L’Hymne à la Paix

« Ce qui n’est pas donné ou partagé est perdu » (proverbe gitan).

J’en ai parlé dans ma note sur les Roms, voici mon passage préféré de Swing, le film de Tony Gatlif, celui où l’Hymne à la Paix est chanté par des Strasbourgeoises, des Roms, des Arabes et des Juifs. Les paroles sont en arabe, yiddish et rom.

Voici la traduction des paroles en français:

Chers amis, chers amis
Je suis ivre
Ivre d’une coupe éternelle
Rempli d’un amour solide
Qui ne m’abandonnera jamais
Viens chanson, viens chanson
Donne l’ordre de boire
Pour devenir ivre
Remplis chaque coupe qui se vide
Pour que les âmes se remplissent d’amour
Pour que la force de l’amour
Nous brûle la peau
Pour que vide de nous même
On se remplisse d’amour
Car le coeur de celui
Qui n’aura pas brûlé à l’amour
Car le coeur de celui qui n’a jamais été esclave de l’amour
Ne connaîtra jamais les secrets de l’au-delà
Et ne connaîtra jamais l’unicité d’être UN

Et en version originale….

Choeur arabe

A izza i ana sacranou
A izza i ana sacranou
Askaratni kaasoun kaasoun khalidah
Ana mal’ anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada
Ana mal’ anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada

(Yiddish)

Katica Illenyi
Kim shoyn lied
Kim shoyn lied
Hayss men zol trinken
Zikh oupshikeren
Fil yeder bekher
yaaaa…
Vouss trinkt zikh oyss

Choeur alsacien (arabe)

Hatta tamtali’aal arnahou houbba
Hatta tamtali’aal arnahou houbba

reprise phrase musicale : oud, 2 fois

(arabe)

Hayet Ayad
Hatta tahriqa jaloudana
Naarou, naarou l houbbi

reprise phrase musicale : oud

Hatta tahriqa jaloudana
Naarou, naarou l houbbi
Ida ma faraghna min anfousina
Namtali a houbba

(Refrain)

Choeur alsacien (arabe)

A izza i ana sacranou
A izza i ana sacranou
Askaratni kaasoun kaasoun khalidah
Ana mal’ anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada
Ana mal’ anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada

grosse transition : guitare manouche

Ana mal’ anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada
Ana mal’ anou bihoubbinn raasikhinn
Lan yatroukani abada

(rom)

Mitzu
Av de gilija
Vorba pijasz te avasz

Choeur alsacien (arabe)

Li anna qalba mann
Lam yahtariqa houbbann

reprise phrase musicale : clarinette

(rom)

Mitzu
Av de gilija
Vorba pijasz te avasz
Birevurja
Te amende

Choeur alsacien (arabe)

Lann yarifa lann yarifa
Asraara l houbbi
Lann yarifa lann yarifa
Asraara l houbbi

(rom)

Mitzu
Te perguvas kamipe

(Yiddish)

Katica Illenyi
In vert kaynmoul nisht vissn
Di aynskayt fin ayns tse zahn

(arabe)

Hayet Ayad
Walann yarifa abadann
Wihdata l waahidi

Choeur alsacien (arabe)

Walann yarifa abadann
Wihdata l waahidi
Walann yarifa abadann
Wihdata l waahidi
Walann yarifa abadann
Wihdata l waahidi

A lire aussi sur le blog :

Les fils du vent
La veuve obscure
Le réveillon invisible des Roms
Le fichage des Roms légal en Europe
La légende des Saintes Maries
Première rencontre avec Sara la Noire
Sous le sceau de la vierge noire
Journée internationale des Roms : L’appel européen

11 Replies to “L’Hymne à la Paix”

  1. anti Post author

    Mon passage préféré aussi, d’autant plus que c’était tellement beau que je me suis endormie juste après…

    J’ai adoré le côté vie communautaire qui m’a rappelé bien des souvenirs heureux : différentes cultures, différents, milieux sociaux, différentes tranches d’âge et forcément différents vécus. Partage.

    « Ce qui n’est pas donné ou partagé est perdu »

    Fantastique proverbe qui me scie car c’est exactement ce qu’expliquait Lama Tharchin Rimpotché ce que tu ne partages pas, si tu le perds, tu ne pourras jamais le retrouver.

    A l’image d’une bougie qui en allume une autre, qui en allume une autre et ainsi de suite. Ca me rappelle la chaleur qui régnait dans la crypte de Sara. Incroyable ce que dégage une toute petite flamme et un peu de chaleur plus un peu de chaleur…

    anti

  2. Anna Galore Post author

    Ah oui, j’ai beaucoup aimé aussi, cette sensation dans la crypte, que tu décris très bien : la chaleur incroyable dégagée par une petite flamme + une petite flamme + une petite flamme + …

  3. startine Post author

    La musique rapproche tous les hommes, au-delà des différences de langues.

    Toni Gatlif a fait un film magnifique « Latcho Drom » (1993), qui retrace le parcours des Roms à travers les millénaires depuis l’Inde jusqu’en France, en passant d’un coté par l’Afrique du Nord, et de l’autre par les pays de l’Est.

    La B.O. est absolument géniale, nous l’écoutons tout le temps et sans comprendre les paroles, nous les connaissons par coeur.

  4. Anna Galore Post author

    Je n’ai malheureusement toujours pas vu Latcho Drom (« bonne route » en Rom) mais je sens que je vais commander le DVD vite fait, tellement tout le monde en dit du bien !

  5. swadisthana Post author

    Je me permets de reprendre cet article pour le faire circuler, il en vaut la peine selon moi. Que le journée vous soit douce. Tashi Delek

  6. Anna Galore Post author

    Swad, de façon générale, n’hésite surtout pas à prendre sur ce blog tout ce que tu souhaites pour le diffuser de ton côté.

    « Ce qui n’est pas donné ou partagé est perdu »

  7. Morjane Post author

    Je cherchais les paroles de cette chanson depuis longtemps… Merci! Je ne me lasse pas de ce passage, ni de tous les films de Gatlif, c’est de la vie, brute, balancée dans nos têtes et dans nos cœurs. Trop beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.