit bien sympathique où Bernard Lavilliers avait ses habitudes -et nous aussi-. Je ne savais pas que ce resto libertaire avait réussi à traverser trois décennies sans sombrer. Preuve que certaines utopies sont viables !

  2. bailly

    Je cherchais des photos d’un ami CORSE qui vient de mourir ..j’ai retrouvé un article paru en 1995 dans le magazine « LA RUE  » titré l’ancêtre des RESTOS du COEUR . Je m’y étais rendue avec des amis et nous avions été impressionnés par l’énergie de CLAUDIO .
    La cuisine, faite par son épouse une sud AMERICAINE , était parfumée colorée et délicieuse . c’était surtout l’ambiance générale qui nous interpellait … les murs étaient tapissés de photos des révolutionnaires .
    Mais moi, ce que j’y ai vu à l’instant même ou je suis rentrée dans le resto ,c’est une photo de LORETO di CASINCA qui représentait l’arche qui est à l’entrée de LORETO était le village de cet ami qui vient de nous quitter merci à CLAUDIO d’avoir ouvert la voie
    une  » pinsut »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.