La lapine de garenne

Samedi soir, coup de fil de notre cher Lama : en roulant aux environs de Mauguio, il a recueilli un lapin terrorisé qui traversait la route au risque de se faire écraser. Lama a réussi à l’attraper en l’entourant d’un tissu et l’a mis dans une boîte en carton, puis il a appelé Stéphanie. L’animal semblait avoir des problèmes aux yeux – selon Lama, il était aveugle. On lui a dit bien sûr de l’apporter à la maison au plus tôt. Ce qu’il a fait.

Pendant ce temps, Stéphanie a bricolé une cage avec quelques grilles et des bouts de ficelle, installée sur des planches recouvertes de paille, le tout dans la chambre d’Enzo. Lama est arrivé avec le lapin qui, effectivement, gardait ses yeux fermés; De plus, il présentait des écorchures sur le dessus de la tête.

Un coup de fil à Marie-Pierre (la fondatrice et véto de Goupil, l’hôpital de la faune sauvage dont on vous a souvent parlé, à une heure de route de chez nous) a permis à Stéphanie d’avoir des infos sur les premiers soins à apporter, mais vraiment pas faciles (ou possibles) à appliquer.

Le lendemain matin, Stéphanie a appelé Goupil pour dire qu’on apportait le lapin en début d’après-midi, pour qu’il puisse recevoir de vrais soins avant d’être relâché dans un bout de nature pas trop dangereux.

Nous y étions un peu avant 15 h. Chance : Marie-Pierre était là et c’est elle qui s’est chargée en personne des premiers soins. Bonne nouvelle : il ne s’agissait pas de myxomatose, juste d’une infection oculaire, conjuguée au stress. Les écorchures ont probablement été causées par une voiture (sans gravité, heureusement). Et le lapin était une lapine. De garenne, pour être plus précis.

Un bon tuyau de Marie-Pierre (qui est une véto chevronnée, rappelons-le) : la myxomatose entraîne aussi une inflammation bien visible des parties génitales et la lapinette n’avait absolument rien de ce côté-là, d’où le diagnostic.

Impossible de dire pour le moment si elle va s’en sortir, mais cela se présente du mieux possible. On prendra des nouvelles dans quelques jours.

Toutes les photos sont de Stéphanie.

Très belle journée à vous

2 Replies to “La lapine de garenne”

  1. Valentine

    Merci de partager cette bonne nouvelle qui me réjouit le coeur.
    Bravo à toute cette chaîne de belles âmes pour sauver cette lapinette.

  2. Anti

    Petite fille… Nous te souhaitons de guérir et de vivre une vie paisible, loin de tous les dangers. Ca a été un grand bonheur de revoir Marie-Pierre et ses protégés, notamment une cigogne qui ne peut plus voler, que j’avais croisée lorsque j’étais venue prêter main forte à l’association il y a quelque temps de cela. Elle vit maintenant en liberté dans le refuge et tient les rats à l’écart.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.