Coup de coeur à Céline Excoffon

Hier soir, j’ai reçu ce mail magnifique d’une lectrice, professeur d’histoire de l’art, passionnée par celle des sorcières et vivant près de Domérat.

Elle m’a autorisée à reproduire son message ici et à citer son nom. Elle s’appelle Céline Excoffon et je vous recommande d’aller visiter son blog:

http://celine-excoffon.blogspot.com
_________________________

Bonsoir Anna.

Avant les félicitations d’usage pour vos très beaux romans, je voudrais tout d’abord vous remercier pour la journée inattendue que je viens de passer en compagnie de votre plume.

Comment suis-je tombée sur vos livres ? L’effet du hasard, diront certains, coïncidences diront d’autres. Mais je suis comme Charlie, je ne crois pas aux coïncidences.

J’étais il y a encore quelques mois professeur d’histoire de l’art à Paris, et j’ai déménagé cette année près de Montluçon, à quelques kilomètres de Domérat.
Il y a environ un an, je préparais pour mes élèves un cours d’iconographie sur un sujet qui m’est cher : les sorcières – j’ai écrit mon mémoire sur les représentations ésotériques au XIXè siècle. Un peu plus tard dans la journée, je suis retournée sur Google pour trouver des renseignements sur Domérat en vue de mon futur déménagement. J’ai oublié d’effacer la précédente recherche, et l’alliance « sorcières Domérat » m’a conduite vers vous. Intriguée, mais débordée, j’ai téléchargé votre première trilogie en vue d’une lecture future.
Et puis je l’ai oubliée.

Ce n’est que ce matin, en recherchant un logiciel perdu dans mon ordinateur, que je suis retombée sur les trois fichiers pdf dont les noms ne me disaient plus rien. J’ai ouvert le premier, et je viens de refermer le troisième. Tant pis pour ce que j’avais à faire aujourd’hui, ce n’est pas une journée perdue.

Si je me suis d’abord égarée dans la floppée de personnages présentés, je les ai retrouvés tout naturellement au fil des pages, au fil de votre histoire qui a englouti les heures du jour. Comme beaucoup d’entre nous je crois, je me suis retrouvée dans chacune de ces femmes, tantôt incurable romantique, amie dévouée, amante diabolique. C’est pourquoi je comprends pourquoi Charlie les a toutes aimées, chacune à sa manière. J’avoue cependant rester perplexe devant l’adoration qu’il voue à Mina, qui me semble après coup la moins consistante de toutes. Peut-être est-ce parce que vous n’avez livré que peu de choses de la profondeur de son caractère. Elle reste le mystère que voit Charlie, il est sans doute le seul à percevoir pourquoi elle est l’élue. C’est aussi bien.

Quand je disais que je ne crois pas aux coïncidences… Lassée par le bruit de la pluie contre la fenêtre de mon bureau, j’ai glissé dans la chaine stéréo un CD de Norah Jones qui s’accordait à mon humeur et au déluge extérieur. Je suis restée bouche bée en retrouvant cette référence dans ma lecture, plus encore en lisant les paroles d’une de ses chansons au moment même où elle prononçait les mêmes mots. Adéquation synchrone…

Bref, je suis restée scotchée devant mon écran toute cette journée pluvieuse, me débarrassant des corvées quotidiennes le plus vite possible pour vous retrouver. Jusqu’à cette scène cocasse de ma cadette de trois ans accrochée à ma jambe, avec moi lui répondant « laisse Maman lire, c’est important » !

Je n’ai pas l’habitude d’écrire à un auteur sitôt son livre refermé, mais la générosité dont vous faites part en offrant vos écrits en ligne m’a autorisée cette privauté.
J’ai bien sûr téléchargé les trois autres livres, et cette fois pour les lire je me ménagerai une bulle de solitude, pour être sûre de m’y plonger sans interruption. Car je sais d’avance que je m’offrirai un grand moment de plaisir.

Avant de vous quitter – pour ce soir – juste une petite précision. Dans la posface du Miroir noir, vous indiquez que « personne ne sait vraiment qui Michel Ange a voulu représenter en sculptant son Moïse orné de deux cornes sur le front ». Dans mes recherches en iconographie, je me souviens être tombée sur un texte qui expliquait que cette représentation était due à une erreur de traduction de l’hébreu au latin. Le terme hébreu avait été traduit par « cornuto », alors qu’il signifiait à l’origine rayonnant de lumière, où quelque chose d’approchant. Mes cours et mes livres sont encore dans des cartons, donc je ne peux pas être plus précise quant à la référence. Mais en cherchant sur Internet, je viens de trouver cette interprétation qui n’est pas dénuée d’intérêt, puisqu’elle permet de comprendre l’ambiguïté de la traduction :
« Les commentaires et d’autres études expliquent souvent que toute cette idée de cornes est exclusivement liée à une mauvaise interprétation du texte hébreu. Mais ceci n’est pas vraiment sûr. Il me semble, au contraire, que le récit hébreu joue sur l’ambiguïté: le verbe «qaran» peut en effet signifier «rayon-ner» ou «être cornu». Donc pour un auditeur hébreu les deux significations se mélangent. La sensibilité à cette ambiguïté se retrouve notamment chez Marc Chagall, qui présente les «cornes» de Moïse comme des rayons lumineux. Les cornes symbolisent la force et sont souvent des attributs divins. Mais dans le contexte du récit du veau d’or, il y a peut-être un sens encore plus profond ».
(http://www.evangile-et-liberte.net/elements/numeros/190/article8.html)

Voilà, je ne permettrais pas de monopoliser votre attention davantage.
Sachez juste que vous m’avez offert un grand moment d’émotion et d’évasion, et que vos personnages hanteront longtemps mon imaginaire.
Merci, et bonne nuit.

Céline

34 Replies to “Coup de coeur à Céline Excoffon”

  1. anti Post author

    Un coup de coeur pour un rendu 😉

    « Each man’s life touches so many other lives, and when he isn’t around he leaves an awful hole »…

    anti

  2. anti Post author

    Hey ! Coucou toi ! c’qu’i faut pas faire pour te faire sortir de ton trou toi !

    Mdrrrrr !!!

    En tout cas, j’adore ça ! 1/ l’histoire de Anna mais ça, je ne vais pas revenir dessus (pour le moment… gniark), 2/ la beauté de ce qui est écrit et surtout 3/ les personnes qui disent les choses franchement !

    anti

  3. Jayshree Post author

    Bonjour Anna,

    Je suis si heureuse pour toi… moi je ne sais pas écrire beaucoup mais je dirai tous ce qui passe de bon avec vous mes amis, je suis si heureuse…

  4. Ness Post author

    Ahhh, mais j’avais pas internet pendant 5 jours, je ne pouvais pas venir avant !!!
    Moi aussi j’adore la franchise !

  5. anti Post author

    « Moi aussi j’adore la franchise ! »

    C’est pas pour rien qu’on s’est entendues si bien dès les… 3 premières secondes !

    anti

  6. anti Post author

    C’est marrant ta manière de dire « à la lecture de cette première trilogie me sont revenus à la mémoire comme si je venais tout juste d’en terminer la lecture ». On croirait que tu as réalisé la même prouesse que Céline, pourtant c’est pas le cas ou je me trompe ?

    anti

  7. zeno Post author

    Coucou,
    Moi si, j’avais lu la première trilogie d’Anna en une journée… J’avais amené les 3 pdf au bureau à l’époque où personne ne pouvait regarder derrière mon dos et j’avais dévoré cette histoire… Je n’avais pas trop travaillé ce jour là… lol
    Les romans d’Anna font partis de ceux qui me donnent envie d’écrire… D’ailleurs il faudrait vraiment que je te relise Anna parce que je n’ai rien écrit depuis un petit bout de temps 😉

  8. anti Post author

    Eh bé ! Quel plaisir de te lire ici Zeno ! Eh bé bis, quelle prouesse !

    J’espère que tu passeras un peu de temps ici !

    Bisous

    anti

  9. Anna Galore Post author

    Coucou Zeno !

    Oh oui alors, ce serait super si tu pouvais passer plus souvent ici ! Ca fait vraiment plaisir d’avoir de tes nouvelles.

    Anna, clin d’oeil permanent

  10. Adele Riner Post author

    Bonjour à vous tous et merci.

    Merci à Anna pour avoir publié ma lettre, et merci aux autres pour vos commentaires. Je suis très touchée qu’elle l’ait jugée digne d’être partagée. En tout cas c’est une belle rencontre virtuelle, avec la magie de sa plume tout d’abord, et avec ceux et celles qui l’entourent.

  11. Anna Galore Post author

    Rebonjour ici aussi 😉

    Très heureuse de te voir parmi nous. Vraiment, très!

    Juste une question: doit-on t’appeler Adèle ou Céline?

  12. Adele Riner Post author

    Sur les forums – en fait, le seul auquel je participais jusqu’ici – j’ai l’habitude de répondre au nom d’Adele (sans accent). Mais si tu préfères Céline, pas de problème.
    Et si l’un d’entre vous trouve l’astuce de mon pseudo, vous connaîtrez un autre de mes centres d’intérêt…

  13. Adele Riner Post author

    Eh non, le pseudo entier : Adele Riner.
    Un petit indice, mais il faut être connaisseur : Ma fille aînée s’appelle Adèle, Clara, Irène. Pour les mêmes raisons.
    Deuxième indice : nous sommes toujours dans la littérature.

    Quant au blanc sec, je ne suis pas contre ! 😉

  14. sampang Post author

    c est parce que mes maux ont été violents aussi dans ma vie 😉

    pour le reste, bah je me fais vieille, alors la barbe blanche est plus longue ! mdr

  15. Lison Post author

    Oui merci Anna de nous partager ces doux mots.

    Et bien pour moi c’est devenu un sixlogie (2X3) ah!ah!ah!

    Oui je les ai lu deux fois et j’entends bien y revenir une troisième fois un peu plus tard. Céline décrit bien ce que j’ai ressenti aussi. Encore merci, bises.

    Et je prendrais bien un p’tit blanc, juste pour vous accompagner !!! Tchin tchin…

  16. anti Post author

    « Sur les forums – en fait, le seul auquel je participais jusqu’ici – j’ai l’habitude de répondre au nom d’Adele (sans accent). Mais si tu préfères Céline, pas de problème.
    Et si l’un d’entre vous trouve l’astuce de mon pseudo, vous connaîtrez un autre de mes centres d’intérêt… »

    Adele Riner est l’anagramme de Irène Adler. Tu es détective privée à tes heures perdues ?

    anti, Chère Locked Home

  17. Adele Riner Post author

    Bravo Anti ! Tu es trop forte ! Holmésienne ?

    En effet pour Sherlock Holmes, Irene Adler est LA femme (pas primordiale, mais bon).
    Non, je ne suis pas détective… Mais depuis 15 ans j’appartiens à la SSHF, une société de doux dingues holmésiens. Nous nous réunissons en costumes victoriens, nous organisons des conférences très sérieuses et documentés sur des sujets totalement inutiles et déjantés, comme de retrouver quel train a pris Watson pour rejoindre Holmes en Suisse à Reichenbach. Ou des actions du genre : demander officiellement à la SNCF la restitution des bagages perdus par Holmes à la Gare du Nord en 1896… Enfin bref, vous voyez le tableau. C’est très drôle, et complètement absurde.

    Vous avez vite trouvé ! Bon, Google permettait de retrouver des liens, mais quand même.
    Allez, le jour où on se rencontre, Anti a droit aux petites bulles !

  18. anti Post author

    « Anna, RAS »

    Tu pointes ou tu rites (je laisse, c’est trop fort), tires bordel !

    anti, boulisse

  19. Anna Galore Post author

    Adele, merci merci merci pour le lien que tu as mis sur ton blog !

    Je viens de voir que pas loin d’une trentaine de téléchargements de mes livres sont venus de chez toi depuis que tu l’as fait.

    Me voilà introduite dans le cercle prestigieux des Holmésiens grâce à toi 😉

  20. Adele Riner Post author

    De rien, de rien, de rein, c’est bien sûr un plaisir.
    Cependant je pense que les téléchargements viennent plus des amateurs de peinture que des holmésiens…

    Je voulais le faire depuis un moment, mais comme mon blog était inactif faute de nouvelles peintures… En ce moment je vends sur ebay, avec un lien vers mon blog. Je me suis dit que c’était l’occasion d’avoir du passage !

  21. Anna Galore Post author

    En retour, j’ai ajouté un lien vers ton blog dans la liste de liens « La communauté de l’Anna ». J’espère que tu auras ainsi encore plus de passage.

    Avec plaisir, aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.