Déforestation: un hectare par seconde

La destruction de la forêt est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre. C’est un des éléments importants qui causent le réchauffement climatique.

A l’heure actuelle, 1 hectare de forêt disparait à chaque seconde.

Quelques chiffres

  • Déforestation brute : Selon la FAO, environ 13 millions d’hectares de forêts disparaissent annuellement sur Terre. C’est l’équivalent de la surface de l’Angleterre qui disparait annuellement, soit 1 terrain de football chaque seconde. C’est l’équivalent en surface de 86% de la forêt française qui disparaît ainsi chaque année.
  • La « perte nette » de forêt (qui tient compte des plantations d’arbres remplaçant les forêts) s’est élevée à 8,9 millions ha/an estimés entre 1990 et 2000, et à 7,3 millions d’hectares/an de 2000 à 2005 (une surface correspondant à celle du Sierra Leone ou de Panama). Le rythme de la déforestation aurait donc légèrement diminué et correspond à une perte nette annuelle de 0,18% des forêts du monde.
  • Recul des forêts primaires : Sur la base des chiffres officiels envoyés par chaque états, le rapport FRA 2005 de la FAO conclut que suite à la déforestation ou à des coupes sélectives, les plantations artificielles d’arbres ont encore augmenté, couvrant en 2005 près de 5% des superficies boisées du monde ; les forêts primaires ou faiblement anthropisées ne constituent plus en 2005 que 36% de la superficie forestière mondiale, continuant à disparaître ou être modifié à raison de 6 millions d’hectares par an de 2000 à 2005.
  • Devenir des terrains : Une partie des coupes sera suivie d’une régénération forestière, souvent lente ou médiocre, une autre partie sera plantée d’arbres de rentes (eucalyptus, palmier à huile, hévéa, cacaoyer, théier, caféier..) mais en Amazonie, la plus grande partie est transformée en culture de soja et ailleurs en champs (Environ 75% des pertes forestières sont dues à l’expansion agricole). En zone tropicale, ces champs se dégradent rapidement, pour évoluer vers une savane ou la désertification.
  • Perte de biodiversité : Olfield suggérait en 1998 que près de 10 pour cent des espèces d’arbres connues, soit environ 7 000 espèces, sont menacées d’extinction à court ou moyen terme (essentiellement en zone tropicale), et pour chaque espèce, c’est une richesse génétique plus grande encore qui est perdue.

 Source: Wikipedia.

7 Replies to “Déforestation: un hectare par seconde”

  1. sampang Post author

    oui et même que j ai été déçue, choquée de voir que c était en partie à cause de la fabrication de nos baguettes … aussi…en Chine…

  2. Slayeras Post author

    Et bien sampang j’ai vu que les japonais comptaient transformer leur baguette de bambou en bio-carburant… A suivre…

  3. Anna Galore Post author

    …ce qui est en fait pire, d’après ce que j’ai lu ailleurs: faire du bio-carburant consomme 4 fois plus de substance végétale que la simple utilisation de cette substance pour manger (les céréales) ou faire un meuble (le bois).

  4. Antillaise Post author

    Je crois qu’elles parlent des baguettes de restos ou autre usagées ? J’me trompe peut-être, auquel cas, c’est pas aussi craignos.

    Anti

  5. Slayeras Post author

    euh ? Oui je parle des baguettes usagées.
    Par contre Anna n’a pas tort, j’ai aussi entendu dire que les bio-carburant polluait autant car il consommait plus !

  6. sampang Post author

    « La seconde menace, découlant de la première, concerne la déforestation inquiétante des îles pour des raisons domestiques primaires (bois de chauffage et de construction) ou des intérêts économiques à court terme servant des enrichissements personnels.
    Ainsi, on assiste à un déboisement massif de certaines forêts exceptionnelles de l’île de Bornéo, exploitées par des Japonais pour alimenter le marché Chinois des baguettes en bois !!! (après chaque repas, 1,2 milliards de chinois jettent leurs baguettes à la poubelle !) »

    « Au Japon, on ne mange pas qu’avec des baguettes. Fourchettes, couteaux, cuillères, rien de tout ça n’est absent des tiroirs des cuisines. Pourtant, quand on achète un bentô pour son déjeuner, ces fameux plateaux-repas aussi copieux que variés, la question de savoir avec quoi on va le manger ne se pose pas. Quand elles ne sont pas accolées directement au produit, les baguettes sont systématiquement proposées, voire imposées, à la caisse par le vendeur. Idem dans la majorité des restaurants et bistrots de l’Archipel qui s’épargnent ainsi une quantité non négligeable de vaisselle. Il s’agit de baguettes jetables en bois renfermées dans un étui en papier ou en plastique et généralement accompagnées d’un cure-dents également en bois. De quoi entretenir une polémique vieille maintenant de plusieurs décennies selon laquelle ces baguettes sont un désastre écologique. Car qui dit consommation quotidienne de baguettes en bois jetables dit déforestation intensive avec tous les problèmes environnementaux que cela induit. Près de 90 % de la production de ces baguettes (plus de 20 milliards de paires par an) proviennent de Chine où très rares sont ceux qui pratiquent le boisement pour renouveler les forêts. Certains soulignent cependant que le marché de ces baguettes jetables fait vivre à lui seul des populations entières de Chinois, sans se demander, sans doute, quelles pourraient être les solutions de rechange pour entretenir l’activité économique des régions concernées. Et des millions de Japonais continuent chaque jour à faire craquer leur baguettes en les séparant. »
    Pierre Ferragut

    Sampang qui va se cacher… 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.