Du bonheur

« Moi, du bonheur, oui je crois que l’on peut en parler »
Qui se souvient de cette chanson? Qui se souvient d’Hervé Watine, le chanteur? Bon, au moins moi, c’est déjà quelque chose (Hervé, si tu nous écoutes…). Un indice: il faisait partie de la première troupe française de Hair (oui, j’étais déjà née à l’époque). Les hippies venaient de marquer le monde entier en disant ces simples mots: « Paix et amour ». Et ceux-ci: « Seul le bonheur est révolutionnaire ».

Je ne vais pas vous faire une longue dissertation sur le bonheur. Juste une envie d’en parler parce que le mot bonheur ressort souvent quand nous parlons de ce blog. Et le bonheur, oui je crois que l’on peut en parler, du plus simple au plus rare: un enfant qui joue, un sourire dans la rue, une inquiétude qui s’envole, une fleur au milieu de cailloux, une aube aux teintes sublimes, un arbre aux branches harmonieuses, un oiseau qui chante, un chat qui ronronne, un repas qui ravit, un mot qui rassure, un nuage coloré par le soleil couchant, un rêve qui illumine, des gestes d’offrande, des corps qui s’unissent, des âmes qui se caressent, des mots qui enchantent… la vie, la vie précieuse et belle, la vie qui emplit et qui comble pour peu qu’on l’aime et qu’on s’aime et qu’on aime aimer.

Le bonheur d’être ici et maintenant. Le bonheur de commencer cette nouvelle journée avec vous. Le bonheur de nous retrouver pour encore plus de bonheur.

Que du bonheur !

28 Replies to “Du bonheur”

  1. Anna Galore Post author

    Les photos sont de Cybeeljays, le groupe de photographes dont fait partie ma fille, Pomdamour.

  2. anti Post author

    La journée a commencé par un sourire au réveil, un souvenir de rêve qui n’est en fait qu’une réalité. Puis, le ciel s’y est mis, lui aussi, bleu, radieux, le sourire de tes yeux luisait dans les premiers rayons. Les mots d’enfants, le ronronnement du chat, la promesse de vous retrouver, de partager, encore…

    Un pas. Un pas de plus, un tout petit pas, un pas de moins dans la négation du bonheur.

    Belle journée à toutes et à tous.

    anti, steph by steph.

  3. anti Post author

    Allez ma Caille, fait comme si je ne l’avais jamais fête celle là !!!

    anti, fort Reine

  4. anti Post author

    « Anna, maiiiiiiiiison »

    Ou l’E.T. néraire d’un enfant gâté…

    anti, une île au large de l’espoir

  5. anti Post author

    C’est dans le film de Lelouch du même nom « Itinéraire d’un enfant gâté » que j’ai entendu pour la première fois cette magnifique chanson :

    Jacques Brel, Une île.

    Une île
    Une île au large de l’espoir
    Où les hommes n’auraient pas peur
    Et douce et calme comme ton miroir
    Une île
    Claire comme un matin de Pâques
    Offrant l’océan langueur
    D’une sirène à chaque vague
    Oh viens
    Viens mon amour
    Là-bas ne seraient point ces fous
    Qui nous disent d’être sages
    Ou que vingt ans est le bel âge
    Voici venu le temps de vivre
    Voici venu le temps d’aimer

    Une île
    Une île au large de l’amour
    Posée sur l’autel de la mer
    Satin couché sur le velours
    Une île
    Chaude comme la tendresse
    Espérante comme un désert
    Qu’un nuage de pluie caresse
    Oh viens
    Viens mon amour
    Là-bas ne seraient point ces fous
    Oui nous cachent les longues plages
    Viens mon amour
    Fuyons l’orage
    Voici venu le temps de vivre
    Voici venu le temps d’aimer

    Une île
    Et qu’il nous reste à bâtir
    Mais qui donc pourrait retenir
    Les rêves que l’on rêve à deux
    Une île
    Voici qu’une île est en partance
    Et qui sommeillait en nos yeux
    Depuis les portes de l’enfance
    Oh viens
    Viens mon amour
    Car c’est là-bas que tout commence
    Je crois à la dernière chance
    Et tu es celle que je veux
    Voici venu le temps de vivre
    Voici venu le temps d’aimer
    Une île.

    anti, il est venu le temps de vivre.

  6. Anna Galore Post author

    Mon île, c’est l’île aux dragons.

    Chaque fois que je lis les paroles d’une chanson de Brel, je suis émerveillée par leur beauté.

  7. Anna Galore Post author

    Je me sens comme une frêle et fraîche petite fleur sur le quai où tu viendras me chercher.

    On va s’aimer
    Sur une étoile, ou sur un oreiller
    Au fond d’un train, ou dans un vieux grenier
    Je veux découvrir ton visage où l’amour est né
    On va s’aimer
    Dans un avion, sur le pont d’un bateau
    On va s’aimer, à se brûler la peau
    A s’envoler, toujours, toujours plus haut
    Où l’amour est beau oh oh oh oh oh

    Anna, écho de toi

  8. BloodyMultispire Post author

    Je me souviens de quelqu’un qui tous les matins me disait « On a jamais été aussi près du but »… Il avait raison le bougre !

    Eh non chuis pas morte… Juste Overbookée mais il paraît que c’est bon signe.

    Bisoussss sans réveiller l’autre

  9. Anna Galore Post author

    Voilà qui ne manque pas de ressort.

    Non, je ne ferai pas de vannes sur les matelas à boudins.

    Anna, toile

  10. Zaza Post author

    Le bonheur
    Si tu ne trouves pas le bonheur,
    c’est peut-être que tu le cherches ailleurs…
    Ailleurs que dans tes souliers.
    Ailleurs que dans ton foyer.

    Selon toi, les autres sont plus heureux.
    Mais, toi, tu ne vis pas chez eux.
    Tu oublies que chacun a ses tracas.
    Tu n’aimerais sûrement pas mieux leur cas.

    Comment peux-tu aimer la vie
    si ton coeur est plein d’envie,
    si tu ne t’aimes pas,
    si tu ne t’acceptes pas ?

    Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute,
    c’est de rêver d’un bonheur trop grand.
    Sache cueillir le bonheur au compte-gouttes :
    ce sont de toutes petites qui font les océans.

    Ne cherche pas le bonheur dans tes souvenirs.
    Ne le cherche pas non plus dans l’avenir.
    Cherche le bonheur dans le présent.
    C’est là et là seulement qu’il t’attend.

    Le bonheur, ce n’est pas un objet
    que tu peux trouver quelque part hors de toi.
    Le bonheur, ce n’est qu’un projet
    qui part de toi et se réalise en toi.

    Il n’existe pas de marchands de bonheur.
    Il n’existe pas de machines à bonheur.
    Il existe des gens qui croient au bonheur.
    Ce sont ces gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

    Si, dans ton miroir, ta figure te déplaît,
    à quoi te sert de briser ton reflet ?
    Ce n’est pas ton miroir qu’il faut casser.
    C’est toi qu’il faut changer !

    Charles-Eugène PLOURDE, Une lumière sur mes pas, Trois-Rivières 2003

  11. Anti et Peda Post author

    Comme un air de chanson de colonies de vacances dans la tête, un air des Colocs, Love :

    LOVE

    Love, c’était son nom
    Love, un vagabond
    Qui vivait de soleil
    D’espace et de chansons

    Il est venu chez nous
    Guitare en bandoulière
    Venant d’on ne sait ou
    Il parcourait la terre.
    Et dans ses longs cheveux
    Le vent semblait chanter
    Tout au fond de ses yeux
    Chantait la liberté

    Il écoutait le vent
    Les fleurs et les rivières
    Jouait comme un enfant
    Parlait a la lumière
    Il partageait ses rires
    Ses rêves et ses pensées
    Et dans chaque sourire
    Dansait la liberté

    Il est parti un jour
    Nul ne sait ou il est
    Au pays de l’amour
    Tu peux le rencontrer
    Mais dans notre maison
    Il aura la hisse, avec cette chanson
    Un peu de liberté

    anti

  12. Anna Galore Post author

    Un petit mot de Ronron avec qui je viens de parler sur MSN:

    « j’ai lu ton petit texte sur le bonheur. Il s’en dégage un vrai parfum de fleur-sourire et un air de printemps… Bizarre la pensée qui vient de me passer par l’esprit… il neige des fleurs… il neige des étoiles des fleurs… Ton texte-poème m’a ouvert un coin de ciel. « La vie, la vie précieuse et belle, la vie qui emplit et qui comble pour peu qu’on l’aime et qu’on s’aime et qu’on aime aimer. »

  13. anti Post author

    « Bizarre la pensée qui vient de me passer par l’esprit… il neige des fleurs… il neige des étoiles des fleurs…  »

    Tu sais quoi ? Ben ça, c’est exactement Isa…

    anti, sur le cul !

  14. Anna Galore Post author

    Extrait de Wiki:

    Isa est la onzième rune du Futhark (alphabat des runes). Cette rune se traduit par « glace » et symbolise la glace, le froid et le manque de mouvement. Īsa est liée à Hel(« accomplissez », « chance », « santé »), la déesse de la mort. Cette rune représente un glaçon. Pour la première fois les créatures vivantes sur terre, y compris l’homme, peuvent mourir de veillesse. L’âge n’était pas un problème quand tout existait au delà du temps. Mais avec l’introduction du temps sont venus également le vieillissement naturel et la mort.

    Anti m’en a parlé hier soir au téléphone…

  15. Slayeras Post author

    Désolée en ce moment je n’ai pas trop le temps de venir… Mais c’est vrai, ce texte sur bonheur ZAZA est magnifique et je pèse mes mots :
    « Si, dans ton miroir, ta figure te déplaît,
    à quoi te sert de briser ton reflet ?
    Ce n’est pas ton miroir qu’il faut casser.
    C’est toi qu’il faut changer ! »

    cette dernière phrase… Superbe. Moi aussi je veux te serrer dans mes bras ! Gros bisous ma ZAZA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.