Retour à la maison

Paloma répète son nouveau spectacle d’ombres chinoises. Très au point. Et sans les mains, hein. Il faut dire qu’un évènement très attendu va se produire. D’ailleurs, aujourd’hui, je ne vais pas au travail pour bien en profiter.

Ce matin, c’est le retour à la maison des enfants d’Anti, accompagnés de sa soeur. Elle s’est levée à 5 heures, a préparé un méga petit dèj, tout installé sur la grande table en chêne du séjour et a filé à la gare, le tout en moins de 30 minutes.

Petites lumières douces dans la maison alors que l’aube se profile. De la gare, Anti les a amenés directement au bois des Espeisses pour admirer le lever du soleil dans un ciel limpide.

Paloma s’est allongée sur un fauteuil face à la porte d’entrée, qu’elle ne quitte pas des yeux. Mirou est en faction en haut du perron. Enzo dort encore.

Ah, les voilà.

Très belle journée à tous

15 Replies to “Retour à la maison”

  1. LilieSlay Post author

    Ah, j’en connais une qui va sauter de joie quand elle va voir les petites frimousses de ses enfants ! Profitez bien de ces moments en famille. Quant au lever de soleil, très bonne idée ! pour le petit dej’ dommage qu’on puisse pas en livrer par la poste dans le 28, mdr. :-p

  2. Anna Post author

    Bisous transmis aux deux intéressés, merci Sampang !

    Nosu avons passé une très chouette journée, avec un épisode sieste ce matin (entre les lève-trop-tôt et les pas-assez-dormi-dans-le-train et Enzo très bien réveillé qui passait des uns aux autres pour tenter de trouver quand même des complices de jeu), un autre épisode sieste en début d’aprèm et un gros épisode plage jusqu’à 19h qui a régalé tout ce petit monde.

    Ce soir, galettes bretonnes et cidre bouché (pas pour longtemps), arrivés directement de là-bas par le train de ce matin. Ensuite, on ira tous s’allonger sur la pelouse regarder danser les chauve-souris (le vol de 21h) avant de se passer un DVD choisi à l’unanimité (Astérix Mission Cléopâtre).

  3. sampang Post author

    Trop fort Enzo ! j ai mon petit fils à l apparte depuis le 27 juillet ( eh oui comme le temps ne passe pas vite ! mdr ) et hier soir je lui dis  » Mamie est fatiguée de chez fatiguée  » ( je tente de trouver un compromis depuis près de 4 semaines entre mon homme qui bosse la nuit et mon petit homme qui est relativement lève tôt ;)) et lui il me regarde, s étire et me dit  » moi chui en pleine forme mamie, on regarde Ratatouille !!! »

    Anna…  » nosu » ? on sent quand même chez toi aussi un brin de fatigue mdr

    Très bonne soirée à vous tous ^^

  4. Anna Post author

    « Anna…  » nosu » ? on sent quand même chez toi aussi un brin de fatigue mdr »

    Psa du totu !

    Aannaaarrrgghh

  5. anti Post author

    Merci à tous.

    Le retour s’est bien passé. Ca a été une grande joie tout çà.

    Arrivée à la gare, je me suis laisser happer par l’odeur des viennoiseries toutes fraîches et je suis ressortie de la boulangerie avec plus d’une dizaine de croissants, pains au chocolat sans oublier la traditionnelle baguette !

    Au flair, j’attendais sur le quai juste au bon endroit pour pouvoir les accueillir à la descente du train. « Maman ! Comment tu savais qu’on était dans ce wagon ? » Elle en sait des choses maman… Il était 6 h et l’horizon commençait à s’éclaircir. « Et si on allait voir le soleil se lever ? » « Ouais !!! ». Hop ! C’est parti mes kikis ! On a attendu messire le soleil une petite demie heure sur l’aire de jeux pour enfants dans le bois des Espeisses. l’endroit est drôlement bien situé et du haut du toboggan, ça en jette. C’était très sympa de se retrouver là tous ensemble ou presque puisque Anna s’occupait de son petit à la maison (« Ben t’es où ? Z’êtes perdus ? »). Les enfants jouaient dans les jeux à la fraîche avec délice après s’être tappés des heures de train sans pouvoir bouger ! Après un bon moment, le soleil a fini par percer et là… et là ! C’que ça va vite ! C’que ça passe vite ! Mais qu’il valait le coup d’attendre devant leurs mines émerveillées !
    Ce qui était amusant aussi, c’est ce que m’a dit ma soeur : « J’ai vu Audren hier. Il te passe le bonjour. Il m’a dit aussi que si j’avais l’occasion de voir un lever de soleil, il ne fallait pas que je la loupe… » Bon voilà, ça, c’est fait.
    Arrivés à la maison, le spectacle des enfants sautant dans les bras de Anna… Waouh !!! et cette heureuse tablée, un bonheur !

    Ensuite, la journée a été bien remplie entre petit déjeuner donc, vidage de valises, collage de nouveaux posters au mur, et : maman ! viens m’aider ! et on part quand à la plage et elles sont où les piles pour le train / le clavier / la télécommande (cocher toutes les cases !), re-sieste, plage, dîner breton (mmmm, les galettes du marché…), film et au final : écroulée à minuit la petite anti !

    La maison dort encore. Ce matin est particulièrement doux, tant par la température que par la lumière, les sons, les odeurs et même les saveurs pour une fois que mon café n’est pas trop fort ! Peut-être que quand les choses sont graves, à un moment il faut arrêter de se frapper et laisser tomber. La chute est douce en réalité, seul l’atterissage est parfois violent. Qui vivra verra.

    En relisant le fil sur le vrai faux Rimbaud, je me suis mis Ferré en tête et là, j’entends « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »,chanson tirée du poème d’Aragon :

    Bierstube Magie allemande

    Bierstube Magie allemande
    Et douces comme un lait d’amandes
    Mina Linda lèvres gourmandes
    qui tant souhaitent d’être crues
    A fredonner tout bas s’obstinent
    L’air Ach du lieber Augustin
    Qu’un passant siffle dans la rue

    Sofienstrasse Ma mémoire
    Retrouve la chambre et l’armoire
    L’eau qui chante dans la bouilloire
    Les phrases des coussins brodés
    L’abat-jour de fausse opaline
    Le Toteninsel de Boecklin
    Et le peignoir de mousseline
    qui s’ouvre en donnant des idées

    Au plaisir prise et toujours prête
    O Gaense-Liesel des défaites
    Tout à coup tu tournais la tête
    Et tu m’offrais comme cela
    La tentation de ta nuque
    Demoiselle de Sarrebrück
    Qui descendais faire le truc
    Pour un morceau de chocolat

    Et moi pour la juger que suis-je
    Pauvres bonheurs pauvres vertiges
    Il s’est tant perdu de prodiges
    Que je ne m’y reconnais plus
    Rencontres Partances hâtives
    Est-ce ainsi que les hommes vivent
    Et leurs baisers au loin les suivent
    Comme des soleils révolus

    Tout est affaire de décors
    Changer de lit changer de corps
    A quoi bon puisque c’est encore
    Moi qui moi-même me trahis
    Moi qui me traîne et m’éparpille
    Et mon ombre se déshabille
    Dans les bras semblables des filles
    Où j’ai cru trouver un pays

    Coeur léger coeur changeant coeur lourd
    Le temps de rêver est bien court
    Que faut-il faire de mes jours
    Que faut-il faire de mes nuits
    Je n’avais amour ni demeure
    Nulle part où je vive ou meure
    Je passais comme la rumeur
    je m’endormais comme le bruit

    C’était un temps déraisonnable
    On avait mis les morts à table
    On faisait des châteaux de sable
    On prenait les loups pour des chiens
    Tout changeait de pôle et d’épaule
    La pièce était-elle ou non drôle
    Moi si j’y tenait mal mon rôle
    C’était de n’y comprendre rien

    Dans le quartier Hohenzollern
    Entre la Sarre et les casernes
    Comme les fleurs de la luzerne
    Fleurissaient les seins de Lola
    Elle avait un coeur d’hirondelle
    Sur le canapé du bordel
    Je venais m’allonger près d’elle
    Dans les hoquets du pianola

    Elle était brune et pourtant blanche
    Ses cheveux tombaient sur ses hanches
    Et la semaine et le dimanche
    Elle ouvrait à tous ses bras nus
    Elle avait des yeux de faïence
    Et travaillait avec vaillance
    Pour un artilleur de Mayence
    Qui n’en est jamais revenu

    Il est d’autres soldats en ville
    Et la nuit montent les civils
    Remets du rimmel à tes cils
    Lola qui t’en iras bientôt
    Encore un verre de liqueur
    Ce fut en avril à cinq heures
    Au petit jour que dans ton coeur
    Un dragon plongea son couteau

    Le ciel était gris de nuages
    Il y volait des oies sauvages
    Qui criaient la mort au passage
    Au-dessus des maisons des quais
    Je les voyais par la fenêtre
    Leur chant triste entrait dans mon être
    Et je croyais y reconnaître
    Du Rainer Maria Rilke

    Louis Aragon, Le Roman inachevé

    Mais j’entends du bruit.

    Un Dorian vient de passer et de repartir aussi sec sse plonger dans son livre passionnant : « Artémis Fowl » commencé hier soir et un Enzo a gazouillé dans son lit. Anna pas là ? Bon, ben la vie ne vaut pas la peine d’être vécue ! Il est reparti sous la couette !

    Allez, une autre journée commence !

    A plus tard !

    anti

  6. sampang Post author

    Anna mdr ! mais pourquoi t as les yeux délavés ? 😉

    Anti !!! t es partie avant que j aie eu le temps de t en faire des galettes !!! pfff
     » reviiiiiens, j ai les mêmes à la maison ! »

    je connaissais ce poème chanté par Lavilliers

    c est drôle ça alors ! c est à n importe quel âge les  » sont où les ciseaux ? j ai faim ! c est quand qu on y va ? aide moi j arrive pô à le coller ! est-ce que tu peux mettre Peter Pan ! un bain avec plein de mousse ! j ai soif ! ( mdr moi j en peux plus ! doit y’avoir un âge limite ;))

    ce p’tin de lacher prise ! s accrocher à ce que l on connait, ne pas vouloir lacher. C est si dur ce pas vers l inconnu et pourtant au fond de soi on sait que c est le chemin à prendre 😉

    qui vivra, sera ! ^^

  7. Anna Post author

    Ah oui, hier on a eu aussi « un bain avec plein de mousse » mais on a joué fin: c’était un seul bain pour les trois (Gwlad, Dorian et Enzo) sinon pas assez d’eau chaude.

    Gwlad, qui est extrêmement intelligente a dit « C’est moi d’abord! », ce qui lui a permis d’avoir l’eau propre. Enzo, qui est plutôt chat quand il s’agit de se laver a dit « Ze peux le prendre après manger? ». Bref, Dorian a été deuxième. Et quand le tour d’Enzo est arrivé (avant manger!), je l’ai rincé vraiment vite fait parce qu’on ne voyait plus le fond de la baignoire mdrrr

  8. LilieSlay Post author

    Samp’ je compatis, mes parents n’en peuvent plus non plus d’avoir mes monstres… Euh ? pourtant ça fait même pas une semaine. mdr. Faut avouer qu’ils sont… comment dire… bien vivants ! 🙂

    Anna : le bain chez toi se résume à un bain de boue. C’est très bon pour la peau. :-p

  9. boudufle Post author

    aussi, il faut savoir bien planquer les divers gels douche et mousses à bain, sinon on peut se retrouver avec une salle de bain style soirée mousse digne du palace un vendredi soir !! et un enfant ( ici fauve ) qui arrive à table dans une fragance fraise, abricot, pin et lavande… beurk !!!

  10. Anna Post author

    En fait, nous les trois adultes, on a préféré prendre une douche.

    Non, pas ensemble.

    Anna, oh zut j’ai encore laissé tomber ma savonnette

  11. sampang Post author

    mdr Anna, il était temps qu ils rentrent les enfants d Anti ! y’a pénurie d eau à l Ouest ?
    ou alors comme ici t avais dans le fond de la baignoire : les voitures, les boites plastiques qui font les bateaux, les savonnettes qui tombent et restent collées, les gants de toilette, les gobelets des brosses à dents…

    Slay, il est vivant aussi et mignon comme tout, c est pas le problème ;). Mais… en demande permanente et moi la plus petite a 19 ans ! aussi je ne suis plus du tout dans le coup… J ai recommencé avec plaisir la pâte à sel ( ça l amuse 1 heure et toi tu mets trois plombes à nettoyer la cuisine ! ), j ai aimé faire des moulins à vent ( il a mis des gommettes pendant 30 minutes, et avec David pendant près d une heure on a été comme des andouilles avec pour finir la caisse à outils, les baguettes qu étaient pas assez longues , puis la scie sauteuse pour les bambous ! lui il était déjà passé à autre chose ;)), c est en plus un estomac sur pattes ( je passe plus de temps à la cuisine que d habitude mdr). habitudes ? oui ça bouscule mon quotidien ! Oui, ça chamboule ma vie ! Oui je fais des croix sur chaque jour passé ! Oui j ai acheté du coton hydrophile y’avait plus de boules quies à la pharmacie ! Mais si j étais à sa place mdr j aurais hurlé pour retourner chez ma mère depuis longtemps ! et ça… depuis 26 jours qu il me bouffe la vie mdr ! bah il l a pas encore fait 😉

    Boud … MDR !!! j imagine bien l horreur !
    Ma fille fanny est revenue du Maroc et elle s était fait faire un dessin sur les mains et le début de l avant bras. Ni une, ni deux, il est revenu avec un avant bras complètement barbouillé avec le feutre dont je me sers pour les aliments à mettre dans le congélateur !  » t as vu Mamie, c est pareil que Nanny » . Bah oui y’avait rien à dire 😉

  12. boudufle Post author

    a bawi..mdr!! il faut faire de temps en temps un stage remise à niveau ma sampounette !!

    je dis ça, mais fauve à 19 ans aussi, et je serais bien comme toi !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.