Six degrés

Nous parlons souvent sur ce blog du dérèglement climatique. Quelles seraient les conséquences d’un changement de six degrés de température, degré par degré? C’est la question à laquelle répond le documentaire « Six degrés changeraient le monde » (Ed Fields et Ron Bowman ).

Avec un degré de plus, la face de la Terre changerait radicalement. La sécheresse toucherait certaines régions du globe quand d’autres seraient soumises à des inondations. Les zones les plus prospères des Etats-Unis se transformeraient en désert ; vignes et oliviers de Toscane seraient exploités en Grande-Bretagne.

Avec deux degrés de plus, c’est tout le système marin qui serait perturbé. Le processus d’absorption du CO2 par les océans se ferait moins bien : l’eau deviendrait acide, provoquant la disparition des récifs coralliens tropicaux et, avec eux, de quelque 500000 espèces essentielles au bon fonctionnement des océans et du monde.

Avec trois degrés de plus, la machine commence à s’emballer. La banquise et la neige ne seraient plus qu’un vieux souvenir, une savane aride remplacerait la forêt amazonienne, poumon de notre planète. A ce niveau, c’est tout le processus de photosynthèse qui serait perturbé : les plantes retiennent l’oxygène et rejettent du CO2, un phénomène constaté notamment lors de la canicule qui a touché l’Europe en 2003. Une libération de carbone qui provoquerait la hausse d’un degré supplémentaire et amplifierait des phénomènes comme El Niño et son lot de tempêtes, d’ouragans et d’inondations.

Avec quatre degrés de plus, l’équilibre naturel est menacé. A ce stade, les prévisions sont encore plus spéculatives et pessimistes. L’eau se ferait de plus en plus rare, les plus grands fleuves du monde s’assécheraient, rendant certaines régions inhospitalières et provoquant les migrations massives de réfugiés climatiques.

Avec cinq degrés de plus, la machine ne fonctionne plus. Les océans meurent, les déserts avancent inexorablement et les catastrophes naturelles se multiplient.

Avec six degrés de plus, le scénario devient apocalyptique et prévoit l’extinction de toutes les espèces vivantes.

Un nombre croissant de scientifiques prévoient une augmentation de six degrés d’ici à 2100. S’ils ont raison, personne ne sera là pour le vérifier.

Source: http://cdurable.info/

11 Replies to “Six degrés”

  1. Anna Galore Post author

    Ce documentaire date de l’été dernier. Preuve que les scientifiques sont parfois trop prudents, même dans ce type de prédiction, ils n’envisageaient l’acidification des océans que lorsque la température moyenne de la Terre monterait de deux degrés.

    Malheureusement, j’en parlais il y a quelques jours à peine, l’acidification a déjà atteint un niveau inquiétant.

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2008/10/11/les-oceans-s-acidifient.html

  2. Anna Galore Post author

    Quelques mots sur la photo: je l’ai prise lors de mon vol de retour de La Réunion en 2003.

    Au premier plan, le Sahara (je pense qu’on survole la Lybie). Au second, la Méditerranée éclaboussée de soleil. Au troisième, le ciel avec un point blanc dont je ne sais plus du tout ce que c’est (une étoile? un avion au loin?).

  3. anti Post author

    Un article et bien d’autres à prendre au premier degré pour le coup.

    anti, spling ! Idée ! Lazuliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ???

  4. lazuli Post author

    premièrement lire ou relire « Colère » de Denis Marquet
    deuxièmement le prêter à un max de personnes
    troisièmement en parler autour de soi… (cf les notes à ce sujet sur le blog d’Anna)
    petite histoire VRAIE:
    « Denis Marquet… mon idoooole.. l’Homme de ma viiiiiiiiiiiie.. etc..  »
    déclamais-je en entrant chez mes libraires favoris, histoire de les faire sourire tout en faisant, encore une fois, de la pub pour « Colère ».
     » Ce type si je le rencontre, je l’épouse… » … »Il devrait faire partie du programme scolaire de la maternelle au lycée.. » etc..
    Là, ma copine vendeuse m’arrête:
    « Tu sais , il habite notre (petite) ville, il y a son cabinet de psy, et il vient régulièrement parler aux jeunes dans les divers collèges et lycées »

    ok! je vais consulter, moi..

  5. lazuli Post author

    Depuis j’ai changé de mari potentiel.. en lisant le très érudit « Corto l’initié » de Joël Gregogna.

    Comment çà je me surestime???

  6. lazuli Post author

    ok: Denis Marquet écrit sur « nouvelles clés », c’est facile de trouver sa trace, ses articles et des interviews de lui sur le net, il a écrit un polar avec sa femme (ou sa compagne, je ne sais) mais je sais que depuis ils sont séparés.. Il a trente six ans alors que Bregogna en a 61.. bon… que pourrai-je lire maintenant??
    lazulie de qui?

  7. LilieSlay Post author

    Grosse déprime depuis quelques jours suite à ce reportage… TU vois, on essaye de polluer le moins possible, couches lavables ou bio-dégradables, peintures bio, achat au traiteur pour éviter les emballages, ménage au vinaigre blanc ou bicarbonate de soude, lessive faite maison au savon de Marseille etc….

    Mais ça sert à quoi ??? C’est pas pour moi que j’ai peur, mais pour nos enfants. Nos petits loups qui plus tard nous diront : « vous êtes des gros nuls, y avait des indices et vous n’avez rien fait ».

    Eh oui, les Etats n’ont rien fait… La crise financière est tellement plus importante. Le sauvetage d’un système est tellement mieux. Et pourtant nous sommes à un tournant…

  8. anti Post author

    A te lire Slay, j’entends Mickey 3D chanter :

    http://www.youtube.com/watch?v=IEexx5BR5eY

    Respire

    Approche-toi petit, écoute-moi gamin,
    Je vais te raconter l’histoire de l’être humain
    Au début y avait rien au début c’était bien
    La nature avançait y avait pas de chemin
    Puis l’homme a débarqué avec ses gros souliers
    Des coups d’pieds dans la gueule pour se faire respecter
    Des routes à sens unique il s’est mis à tracer
    Les flèches dans la plaine se sont multipliées
    Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
    En 2 temps 3 mouvements l’histoire était pliée
    C’est pas demain la veille qu’on fera marche arrière
    On a même commencé à polluer le désert

    Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire

    D’ici quelques années on aura bouffé la feuille
    Et tes petits-enfants ils n’auront plus qu’un oeil
    En plein milieu du front ils te demanderont
    Pourquoi toi t’en as 2 tu passeras pour un con
    Ils te diront comment t’as pu laisser faire ça
    T’auras beau te défendre leur expliquer tout bas
    C’est pas ma faute à moi, c’est la faute aux anciens
    Mais y aura plus personne pour te laver les mains
    Tu leur raconteras l’époque où tu pouvais
    Manger des fruits dans l’herbe allongé dans les prés
    Y avait des animaux partout dans la forêt,
    Au début du printemps, les oiseaux revenaient

    Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire
    Il faut que tu respires, c’est demain que tout empire
    Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire

    Le pire dans cette histoire c’est qu’on est des esclaves
    Quelque part assassin, ici bien incapable
    De regarder les arbres sans se sentir coupable
    A moitié défroqués, 100 pour cent misérables
    Alors voilà petit, l’histoire de l’être humain
    C’est pas joli joli, et j’connais pas la fin
    T’es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
    Qu’on remplit tous les jours comme une fosse à purin

    Mais, tu sais, je suis convaincue que la vigilance des uns, même si elle ne peut palier l’inconscience des autres, est loin d’être inutile.

    Prends soin de toi ma belle porteuse de vie.

    Bisous,

    Anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.