Smoke on the water

Smoke on the water est un des très grands tubes de Deep Purple et de l’histoire du rock en général.

Ce morceau a été écrit par Ian Gillan et Richie Blackmore, en référence à l’incendie du casino de Montreux qui eut lieu le 4 décembre 1971 pendant un concert de Frank Zappa, lors du festival de Jazz de Montreux organisé par Claude Nobs (« funky Claude » dans les paroles), grand copain des membres du groupe.

La «fumée sur l’eau», c’est bien sûr celle de l’incendie qui se reflète sur le lac Léman.

Interrogé en 2006 sur l’image qui lui reste de l’incendie du casino et de l’enregistrement de l’album, Ian Gillan répond :

« En fait, avec le temps qui passe, les éléments visuels – la fumée, le feu, la peur – restent présents, mais ce qui est le plus fort, c’est le souvenir du dernier jour d’enregistrement, au ‘Grand Hotel’. Martin Birch, notre manager, nous a dit: « J’ai une mauvaise nouvelle: il nous manque sept minutes de matériel. Et il ne nous reste que 24 heures ». Alors il a proposé qu’on écoute les prises qu’on avait faites le premier jour, pour le soundcheck. Et là-dedans, il y avait les bases de ce qui allait devenir Smoke on the Water. Roger Glover, le bassiste, a proposé qu’on écrive des paroles sur ce qu’on venait de vivre… Ce moment-là a été la conclusion de l’enregistrement le plus dramatique qui ait jamais eu lieu! »

Les paroles (voir ci-dessous après la vidéo) racontent l’évènement en détails. Il est même précisé que c’est un spectateur qui a mis le feu (« some stupid with a flare gun burned the place to the ground »).

La version que je vous propose ce soir est celle que Deep Purple a jouée 33 ans plus tard, au festival de Montreux.

Enjoy !

We all came out to Montreux,
On the Lake Geneva shoreline
To make records with a mobile,
We didn’t have much time.
But Frank Zappa and the Mothers,
Were at the best place around,
But some stupid with a flare gun,
Burned the place to the ground.

Smoke on the water and fire in the sky.
Smoke on the water…

They burned down the gambling house,
It died with an awful sound.
Funky Claude was running in and out,
Pulling kids out the ground.
When it all was over,
We had to find another place.
But Swiss time was running out,
It seemed that we would lose the race.

Smoke on the water and fire in the sky.
Smoke on the water…

We ended up at the Grand Hotel.
It was empty cold and bare.
But with the Rolling truck Stones thing just outside,
Making our music there.
With a few red lights, a few old beds,
We made a place to sweat.
No matter what we get out of this,
I know I know we’ll never forget.

Smoke on the water and fire in the sky.
Smoke on the water…

3 Replies to “Smoke on the water”

  1. anti Post author

    Aaaalluuuuuuuuuuuuuuuuuumer le feu !

    Aaaalluuuuuuuuuuuuuuuuuumer le feu !

    Quoi ? Comment… ? Hein ? C’est pas Johnny ?

    anti, ok, je sors.

  2. Anna Galore Post author

    Le studio mobile des Rolling Stones était une petite merveille de technologie ambulante à cette époque. Bien des groupes ont enregistré des versions de leurs morceaux en tournée grâce à ce camion mythique, dont Led Zep, Bob Marley, Fleetwood Mac, Deep Purple et les Stones eux-mêmes, bien sûr.

    Ce « mobile » a été créé à la demande de Mick Jagger en 68. Il ne supportait plus certaines contraintes des studios traditionnels et avait envie d’enregistrer « à la maison » (un manoir, en fait).

    Quelques disques enregistrés avec ce studio: Led Zep III, Led Zep IV, Sticky Fingers, Exile on Main Street, No woman no cry… et même un concert de Nana Mouskouri lors de son retour en Grèce!

  3. lison Post author

    Wow ça rock ça !!! La morale de tout ça, c’est que l’eau et le feu non jamais fait bon ménage. Ah! Ah! Ah !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.