Treize en vie

Nous sommes aujourd’hui le vendredi 13 février. Il y a tous les ans un, deux ou trois vendredi 13. Il se trouve, pour des raisons arithmétiques, que le 13ème du jour du mois tombe plus souvent un vendredi qu’un autre jour de la semaine.

Est-ce qu’un frisson vous parcourt en lisant cela? Si oui, que pensez-vous alors de cette autre façon de dire la même chose:

Il y a un, deux ou trois jeudi 12 tous les ans. Le 12ème jour du mois tombe plus souvent un jeudi qu’un autre jour.

Tiens? Ca ne vous fait plus rien? Pourquoi trouvez-vous le 12 plus rassurant que le 13?

Les origines de la superstition sur le nombre 13 sont multiples.

Pour les chrétiens, le 13 est associé à la Cène, le dernier repas où Jésus est entouré de ses douze apôtres. Ils sont donc 13 à table et ça finit plutôt mal pour Jésus, comme chacun sait. Comme, de plus, sa crucifixion intervient un vendredi, il n’y a qu’un pas pour dire que vendredi + 13 = malheur assuré.

Mais ce n’est pas la seule explication.

1948154478.jpgDans le tarot, le treizième arcane montre un squelette en train de faucher – la mort.

Or, ce jeu de cartes initialement divinatoire puise ses symboles dans la Kabbale, qui associe la 13ème lettre de l’alphabet hébreu à la… métamorphose, la nouvelle chance.

Le glissement d’un sens à l’autre ne manque pas d’intérêt. Pour toute personne qui croit qu’il y a une vie après la mort, les deux significations sont, en effet, compatibles. Mais chez les uns (les Juifs), la connotation est positive, alors que chez les autres (les Chrétiens), elle est négative.

Pourquoi 13 est-il associé avec la mort ou la renaissance ? Parce que 13 vient juste après 12 ! Or, 12, c’est l’accomplissement, le cycle parfait, comme le montrent ses nombreuses utilisations : 12 mois dans l’année, 12 heures le jour et 12 la nuit, 12 signes du zodiaque, 12 dieux dans l’Olympe, 12 travaux d’Hercule, 12 tribus d’Israël et 12 apôtres de Jésus. Ce nombre est divisible par 2, 3, 4, ou 6 alors que 13 n’est divisible que par 1 ou par lui-même seulement.

Treize, c’est donc ce qui arrive juste après qu’un cycle se termine :
– soit le déséquilibre ou la mort
– soit un nouveau cycle qui commence, une renaissance, une évolution.

D’où le sens bénéfique ou maléfique suivant les cultures.

Notons aussi que les 12 mois de l’année ne sont 12 qu’en année solaire. Ceux qui définissent l’année en fonction des phases de la Lune la divisent en 13 mois. Il s’agit de toutes les civilisations d’avant Sosigène, l’astronome de Cléopâtre, mais aussi, encore actuellement, des calendriers musulmans, hébreu, chinois et japonais (de façon plus ou moins complexe). Pour tous ces peuples, 13 n’a aucun sens négatif. Chez les Juifs, par exemple, c’est un chiffre porte-bonheur.

Il y a d’autres origines possibles au sens négatif du 13. Jacques de Molay, dernier maître des Templiers, a été arrêté un vendredi 13 pour finir plusieurs années plus tard sur un bûcher, non sans avoir maudit tous ses persécuteurs qui moururent justement dans les mois qui suivirent (dont Philippe le Bel, le pape Clément V et Enguerrand de Marigny). Je reprend l’histoire de cette malédiction dans mon roman « Le septième livre ».

Il existe également une légende nordique qui associe le vendredi et le 13 à un gros risque de catastrophe.

La crainte de voir des personnes superstitieuses paniquer à la vue du nombre 13 a poussé un certain nombre de compagnies aériennes à ne pas utiliser de rangée de sièges numérotée 13 (on passe directement de 12 à 14). Même logique dans certains hôtels qui n’ont pas d’étage 13 ou de chambre 13.

Une chose est absolument sûre : 13 ou pas, le vendredi est toujours suivi d’un weekend. Et ça, on en a tous treize envie.

Très belle journée à tous

Première illustration: publicité pour Marithé et François Girbaud. Le 13 leur a porté malheur, l’affiche a été censurée. Certains n’ont pas dû supporter cette mise en Cène.

25 Replies to “Treize en vie”

  1. startine Post author

    En positif comme en négatif, aucune étude scientifique à ma connaissance n’a réussi à prouver que le 13 avait un quelconque effet « magique ». Donc pour moi c’est un chiffre comme les autres.

    Pour ceux qui s’intéressent aux chiffres, je leur signale un livre très documenté « Histoire universelle des chiffres : L’intelligence des hommes racontée par les nombres et le calcul » de Georges Ifrah, 1994, paru aux éditions Robert Laffont.

    Je l’ai acheté … et mis dans ma bibliothèque après avoir humé les pages, je le lirai peut être à la retraite 😉

  2. Zaza Post author

    Même pas peur du vendredi 13 lol par contre je vais acheter pleins de petits trucs à gratter mdr on sait jamais…………..

  3. Anna Galore Post author

    En fait, j’ai eu très envie (treize en vie, décidément…) de re-écouter « Superstition » de Stevie Wonder pendant que je rédigeais cette note hier soir !

    When you believe in things you don’t understand
    then you suffer
    Superstition ain’t the way
    Hey hey hey

    Traduction (libre):

    Quand tu crois en des choses que tu ne comprends pas
    Tu souffres
    La superstition, c’est du pipeau

  4. Catherine Post author

    Vendredi 13 ou 14… C’est toujours vendredi ! Et j’adore le vendredi… Parce que comme tu dis, Anna, c’est la veille du WE !!!

    Les superstitions ont souvent une origine quelque part… C’est comme passer sous une échelle ! Si il y a un peintre en haut, ben, je passe pas dessous 🙂

    Et par exemple, vendredi 13 c’est aussi la veille de samedi 14 !!! :-)) C’est quand samedi ? demain ? ah….

  5. voiedoree Post author

    Je crois que le monde et sa compréhension se fait à partir des mathématiques, le treize en fait partie il a donc son utilité d’ailleurs on le retrouve partout :

    les 13 péchés capitaux
    13 hommes et un couffin
    Les 13 mercenaires
    etc…
    Comme treize à table porterait malheur à cause de Judas, le 13 ème homme…..

    combien d’invitations avons nous manquées à cause de cette superstition, on ne le saura jamais….

  6. BloodyHolly Thirty Post author

    Le 13 et d’autant plus le vendredi treize est un truc positif pour moi. Bah oui, j’ai décidé d’être superstitieuse mais seulement avec les porte-bonheurs :))

    Bloo, « vivre le bonheur de peur qu’il se sauve »(nouvelle superstition)

  7. anti Post author

    13 + vendredi en effet. C’est la somme des deux qui joue ici.

    Le vendredi est le sixième jour de la semaine si l’on considère que la semaine commence le dimanche et le cinquième jour de la semaine si l’on considère que la semaine commence le lundi.

    Le mot vendredi est issu du latin Veneris dies, signifiant « jour de Vénus ». Les autres jours de la semaine sont lundi, mardi, mercredi, jeudi, samedi, et dimanche. La norme ISO code donc le vendredi avec le chiffre 5.

    Dans les pays germaniques, il est le jour de la déesse Freyja (Vrijdag en hollandais, Freitag en allemand, Friday en anglais, etc.) qui est un peu l’équivalent de la déesse Vénus.

    Dans la liturgie
    Le vendredi est un jour spécial pour trois religions :

    Le vendredi est le jour saint de l’islam.
    Le vendredi est le jour de la préparation du shabat pour les juifs.
    Le vendredi de temps ordinaire est, sauf temps de fête, un jour d’abstinence pour les chrétiens qui ne mangent pas de viande ce jour-là. Les catholiques appellent Vendredi saint celui qui précède le dimanche de Pâques.

    Divers
    Certaines superstitions accordent aux vendredis 13 des vertus de chance ou de malchance, peut-être parce que les apôtres et Jésus étaient treize le vendredi de la cène ou parce que Jésus fut crucifié le vendredi 13 nissan, veille du shabat, qui était aussi la Pâque. Aussi, les arrestations massives et inattendues des chevaliers de l’Ordre du Temple eurent lieu à l’aube du vendredi 13 octobre 1307.

    Le vendredi est considéré comme un jour néfaste par les marins.
    Dicton : « Qui rit vendredi, dimanche pleurera. »

    La présentation de longs métrages le vendredi soir est interdite sur les chaînes de télévision gratuites diffusées en France, afin de privilégier la fréquentation des salles de cinéma.

    Vendredi est également le nom d’un hebdomadaire paraissant le vendredi et répertoriant « chaque semaine, les meilleures infos du Net ». Le premier numéro est paru le 17 octobre 2008.

    Vendredi est également considéré comme le « jour du Troll » par de nombreuses communautés d’Internet.

    Ca c’est la Wiki et pour Moi « Vendredi », c’est Tournier !

    En tout cas, belle journée à vous tous !

    anti,

  8. Anna Galore Post author

    On pourrait aussi voir dans l’histoire de Jésus une parabole écrite par le patronnat : il est crucifié un vendredi et renait trois jours plus tard, donc un lundi. Moralité: les weekends c’est pas bien, la seule vraie vie c’est quand on bosse !

    Non ?

    euh… ok… je sors, je sors…

    Anna, le Nouveau Testament expliqué aux Capitalistes

  9. Adele Riner Post author

    Moi non plus je ne suis pas superstitieuse. Je suis née un vendredi 13, par pleine lune, et jusqu’ici ça ne m’a pas trop porté malheur. En revanche je vais peut-être braver la neige pour jouer au loto…

  10. anti Post author

    Et en plus ton commentaire est le 13e ! Si c’est pas un signe ça !

    « 08:30 Publié dans Accueil, Symboles et croyances | Lien permanent | Commentaires (13) |  »

    Bonne chance !

    anti

  11. ramses Post author

    Anna,

    Tu as raison, il faudrait supprimer le samedi et le dimanche, qui ne servent à rien… Du coup, les mois auraient 30 jours ouvrables, ce qui permettrait de gagner plus… (bande de feignants !)

    Franchement, je ne trouve pas, personnellement, que cette « mise en Cène » soit de très bon goût… Mais ce n’est que mon avis…

    Voiedoree,

    « 13 hommes pour un couffin », c’est pour Rachida ?

    Il y a aussi le « bonus »… 13 à la douzaine !

  12. Anna Galore Post author

    Sur l’affiche de pub, chacun peut avoir son opinion mais aller jusqu’à son retrait est sans aucun doute inacceptable dans un pays en théorie laïc.

    Des visuels de pub bien plus choquants que quelques jolies filles correctement habillées autour d’une table n’ont eu, eux, aucun problème.

    Pourquoi peut-on montrer des femmes nues en affiches géantes dans des poses plus que provocantes (voir les pubs pour Opium, par exemple) et pas des femmes habillées assises autour d’une table? En quoi est-ce de mauvais goût?

    Ce qui a gêné ici, c’est l’allusion à une scène célèbre du Nouveau Testament et plus précisément la façon dont Léonard de Vinci l’a représentée – il en existe plusieurs autres versions par d’autres peintres.

    Et le radeau de la Méduse, on peut le parodier ? Et les trois Grâces avec des nanas entièrement nues la peau luisante et le regard sensuel ? Oui, sans problème, on se retournera à peine. Ah bon ? A quoi ça tient…

  13. anti Post author

    Fais pas ta bétasse Anna, ce qui gêne c’est le blasphème, tu sais bien. J’en pense la même chose que toi.

    Sinon, un article vachement intéressant sur la pub en question :

    http://www.revue-texto.net/Reperes/Themes/Mezaille/Mezaille_Semiotimage.html

    Enfin, je suis pour ma part une inconditionnelle de Oliviero Toscani, le publicitaire de Benetton.

    Là, je parle avec Anna et je m’aperçois que mdrrrr je n’ai retenu de la fameuse pub que le scandale qu’il y a eu autour et que du coup, j’étais convaincue que c’était une pub Benetton !

    anti

  14. Anna Galore Post author

    Mdrrrrrr ! Non rien à voir avec Benetton ni avec Toscani.

    A mon avis, Toscani, il aurait fait la même scène avec des anas à poil. Ou des mecs à poil. Bref, beaucoup plus provo, justement.

    Et tu sais quoi ? Il l’aurait fait avec talent. Parce que justement, le blasphème n’est plus un délit en France depuis 1791.

  15. anti Post author

    « il aurait fait la même scène avec des anas à poil »

    Mdrrrrrrrrrrr !!! Des Annas à poil durs ou à poils, mous ?

    Allez, va ! Nous sommes tous des Anna Galore !!!

    anti

  16. ramses Post author

    Anti,

    Merci du lien très intéressant, commentant la fameuse Cène plagiée.

    Je relève, sous le commentaire de Me Eolas (que j’avais lu à l’époque) :

    « Le tribunal a pourtant jeté l’Interdit sur cette image en en interdisant l’affichage en tout lieu public et sur tout support… »

    Ce qui semblerait s’appliquer à un blog…

    Personnellement, je ne suis pas choqué (il m’en faut beaucoup plus que ça !) et, comme le souligne l’article, on a connu bien pire en matière de pub, notamment chez Benetton. Par contre, je comprends que certains catholiques puissent être choqués à l’évocation d’une homosexualité de Jean ou de la prétendue liaison de Jésus avec Marie-Madeleine…

    Les religions sont suffisamment sources permanentes de conflits sans qu’il soit besoin à mon sens, d’en rajouter, avec des caricatures ou des pubs détournées…

  17. Anna Galore Post author

    Pour l’affichage de cette image sur des blogs ou sur le web en général, iil est illusoire de penser l’interdire: elle est hyper facile à trouver à des milliers d’endroits différents (tu peux le vérifier en cherchant « cène » dans les images de Google, ça sort dans les toutes premières réponses tellement cette photo a été reprise partout).

    Les conflits religieux n’ont rien à voir avec aucune pub de ce genre, et c’est heureux. Ils ne sont dûs qu’à l’intolérance de certains religieux trop rigoristes et cela, depuis la nuit des temps, bien avant que la pub ou Internet n’existent. Ces mêmes religieux devraient se rappeler plus souvent que la base de toute religion, c’est l’amour de son prochain – et donc l’acceptation de ses différences.

  18. anti Post author

    « que la base de toute religion, c’est l’amour de son prochain ».

    Il me semble, mais cela reste à vérifier, que cette dimension de l’amour du prochain ne naît que dans le nouveau testament. Je chercherai. En tout cas, elle n’est pas dans l’ancien et pas dans le Coran et pas dans le bouddhisme non plus même si agir pour le bien de tous les êtres est nécessaire, il n’est pas question d’aimer son prochain comme base.

    anti, trop fatiguée pour chercher ce soir.

  19. Anna Galore Post author

    Tiens, oui, c’est pas faux, ce que tu dis… Mais bon, dans ce cas précis, on parle bien de christianisme, donc je maintiens l’argument.

    (pour le bouddhisme, je pense que la compassion peut largement être vue comme une forme élargie d’amour du prochain, puisqu’elle concerne toutes les formes de vie et pas seulement les humains)

  20. voiedoree Post author

    Ce n’est pas le premier objectif d’aimer son prochain. Le plus important c’est de s’aimer soi-même. La plupart des personnes à qui je dis ça pense que c’est égoïste. Ils n’ont pas compris que si on ne s’aime pas soi même il n’est pas possible d’aimer son prochain, car dans ce cas le prochain sert de béquille.

    La phrase célèbre (plus ou moins bien traduite) « aime ton prochain comme toi-même » est très significative de ce que viens d’écrire : d’abord commencer par le plus difficile (soi) avant de pouvoir transmettre aux autres .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.